Mémoire d'un club – Le Stade Brestois, ép. 3/3

Les tribulations d'un président breton en Colombie

En 1987, transférer un joueur de foot étranger pouvait devenir un vrai parcours du combattant. Pour faire venir à Brest l'international paraguayen Roberto Cabañas, François Yvinec a ainsi connu des séjours mouvementés en Colombie… Dernier extrait du livre Le Stade Brestois, issu de la collection Mémoire d'un club et écrit par le journaliste Georges Cadiou.

La roche au démon, ép. 3/3

Un quatrième cadavre à Gavrinis

Dernier extrait du polar La Roche au Démon, de Jean-Marc Ligny. Le serial killer fanatique de mythologie celte a déjà frappé à trois reprises. À chaque fois, les corps sont mis en scène sur un site mégalithique. L'enquête d'Erwann Le Tallec piétine, et une quatrième victime est découverte à Gavrinis. Dans la chambre funéraire, évidemment…

La roche au démon, ép. 2/3

Des suspects par milliers

Après la découverte d'un corps mutilé sur le site touristique de La-Roche-aux-Fées, une enquête criminelle a été lancée par le SRPJ de Rennes. Mais le capitaine Erwann Le Tallec, 35 ans, grand gaillard un peu gauche et bourru qui à "l'air d'une asperge montée en graine", ne peut s'appuyer sur aucun indice déterminant… Deuxième épisode de La roche au démon, de Jean-Marc Ligny.

La roche au démon, ép. 1/3

Celte une sombre histoire

Franck Albertini, un jeune geek qui travaille dans une agence de pub parisienne, sort depuis quelques semaines avec Gaëlle Le Cloarec, une jolie photographe bretonne. Ce dimanche matin, elle l'a tiré du lit aux aurores pour faire une photo du dolmen celte de La-Roche-aux-Fées lorsqu'il est encore enveloppé de la brume matinale. Une escapade romantique, mais qui tourne vite au cauchemar… Premier épisode de La roche au démon, de Jean-Marc Ligny.

Breizh Amerika veut renforcer la coopération économique entre la Bretagne et les États-Unis. Pour y parvenir, l'association mise sur la diffusion de la culture bretonne via l'organisation ou le soutien de projets artistiques. Une démarche originale portée par un homme au profil atypique, l'Américano-Breton Charles Kergaravat.

Parce que Brezhoneg mat, avat, a zo gwelloc'h evit galleg fall (soit "du bon breton vaut mieux que du mauvais français"), nous avons demandé à nos journalistes leurs mots et expressions bretonnes préférées. Force est de constater que beaucoup sont de bons vivants. Breuvages, bonne chère et festoiements sont donc au programme de ce cinquième top de Terri(s)toires.

Partout, c'est la même question. Celle que se posent de nombreux citoyens, après les drames de janvier en France. C'est aussi celle de deux amis d'enfance partis observer la marche du monde actuel, qui remettent en question leurs certitudes. C'est aussi celle des Bretons qui voient les déchets s'accumuler sur leurs plages au gré des marées. Alors, maintenant, qu'est-ce qu'on fait ? On retrousse ses manches et on passe à l'action !

Le web, aussi, est un territoire. Et il s'ouvre évidemment à l'échange croisé et à la pollinisation. Voici notre butinage de médias de l'Ouest, partenaires de Terri(s)toires. Récolte du 12 février 2015.

En Bretagne et en Pays de la Loire, comme partout en France, des milliers de personnes sont descendues dans les rues, le 7 janvier, en hommage aux victimes de Charlie Hebdo et pour soutenir la liberté de la presse. Au lendemain de cette journée noire, les citoyens et les journalistes se remettent au travail avec une détermination décuplée. Et les initiatives relayées sur la Toile sont toujours plus belles, tournées vers des valeurs que les balles ne peuvent pas atteindre : la liberté, le partage, la solidarité, le respect de l'autre. Tour d'horizon des bonnes résolutions de 2015 dans l'Ouest.

Le web, aussi, est un territoire. Et il s'ouvre évidemment à l'échange croisé et à la pollinisation. Voici notre butinage de médias de l'Ouest, partenaires de Terri(s)toires. Récolte du 9 janvier 2015.

L'intitulé de la recette suffit à mettre les papilles en émoi. Une pêche pochée par-ci, une boule de glace vanille par-là, et la crêpe toute bête devient un dessert d'exception. Car le credo de Bertrand Larcher, c'est ça : la simplicité des produits au service de l’excellence. Le cuisinier breton nous livre cette troisième et dernière recette gourmande, pour terminer le repas en beauté.

