Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…


Le FC Nantes
Le FC Nantes De la montée en première division avec la philosophie du beau jeu de José Arribas aux demi-finales de la…


Peau de peinture
Peau de peinture Paul, 30 ans, se retrouve au chômage. Entre deux verres au comptoir du bar de son quartier, il rencontre…




  • Les feuilletons à la Une


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…


    Les tops de Terri(s)toires
    Les tops de Terri(s)toires Artistes locaux, endroits flippants, jolies plages, lieux aux noms insolites...  La rédaction de Terri(s)toires explore les territoires de l'Ouest à la recherche de perles, et dresse des…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    Breizh Amerika veut renforcer la coopération économique entre la Bretagne et les États-Unis. Pour y parvenir, l'association mise sur la diffusion de la culture bretonne via l'organisation ou le soutien de projets artistiques. Une démarche originale portée par un homme au profil atypique, l'Américano-Breton Charles Kergaravat.

    poupée bretonne Les Parisiens, je les plains.

    Dès le début des grandes vacances, sitôt débarqués chez nous, voilà-t’y pas qu’on les jette en pâture à la cruauté de l’autochtone imbibé de cidre brut (bien connu pour réchauffer le sang et colorer la joue avec élégance). Et dans leur parcours même pas initiatique - parce que tous les ans c’est la même chose -, le Charles (et consorts), appelons-le comme ça, se retrouve serré dans son K-Way bleu marine (plus chic que le rouge, enfin, c’est ce qu’il croit) en train de piétiner aux différentes sauteries organisées en son honneur, dans toute la Bretagne, de Brest à Nantes et de Vannes à Dinard. En gros.

    Welcome to Gourin, Morbihan. Cette petite ville des Montagnes Noires a essaimé, tout au long du XXe siècle, une bonne partie de ses enfants aux États-Unis et au Canada. Forte de cet héritage transatlantique, comment Gourin vit-elle aujourd’hui ? Pour le savoir, Terri(s)toires s’est installé, une journée, au pays du biniou, de la crêpe… et du chewing-gum ?

    Gourin - New York, New York - Gourin

    Histoire(s) américaine(s)

    Deux vagues ont emporté une bonne partie de la population de Gourin de l’autre côté de l’Atlantique. La première a gonflé au début du XXe siècle, la seconde après la Seconde Guerre mondiale. À chaque fois, les émigrés n'avaient qu'une idée en tête : trouver du travail dans le Nouveau Monde. J’ai rêvé Gourin… Gourin City sur Hudson !

    Cousins d’Amérique

    Diasporama

    Gourin, c’est en Bretagne. C’est aussi à New York, où les Gourinois sont plus nombreux qu’à Gourin. C’est aussi au Canada, à Gourin City. À Terri(s)toires, on a préféré le Centre Bretagne. C’est moins surfait que l’East Coast. Plus surprenant, en fait.

    Bernard Raynal, créateur du Festi-Gay de Gourin

    “Une fête au nom de la liberté d'expression”

    Le Starman est presque devenu une institution à Gourin. Cette discothèque accueille les gays et les échangistes depuis bientôt 29 ans. Son patron, Bernard Raynal, un Aveyronnais de 60 ans, a créé il y a trois ans Festi-Gay, une gay pride locale qui rassemble chaque été plus de… 3 000 personnes !