C'est bientôt la 14e édition du Bastringue Général. L'expo-vente itinérante du Maine-et-Loire, qui se déroule d'habitude en décembre, réunira du 15 au 17 avril une trentaine de créateurs locaux à La Meignanne, à 15 minutes d'Angers. Avec cette escale créative de printemps, l'association pérennise un concept qui a fait ses preuves l'année dernière.

En journalisme, en politique, dans les milieux associatifs, l'immigration est aujourd'hui un thème récurrent sur toutes les bouches. Cette problématique, très complexe et hautement polémique, la plasticienne Annick Sterkendries a choisi de la traiter par le prisme de l'art : durant plusieurs mois, elle est partie à la rencontre de migrants pour leur faire porter une cagoule en forme d'oiseau. Nommé Posture Imposture, ce projet singulier sera bientôt présenté à Nantes.

Arn a grandi à Phnom Penh à l'époque du règne des Khmers rouges. Enfant, il a connu les camps de travaux forcés, puis a été obligé de devenir soldat. À son adolescence, il a été adopté par le révérend Peter Pond et s'est exilé aux États-Unis. Après ses études, il est revenu au Cambodge en se fixant la mission de retrouver l'héritage de sa famille, qui était impliquée dans l'opéra cambodgien, son ancien professeur de musique et les stars de son enfance. Ce voyage a donné naissance à une ONG locale, Cambodian Living Arts. Arn vit désormais en périphérie de Phnom Penh et continue de s'impliquer dans différents projets visant à développer les arts cambodgiens. (Premier épisode du feuilleton Chomlaik)

Ils s'appellent Özlem, Fatma, Marcia, Gregori… Ils viennent d'Arménie, du Brésil, d’Italie, de Russie, de Tunisie et de Turquie. Tous habitent aujourd'hui le quartier du Château, à Rezé, et ont accepté d'évoquer leur exil en récit, chanson et musique auprès de Zsòfia Pesovàr, ethnomusicologue et artiste. L'aboutissement de ce travail de collecte : un CD accompagné d’un livret de trente pages.

Long Ma, le cheval-dragon chinois ; les lions ailés "à la vénitienne" de Saint-Mihiel ; le chien rouge baulois du Bouffay… À Nantes, des animaux fantasmagoriques font voyager les passants vers d'autres horizons. Dernier épisode du feuilleton consacré au livre Nantes est un zoo de Stéphane Pajot.

Créateur d’In&Fi Crédits, Pascal Beuvelet est une figure du monde de l’immobilier. Mais l’homme d’affaires de 69 ans, originaire de Saint-Nazaire, est aussi un artiste peintre accompli. Portrait d’une personnalité aux multiples contours.

Nantes est un zoo, ép. 1/3

Un poussin, un canard et une cigogne

Les Canaris du FCN sont des célébrités locales. Mais régulièrement, d'autres volatiles nantais essayent de leur voler la vedette : le poussin de Claude Ponti, le canard du sexshop de l'île Feydeau ou encore la cigogne de la Tour Bretagne. Premier épisode de Nantes est un zoo, de Stéphane Pajot.

Le collectif Le jour et la nuit militait depuis deux ans pour la création à Rennes d’un lieu culturel géré par les associations elles-mêmes. En septembre, il a ouvert La Basse division pour mettre en lumière la scène alternative rennaise et mêler les publics et les pratiques artistiques. Les premiers événements ont eu lieu au début de l’automne, avec notamment le festival Les Oiseaux de passage.

Exposition Tromelin, l’île des esclaves oubliés

Max Guérout, archéologue sous-marin et… insulaire

Max Guérout a mené, depuis 2004, les recherches sur l’histoire des naufragés de l’île Tromelin, au milieu de l’Océan Indien. Avec l’archéologue Thomas Romon (Inrap), il est le commissaire scientifique de l’exposition qui s’ouvre au musée d’histoire de Nantes (château des ducs de Bretagne)1. Une exposition sur "une histoire forte", liée à l’expansion coloniale française, qui a marqué les esprits du XVIIIe siècle à nos jours. En forme d’hommage aux quatre-vingts esclaves naufragés abandonnés à leur sort au milieu de l’Océan Indien durant quinze ans.

