Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Nos partenaires

    Afficher les articles par tag : : Crowdfunding

    S'installer en tant que jeune agriculteur est un vrai défi. J'ai 33 ans et je viens de lancer une campagne de financement participatif pour reprendre la ferme de l'Aufrère, à Vallet (44), avec Marie-Thérèse et Valentin. Mon objectif : faire profiter au moins 120 familles de jolis légumes bio.

    Dernière ligne droite pour la campagne de financement participatif lancée pour soutenir le projet Scopéli. Plus de 20 000 € ont déjà été collectés. Enjeu : créer le premier supermarché coopératif et participatif de l'agglo nantaise.

    Un Bac +3, +4, +5 en poche, mais aucun boulot à l'horizon. Pauline, Vivien, Émilie, Lilit et Bieito ont entre 24 et 28 ans et sont au chômage malgré leurs diplômes et leur bonne volonté. Ces cas d'école, qui illustrent les difficultés des jeunes sur le marché du travail, font l'objet du webdocumentaire Bac + que dalle, produit grâce à une campagne de financement participatif.

    Humaid est en finale du Prix de l'impact local. Cette récompense décernée par les Cress* dans le cadre du Prix national de l'ESS dépend du vote des internautes. À votre tour d'aider la plateforme de crowdfunding solidaire créée par deux Nantais il y a quelques mois.

    La plateforme de crowdfunding solidaire Humaid.fr est en ligne depuis octobre. Elle vise à accompagner des projets tremplin en faveur de personnes isolées à qui il ne manque parfois qu’un petit coup de pouce pour améliorer leur vie et poursuivre leurs projets. Rencontre avec Pierre Durand, l'un des deux cofondateurs nantais du site, à la veille du lancement officiel de la plateforme (le 26 avril au Solilab).

    Treize citoyens de Vannes et Redon ont été interviewés sur leur ressenti personnel face au changement climatique. Ce projet, baptisé "Climats intérieurs, paroles d'habitants" se déclinera sous la forme d'un livre et d'une exposition. Il est porté par Singuliers Collectifs, une entreprise atypique.

    À Redon, un collectif de citoyens s'investit pour donner une seconde jeunesse à un lieu culturel historique, le P'tit théâtre Notre-Dame. Une campagne de financement participatif est en train de se terminer, et il reste encore quelques centaines d'euros à trouver pour atteindre l'objectif (6 000 €). Les contreparties sont originales, avec notamment la possibilité d'adopter... un fauteuil !

    Bac + que dalle a pour objectif de dresser le portrait de cinq jeunes diplômés en recherche d'emploi. L'association rennaise Tandem, un parrain pour l'emploi et le collectif nantais Iris Pictures, sont aux commandes de ce webdocumentaire. Objectif : susciter une prise de conscience collective des difficultés auxquelles font face les jeunes à l'issue de leurs études. Zoom sur une idée originale actuellement en recherche de financement.

    WE DO GOOD veut passer un nouveau cap. Et pour se développer, la startup nantaise mise évidemment sur sa plateforme de financement participatif et solidaire. Avec un objectif minimum de 50 000 €, cette levée de fonds baptisée "Good power" est l'une des plus ambitieuses de la jeune histoire du site.