Les Bretons du monde entier le connaissent. Bien que ne disposant d'aucun statut officiel, le Bro gozh ma zadoù (Vieux pays de mes pères) est considéré par beaucoup comme l'hymne de la Bretagne. Il est chanté dans de nombreuses manifestations sportives, culturelles et festives. En juin dernier, France 3 Bretagne a lancé le défi Bro Gozh. Chacun était invité à chanter ou jouer l'air en se filmant pour tenter de remporter un voyage autour du monde. Sélection des meilleures vidéos.

Du code informatique au code vestimentaire, en passant par les codes musicaux, chacun essaie de communiquer avec ce qui l'entoure, à sa manière. Dans un monde de plus en plus complexe, on a parfois besoin de retourner à des choses toutes simples. Plonger les mains dans la terre d'un jardin partagé ou écouter un bon vieux vinyle, par exemple.

Le web, aussi, est un territoire. Et il s'ouvre évidemment à l'échange croisé et à la pollinisation. Voici notre butinage de médias de l'Ouest, partenaires de Terri(s)toires. Récolte du 5 décembre 2014.

Dans cette deuxième recette originale, Bertrand Larcher transforme la traditionnelle galette bretonne en makis de sarrasin. Comme à son habitude, il recommande un "accord cidre" pour accompagner le plat. Le chef a accepté de dévoiler cette deuxième recette dans laquelle s'expriment ses origines bretonnes et sa passion pour le Japon.

Biberonné au lait ribot et passionné par le Japon, Bertrand Larché, cuisinier breton, est le fondateur de Breizh Café, un concept de crêperies où l'on mange la galette sous toutes les formes. Dans son livre, sobrement intitulé Breizh Café, il dévoile une soixantaine de ses savoureuses recettes de crêpes, galettes et petites préparations, photographiées par Marie-Pierre Morel.

"Travailler la matière première", tel est le mot d’ordre de Bertrand Larcher, qui place le respect des produits au cœur de sa cuisine. Il fait notamment appel à des producteurs régionaux pour un choix de matières premières de qualité. Le cuisinier a accepté de dévoiler quelques-unes de ses appétissantes recettes, tout en prenant soin de recommander un "accord cidre" pour les accompagner. Voici la première, où se mêlent les produits de la Bretagne et les saveurs italiennes.

Jusqu'au 13 juin, une quinzaine culturelle catalane est organisée à Nantes, avec notamment un débat économique éminemment d'actualité. Qu'on en juge : on y explorera comment les régions peuvent utiliser leur culture et leur identité comme levier économique. Ceci en présence des vice-présidents de deux Régions : Bretagne et Pays de la Loire.

Quand les Bretons coiffent leur bonnet rouge, ép. 3/3

Babu, bag, bara, barrikenn et barv

En breton, avoir barbe blanche peut vous entraîner de l'autre côté du pain... En somme, la vieillesse rapproche de la mort. Troisième et dernier épisode de l'ebook Quand les Bretons coiffent leur bonnet rouge avec cinq nouveaux mots clés débutants par la lettre B.

Quand les Bretons coiffent leur bonnet rouge, ép. 2/3

Arar, askorn et avel

Trois nouveaux mots clés pour ce deuxième épisode de l'ebook Quand les Bretons coiffent leur bonnet rouge. Arar, askorn et avel, respectivement la charrue, l'os et le vent, donnent une multitude d'expressions, tantôt proches, tantôt éloignées du français.

Quand les Bretons coiffent leur bonnet rouge, ép. 1/3

Amzer, Ankoù et aod

Dans son livre Quand les Bretons coiffent leur bonnet rouge, Martial Ménard fait le choix d'organiser son dictionnaire des expressions bretonnes par mots clés. Le premier épisode de cet ebook est consacré à trois d'entre eux : amzer, ("le temps"), Ankoù ("la mort personnifiée") et aod ("la grève").

Pas facile d'être un citoyen impliqué quand notre attention est sans cesse happée par un appel, un tweet, un mail... Pourtant, dans ce bouillonnement numérique dopé à coups de 3, 4, voire 5 G (si, si, ça arrive, paraît-il !), certains trouvent une issue. Et si le retour à la terre germe dans l'esprit des urbains, c'est aussi - il faut l'admettre - grâce à cette profusion d'informations numériques. Terri(s)toires est allé à la chasse aux belles initiatives, sur la Toile et dans les terroirs.

Le web, aussi, est un territoire. Et il s'ouvre évidemment à l'échange croisé et à la pollinisation. Voici notre butinage de médias de l'Ouest, partenaires de Terri(s)toires.
Récolte du 16 avril
2014

Précédent - Suivant »
Page 1 sur 4