L’Âge de la Tortue, association rennaise qui porte des projets culturels dans l’espace public, a initié fin 2014 la rédaction de L'Encyclopédie des migrants. Elle rassemblera 400 témoignages, recueillis sur toute la façade atlantique de l’Europe continentale, pour proposer une "histoire intime des migrations du Finistère breton à Gibraltar". Rencontre avec Paloma Fernández Sobrino, comédienne et auteur, qui assure la direction artistique de cette vaste aventure collective.

Pour sa 24e édition, le Chaînon manquant propose du 16 au 20 septembre une programmation dense de 75 spectacles à Laval et à Changé, en Mayenne. Sans oublier d'investir une vingtaine de lieux dans le reste des Pays de la Loire avec la déclinaison "Le Chaînon en région". Théâtre, musique, danse, arts de rue et arts du cirque, contes et spectacles pour enfants : le festival promet des surprises pour tous les publics.

Une soirée particulière, dans un lieu non moins particulier. Dans l'ancienne carrière de pierre devenue un lieu culturel de la petite commune de Fégréac, tout près de Redon, le duo nanto-nazairien Moongaï donnait un concert, accompagné pour l’occasion d’un pianiste et d’un ensemble à cordes. Compte-rendu d’une soirée passée entre musiques électroniques, expositions, cailloux et verdure.

L'Île de Nantes est un territoire d'expérimentation. Dans l'immobilier, plusieurs projets atypiques, participatifs et innovants, pour des logements sociaux ou de standing, sont actuellement en cours. Zoom sur trois exemples.

Augusto Boal était un artiste engagé. Dès les années soixante, le metteur en scène brésilien prit le parti des opprimés : les paysans expropriés, les ouvriers exploités, les Noirs exclus, les femmes asservies. Lui – l’artiste, le Blanc, l’homme, le citadin – leur apportait ses vérités, ses solutions… jusqu’à ce que des rencontres lui fassent comprendre qu’il ne pouvait pas parler en leur nom. Il comprit que si le théâtre était une "arme de libération", le peuple devait pouvoir s’en emparer. Ainsi est né le théâtre de l’opprimé, au cœur de l’Amérique du Sud des décennies 1960 et 1970 ; il est aujourd’hui pratiqué un peu partout. Reportage à Rennes.

Il est fait du bois de ceux qui n'hésitent pas à se détourner des voies toutes tracées. Son diplôme d'ingénieur en aéronautique en poche, le Nantais Manuel Moreau, 35 ans, a décidé de vivre de sa vraie passion : la jonglerie. Ses massues et balles, il les manie avec autant d'aisance que les mots et les problématiques environnementales. Il s'est donc mis à proposer des "conférences gesticulées" sur l'écoconstruction.

Du 3 juillet au 20 septembre, le festival L’art dans les chapelles revient pour une 24e édition dans la vallée du Blavet et le pays de Pontivy. Il s’agit pour les 18 artistes invités de proposer une œuvre originale, pensée comme un dialogue entre l’art contemporain et un édifice datant de plusieurs siècles.

La maison Bakwa, portée par Nkita Mapumba, propose des meubles en carton recyclé et forme les amateurs à la technique. Elle vient de boucler avec succès une campagne de financement participatif qui va lui permettre d’emménager dans de nouveaux locaux à Rennes.

Zebulon Régie vient d'obtenir un label national. Un gage de qualité pour cette petite entreprise nantaise qui s'impose localement comme la seule régie spécialisée dans le spectacle vivant.

Quartier de la Bottière à Nantes

La promenade sensible de Façades exquises

L'association nantaise les Am'arts etc. mène cette année la deuxième édition de Façades exquises. Les habitants du quartier de la Bottière, accompagnés par des artistes, ont conçu une promenade sonore qui sera dévoilée le 30 mai.

Films, documentaires, éditions de livres et d'un magazine... Le label nantais Capricci multiplie les univers et joue sur plusieurs tableaux avec le sens du collectif. Interview de Thierry Lounas, fondateur de l'entreprise.

« Précédent - Suivant »
Page 2 sur 10