Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…


    Les tops de Terri(s)toires
    Les tops de Terri(s)toires Artistes locaux, endroits flippants, jolies plages, lieux aux noms insolites...  La rédaction de Terri(s)toires explore les territoires de l'Ouest à la recherche de perles, et dresse des…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    Au fil de l'estuaire de la Loire - escale n°9

    À Donges, l’escale des passereaux en route pour le grand Sud

    Au fil de l'estuaire de la Loire, 9e ! Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps découvrent le travail des ornithologues de l'Acrola. Dans la roselière de Donges-Est, un paysage industriel… devenu abri privilégié de milliers de passereaux migrateurs. De la raffinerie de Donges à la centrale de Cordemais, un remarquable corridor écologique.

    Au fil de l'estuaire de la Loire - escale n°8

    À la Chapelle-Launay, sur « les îles » des confins

    Huitième escale de l'écrivain Guy-Pierre Chomette et du photographe Franck Tomps dans leur balade au fil de l'estuaire de la Loire. Cette fois-ci, c'est dans les prairies inondables de la Chapelle-Launay qu'ils ont rencontré Guillaume et son troupeau de vaches limousines, protégées par le remblai artificiel de Donges Est, un grand projet d’aménagement aujourd'hui tombé aux oubliettes.

    Au fil de l'estuaire de la Loire - escale n°7

    Bombardements sur l’estuaire

    La Seconde Guerre mondiale a laissé des traces, profondément enfoncées, dans l'estuaire de la Loire. À Cordemais, Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps ont fouillé cette histoire, qui reste explosive.

    Au fil de l'estuaire de la Loire - escale n°6

    Les roses blanches de l’écluse de Vair

    Perdus, ils se sont perdus Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps dans les marais de Couëron et de Saint-Etienne-de-Montluc. Mais c'était pour y trouver Claude Babin, cet éclusier qui connaît tout des marais, du secret de leur dédale et des traditions populaires qui y perdurent.

    Au fil de l'estuaire de la Loire - escale n°5

    Au seuil du Paradis

    Et si c'était ici, le paradis ? Celui de Krystel en tout cas, la patronne du café du même nom, sis en bord de Loire, à Couëron. Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps l'ont rencontrée, et feuilleté avec elle son histoire, et de nouvelles histoires du grand fleuve.

    Au fil de l'estuaire de la Loire - escale n°4

    Effet de souffle sur la rive de Saint-Herblain

    "Usine Brûlée" ? Drôle de nom pour un arrêt de bus. Mais il est plusieurs fois justifié, à Saint-Herblain, du côté de Roche-Maurice, tant l'histoire du lieu est faite d'industrie et d'accidents. Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps continuent à gratter les berges du fleuve, pour découvrir des épisodes, anciens et moins anciens, qui forgent l'identité du territoire.

    Au fil de l'estuaire de la Loire - escale n°3

    Frantisek, une vie au bord du fleuve

    C'est sous la haute silhouette du pont de Cheviré que leurs pas ont mené Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps. Démarrée quai Wilson et poursuivie sur le quai de la Fosse, la balade du photographe et de l'écrivain fait escale aujourd'hui à Roche-Maurice. L'occasion d'une rencontre avec un personnage tout en nostalgie et en passion du fleuve, perché au sommet du silo à grains géant qui surplombe la Loire.

    Au fil de l'estuaire de la Loire - escale n°2

    Nantes, quai de la Fosse : descente aux enfers

    Après une première escale sur le quai Wilson, l'écrivain Guy-Pierre Chomette et le photographe Franck Tomps poursuivent leur balade au fil de l'estuaire de la Loire. Pour ce deuxième épisode, les deux complices, encore à Nantes, découvrent un espace symbolique : le quai de la Fosse.

    Au fil de l'estuaire de la Loire - escale n°1

    Nantes, quai Wilson/quai des Antilles : sur la proue

    L'écrivain Guy-Pierre Chomette et le photographe Franck Tomps se sont lancés dans une balade au long cours au fil de l'estuaire de la Loire. Un projet sensible et humain auquel Terri(s)toires a souhaité s'associer. Le feuilleton (textes + photos) qu'ils tiendront ici au tournant de 2015 et 2016 permettra d'apercevoir leurs premières trouvailles et de profiter de leurs rencontres, en quasi instantané de leurs pérégrinations.

    Île était une fois, ép.4/4

    Île aux Moines : la croix cache un trésor

    Elle est la plus grande des îles du golfe du Morbihan. Étendant ses bras en croix entre Port Blanc à un jet de pierre sur le continent (et d’où on peut embarquer pour le port du Lerio) et l’Île d’Arz, l’Île aux Moines est une perle que beaucoup (trop ?) d’amoureux convoitent l’été.

    Île était une fois, ép.3/4

    Île d’Arz : grain de beauté sauvage

    Elle est l’île des Capitaines, en hommage à ses habitants qui l’ont quittée pour embrasser des carrières au long cours, très loin du Golfe du Morbihan. Alors qu’elle touche presque du doigt sa voisine l’Île aux Moines, l’Île d’Arz affiche sa différence.

    Île était une fois, ép.2/4

    Pour faire Batz son cœur

    Roscoff a plus d’un tour dans la Manche. Mais le plus magique reste celui de l’Île de Batz. Après 15 minutes de traversée, on se retrouve comme par enchantement… en Bretagne, là où la terre et la mer ont façonné des familles de marins paysans.

    Puisqu’on nous dit que Nantes est (était) une Venise de l’Ouest, je vous offre une de mes balades préférées, facile et pas chère. Un ticket de bus et je saute dans le bateau (bus) pour un aller-retour too cool entre quai Wilson et Trentemoult. Au pire (!), c’est une parenthèse d’évasion dans une journée de boulot. Au mieux, j’avale un canon du côté de Trentemoult. Pour les canons, il paraît d’ailleurs, les vieux Nantais nous le susurrent, qu’Indret vaut mieux que Trentemoult. Ah bon.

    Domaine de Kerguéhennec

    Sculptures grandeur nature

    À Kerguéhennec, l’art est tapi au fond du bois. Il suffit pourtant de franchir librement l’entrée du domaine pour le toucher du doigt. Main dans la main, on peut alors venir y voler des baisers à l’ombre des sculptures en fleur. Car le parc est de nature romantique… et de culture contemporaine.

    Vert et ouvert. On entre dans le Domaine de Kerguéhennec comme dans un moulin… En suivant l’eau.

    Tant que les loups n’y sont pas. Du côté de Missillac, en Loire-Atlantique, une roche porte pourtant leur nom, rappelant qu’ils peuplaient ces terres il y a quelques siècles, tout comme le dolmen planté ici-même parmi les vaches évoque des vies plus anciennes encore.

    Elle est la plus grande des îles du Golfe du Morbihan. Étendant ses bras en croix entre Port Blanc à un jet de pierre sur le continent (et d’où on peut embarquer pour le port du Lerio) et l’Île d’Arz, l’Île aux Moines est une perle que beaucoup (trop ?) d’amoureux convoitent l’été.

    Un coup de cutter dans le fleuve ! Ligne droite de 15 km entre Frossay et Le Pellerin, le Canal de la Martinière est construit entre 1882 et 1892 pour faciliter la navigation en estuaire de Loire, engorgé d’îles et de bancs de sable.