Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    Du Sénégal à l'Afghanistan en passant par l’Ukraine, une vingtaine de cuisinières professionnelles originaires d'autant de pays forment la "brigade" de l'association Le Goût des autres. Au-delà d’une simple découverte des saveurs, son dessein est l’intégration par le travail et la solidification les liens interculturels et intergénérationnels. Une aventure démarrée en 2009 qui s’ouvre désormais aux lycéens en hôtellerie.

    Deux salariés "ordinaires", six salariés "extraordinaires". Derrière sa noire façade auréolée d’un écriteau brillant, le restaurant Le Reflet, en plein centre de Nantes, abrite un projet inédit en France : faire travailler des personnes trisomiques dans la gastronomie. Une aventure d’hommes et femmes que Terri(s)toires vous raconte en mots, sons et photos.

    Les Ateliers d'Augustine à Brest

    Cancer et cuisine : le goût des bonnes choses

    Au lycée professionnel Fénelon de Brest, on redonne le goût de s’alimenter et de cuisiner aux malades du cancer. Et ça marche. Les ingrédients de cette réussite? Des jeunes cuistots, un chef étoilé généreux, une équipe médicale dynamique et un laboratoire pharmaceutique qui a bien compris que les médicaments seuls ne servent à rien. Bienvenue aux "Ateliers d’Augustine" !

    Ahhh, un 'tit verre de rhum... Un moment de grâce qui tord parfois quelques boyaux ! Il fallait un puriste pour ôter au spiritueux son côté "tue-diable". Ingénieur, basketteur, concepteur culinaire et désormais maître-artisan, Cédric Brément s'est décidé à arranger le rhum à sa façon. Depuis, les chemins de 800 cavistes mènent aux Rhums de Ced'.

    En bon foodie (cuisinomane) ou en bonne foodista, vous étiez au restaurant en train de photographier votre Christmas Burger (nouvelle recette ! : schwartzbrod aux pignons de pin, bacon de pingouin, crème chocolat, chantilly, steak de renne, feuilles de houx bouillies, nain et scie en plastique, huître, cerise confite, une slice de fromage fumé de lait de phoque, servi avec des frites de betteraves finnoises) pour balancer l’image sur Instagram1 quand votre interlocuteur vous a expliqué que la bouffe outrancière, ça suffit, qu’il est temps de passer à la Disco Soupe. Disco Soupe ? Grâce à notre fiche trendy word, n’ayez pas l’air de tomber des nues et dans l’assiette.

    Peut-on concilier réinsertion sociale, responsabilité écologique et succès commercial ? Ce qui ressemble à une quadrature du cercle est le défi quotidien de Richard Ponthou et des huit salariés de Ma Part du Gâteau. Cette boulangerie solidaire incubée par les Ecossolies, troisième du genre en France, a ouvert en août 2015, sur un rond-point fréquenté des quartiers nord de Nantes. Découverte en portraits.

    Tandis que vous rôtissiez sur les plages, nous avons macéré 5 heures devant la tévé pour vous narrer comment Jérôme Jouadé, chef au restaurant "La Table des Pères" sis dans le Château des Pères à Piré-sur-Seiche (près de Rennes) a haché tous ses concurrents, soit quatre autres chefs de "la région Nord-Ouest-Centre" s’affrontant dans le cadre de l’émission de TF1, "Le meilleur menu de France". Jérôme Jouadé en est sorti tout émulsionné et nous plutôt cuits. Et, forcément, on n’y a pas cru. Revue de détails.

    À l'évidence, le goût se raconte de lui-même : chacun de nous en est témoin en tant que "mangeur". Pourtant, en suivant le fil des Ateliers du goût organisés par Slow Food Nantes, il s'étoffe et se nuance de pratiques oubliées, de savoir-faire astucieux et de problématiques directement liées à notre époque. Et les ingrédients de ces rencontres ajoutent aux produits à l'honneur un supplément d'âme qui se déguste en bouche.

    Les commerces itinérants se multiplient, en ville. On les connaît à moteur ou à pédales. En voici un d’un nouveau genre : un café tracté par des ânes, qui débarquera à Nantes au printemps. Le concept, imaginé par trois jeunes entrepreneurs, entend promouvoir une consommation responsable. C’est aussi une ode à la lenteur.

    En novembre dernier, Nature & Fourchette a ouvert ses portes au 40 rue du Pré-Gauchet, à Nantes, dans l’ancienne confiserie Bonté, entre la gare sud et le stade Marcel-Saupin. La philosophie du restaurant : "le produit avant tout !"

