Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    Le collectif Le Criporteur organise la septième édition du festival rennais É-criez votre amour. Le 11 février, lors de la Grande Criée – temps fort de cet événement artistique et citoyen –, les textes romantiques composés par le public seront mis en scène par d'extravagants crieurs de rue.

    Cheychanrith a étudié la danse traditionnelle et folklorique avec le maître Ieng Sithul dans une communauté d'artistes de Phnom Penh, le White Building. Il poursuit désormais ses études de chorégraphie à l'Université royale des beaux-arts tout en montant sur scène chaque semaine en tant que danseur et chanteur professionnel de la troupe Komar Bassac. (deuxième épisode du feuilleton Chomlaik)

    Nantes est un zoo, ép. 2/3

    Des poulpes, une cigale et des abeilles

    Des œuvres poulpeuses, une cigale qui caresse les papilles et des abeilles qui butinent à travers la ville, parfois même en traversant les siècles… Deuxième épisode de Nantes est un zoo, de Stéphane Pajot.

    Pour sa 24e édition, le Chaînon manquant propose du 16 au 20 septembre une programmation dense de 75 spectacles à Laval et à Changé, en Mayenne. Sans oublier d'investir une vingtaine de lieux dans le reste des Pays de la Loire avec la déclinaison "Le Chaînon en région". Théâtre, musique, danse, arts de rue et arts du cirque, contes et spectacles pour enfants : le festival promet des surprises pour tous les publics.

    Il est fait du bois de ceux qui n'hésitent pas à se détourner des voies toutes tracées. Son diplôme d'ingénieur en aéronautique en poche, le Nantais Manuel Moreau, 35 ans, a décidé de vivre de sa vraie passion : la jonglerie. Ses massues et balles, il les manie avec autant d'aisance que les mots et les problématiques environnementales. Il s'est donc mis à proposer des "conférences gesticulées" sur l'écoconstruction.

    Pour la rentée, l'Atelier des initiatives fête ses dix ans avec un nouvel événement : (F)utile. Du 8 au 13 septembre, spectacles, théâtre, impro, cinéma et animations de rue lanceront le débat à Nantes autour de la notion d'utilité dans notre société. Un événement de (F)utilité publique à ne pas rater.

    À la Bottière, à Nantes, les habitants ont mis les petits plats dans les grands ; car avec le projet "Façades exquises" impulsé par l'association Les Am'arts, etc., ils ont été accompagnés par des artistes professionnels afin de réaliser des collages éphémères géants. Des ateliers collectifs au résultat final, une belle occasion de modeler un quartier à leur image.

    C'est sympa, c'est agité, c'est gourmand, c'est musical, c'est à Haute-Île (à Rezé). Samedi 5 juillet, l'été prend des couleurs guinguette revue au fun et corrigée à la sauce camerounaise (Bitiibak) de Simon Nwambeben. Nous, on like beaucoup.

    Zit aussi avait une grand-mère. Enfin, il l'a encore, bien vivante quelque part dans son cortex émotif. Zit a retrouvé sa grand-mère, géante et normale, comme toutes les grands-mères. Comme celle du Royal de Luxe.

    Le mur de Planck, du 7 au 9 juin. Nantes va encore être bousculée par les géants du Royal de Luxe. Une grand-mère, que le public enterrera tout de blanc vêtu, le lundi de Pentecôte. Jean-Luc Courcoult annonce qu'elle nous racontera "des histoires de Nantais. Des histoires fondatrices de la ville. Des cicatrices, aussi. Des bonheurs, des douleurs". Bref, devant ces géants-là, et ce n'est pas qu'une histoire de taille, on redevient tous enfants.

    La carrière avortée de "tueur d'ânes à coups de bonnet" de Jean Martineau, ex-employé d'équarrissage voulant devenir artiste de foire, n'aurait été due qu'à une confusion entre une expression du sud de la France et une autre vendéenne.

    Du vendredi 13 au dimanche 15 septembre, les jeunes nantais investissent les rues pour la troisième édition du festival SPOT, estampillée "Nantes Capitale verte". Conçu par et pour les jeunes, à l’initiative de la ville de Nantes, SPOT met en lumière de nouveaux talents et fait de l’espace public un endroit insolite. Coup de projecteur.

    Imaginez un nouveau bac à tri pour vos déchets. Un bac sur lequel serait écrit "art", et dans lequel les artistes viendraient se servir pour leurs prochaines œuvres. Surprenant ? C'est pourtant le quotidien de la Ressourcerie de l'Île* qui recycle en créant. Démonstration hors norme à partir du 13 juin à la halle Alstom n°5, en partenariat avec l'école des beaux-arts de Nantes.

    Envahie par les BoZZons, la multiséculaire abbaye de Fontevraud (49) se fait cyber ! Le site propose en effet un nouveau mode de visite, via une application numérique. Quand le patrimoine séduit les "digital natives"…

    Partenaires projets / Art-Culture

    La Paperie

    La Paperie, installée à Angers, est l'un des 9 Centres nationaux des arts de la rue de France. La structure accompagne les artistes, notamment à travers des résidences, sensibilise les jeunes à l'art et mène des projets participatifs d'actions culturelles avec les habitants.

    Basé sur le port de commerce de Brest, dans le Finistère, le Centre national des arts de la rue Le Fourneau soutient la création et la production artistique dans l’espace public. C'est l'un des 10 Centres nationaux labellisés en France. Il accompagne de nombreux projets, de l'idée à la création artistique, et programme chaque année des spectacles dans toute la Bretagne en collaboration avec des collectivités, des festivals, des associations...

    Qui n'a jamais rêvé d'entendre les pensées des passants ? Histoires cachées, spectacle de rue écrit et joué par la compagnie Begat Theater, dévoile les réflexions intimes de personnages qui déambulent dans la ville d’Angers. Une création itinérante et d’autant plus singulière qu’elle a été retravaillée pour être accessible à un public non-voyant. À découvrir les 27 et 28 avril prochains.

    Compagnie de spectacle vivant, nous nous posons depuis toujours la question du développement durable dans nos pratiques artistiques. Une préoccupation dont le milieu culturel s’est emparé depuis quelque temps avec des avancées notables : réflexion sur l’utilisation des énergies (électricité, pétrole, etc.), contrôle des consommations (papier, CD, gobelets, etc.), gestion des déchets… Cette approche, liée à une logique de production, doit être complétée par un questionnement multiple sur le sens de la présence artistique dans notre monde, dans nos mondes. (par Gilles Binet de la Cie Schpouki Rolls)

    Post-it war L'entreprise contre-attaque. Next, le magazine de Libération, s'en fait d'ailleurs l'écho dans son numéro d'octobre : la post-it war a en effet atteint les bureaux de la Défense. À coups de carrés multicolores et autocollants, devenus des pixels géants, les employés d'Ubisoft rivalisent d'imagination avec ceux de la BNP, affichant sur leurs fenêtres Titis, dragons, Mario Bros et autres personnages sortis tout droit de leurs cerveaux encravatés.

    Magie, parades urbaines, acrobaties, pyrotechnie, mais aussi arts plastiques, danse, musique, théâtre... bienvenue dans l'univers inclassable, populaire et imprévisible des arts de la rue. Il repose sur une contrainte précise qui fait aussi son charme : regrouper des créations conçues pour interagir avec l'espace public et les habitants. Une démarche artistique très ancienne qui se poursuit aujourd'hui avec l'ambition d'inventer de nouvelles scènes et de se rapprocher toujours plus des publics non initiés.

    Précédent - Suivant »
    Page 1 sur 2