    La table des Nantais, ép. 3/3

    À la table des bi-cuits

    À Nantes, on coupe les coins... des Petits LU ! Véritable légende, le petit beurre est le symbole de la ville et la fierté de ses habitants. Il croque sous la dent sans s’émietter, fond dans la bouche en y laissant un goût exquis. Dans ce dernier extrait de La table des Nantais d'Aude Cassayre et Hervé Yannou, les auteurs reviennent sur l'histoire du Petit LU qui est bien éloigné de ses ancêtres, les biscuits de mer, ou biscotus (cuit deux fois, en latin).

    La table des Nantais, ép. 2/3

    Les boissons d'outre-mer

    Inconcevable de démarrer la journée sans une tasse de café ? Pourtant, il y a quelques siècles, c'était du vin que les Nantais buvaient au réveil. Puis, au début du XVIIe siècle, avec son entrée dans le grand négoce maritime et le cycle colonial antillais, Nantes découvre de nouveaux plaisirs : le chocolat, le café ou le thé. Ces trois boissons coloniales sont de véritables marqueurs sociaux sur les tables des Nantais. Si le café devient progressivement une des boissons du prolétariat, le thé et le chocolat sont bien plus aristocratiques… Deuxième extrait de l'ouvrage des historiens Hervé Yannou et Aude Cassayre.

    Depuis des siècles, la cuisine à la nantaise est un langage dans lequel se traduisent la structure de la ville, son identité et ses contradictions. L'ouvrage La table des Nantais, d'Aude Cassayre et Hervé Yannou, propose une promenade gustative pour découvrir ou redécouvrir ce que mangeaient les Nantais d’autrefois… Surprises garanties !

    La table des Nantais, ép. 1/3

    À la table des ducs

    À table ! On commence par des fruits et du potage, puis un veau à la panse gorgée de lard, suivi de civelles, de rôt d’anguilles, de tourtes, pâtés. Encore un petit creux ? Prenez donc de la compote et des gaufrettes ! C'est le menu de base servi à la table du duc François II, père d’Anne de Bretagne. Zoom sur ces banquets gargantuesques et leur signification dans cet extrait de La table des Nantais d'Aude Cassayre et Hervé Yannou.

    L'intitulé de la recette suffit à mettre les papilles en émoi. Une pêche pochée par-ci, une boule de glace vanille par-là, et la crêpe toute bête devient un dessert d'exception. Car le credo de Bertrand Larcher, c'est ça : la simplicité des produits au service de l’excellence. Le cuisinier breton nous livre cette troisième et dernière recette gourmande, pour terminer le repas en beauté.

    "Sauvons l'Adda !" L'appel lancé par les Cré'alters en septembre dernier interpellait sur l’avenir de l’association AujourD'hui restaurons DemAin, sérieusement menacée. Devant quitter en fin d’année le local qu’elle occupait depuis cinq ans, l'Adda n'avait aucune solution de rechange... jusqu'à novembre. Ouf, l'horizon est de nouveau dégagé pour ce pilier de l'alternatif à la nantaise. Reportage dans les futurs ex-locaux d'une asso qui ne jure que par le local.

    Dans cette deuxième recette originale, Bertrand Larcher transforme la traditionnelle galette bretonne en makis de sarrasin. Comme à son habitude, il recommande un "accord cidre" pour accompagner le plat. Le chef a accepté de dévoiler cette deuxième recette dans laquelle s'expriment ses origines bretonnes et sa passion pour le Japon.

    Le Champ commun, c'est une épicerie, un bar, une micro-brasserie et peut-être bientôt une auberge. Tout cela à Augan, une petite commune rurale du Morbihan. Le lieu n'est pas le dernier commerce du bourg. Ses activités n'ont rien de révolutionnaire. Pourtant, il détonne dans le paysage local et interpelle bien au-delà. Reportage.

    Biberonné au lait ribot et passionné par le Japon, Bertrand Larché, cuisinier breton, est le fondateur de Breizh Café, un concept de crêperies où l'on mange la galette sous toutes les formes. Dans son livre, sobrement intitulé Breizh Café, il dévoile une soixantaine de ses savoureuses recettes de crêpes, galettes et petites préparations, photographiées par Marie-Pierre Morel.

    "Travailler la matière première", tel est le mot d’ordre de Bertrand Larcher, qui place le respect des produits au cœur de sa cuisine. Il fait notamment appel à des producteurs régionaux pour un choix de matières premières de qualité. Le cuisinier a accepté de dévoiler quelques-unes de ses appétissantes recettes, tout en prenant soin de recommander un "accord cidre" pour les accompagner. Voici la première, où se mêlent les produits de la Bretagne et les saveurs italiennes.

    Précédent - Suivant »
    Page 1 sur 5