Objectif zéro déchet, c’est possible ? L'exposition organisée à Rennes par la Maison de la consommation et de l’environnement pose la question, mais tout en apportant des solutions. Car nos poubelles débordent, et il suffit de changer ses habitudes pour produire moins de déchets… voire plus du tout.

L'impression 3D est en plein boom. La démocratisation des outils permet d'inventer de nouveaux usages, et n'importe qui peut concevoir et fabriquer facilement tout type d'objets. En Bretagne et Pays de la Loire, les bonnes idées se multiplient afin d'accélérer cette révolution ou d'en tirer parti. Showroom ou formation dédiés, pièces sur mesure pour l'industrie, objets de communication insolites, prothèses et même habitats d'urgence… Tour d'horizon des initiatives locales.

"C'est en faisant qu'on apprend". Rennes s'est inspiré du célèbre adage pour sensibiliser ses habitants à la pollution atmosphérique. Ils pourront bientôt mesurer eux-mêmes la qualité de l'air grâce à des capteurs citoyens. Un projet qui mêle écologie, numérique et do it yourself.

Exposition de moisissures, tactique du portique, manifestation équipée de brouettes, de pelles et de seaux, le tout sur fond de batucada : à l’heure du brainstorming, le collectif Si on s’alliait ? ne manque pas d’imagination. Mais l’originalité de cette organisation militante ne s’arrête pas aux modes d’action, ceux-ci seraient même plutôt anecdotiques. Si on s’alliait ? est surtout une nouvelle manière de militer, une sorte de syndicat tout terrain, dont les principes reposent sur les travaux d’un sociologue américain, Saul Alinsky, et sur une expérience grenobloise.

Le collectif Le jour et la nuit militait depuis deux ans pour la création à Rennes d’un lieu culturel géré par les associations elles-mêmes. En septembre, il a ouvert La Basse division pour mettre en lumière la scène alternative rennaise et mêler les publics et les pratiques artistiques. Les premiers événements ont eu lieu au début de l’automne, avec notamment le festival Les Oiseaux de passage.

Court Métrange revient cet automne à Rennes pour une 12e édition. Cette année, les organisateurs du festival ont choisi pour thématique "Territoires des songes". Autour de la sélection officielle, diffusée du 15 au 18 octobre au TNB, un monde onirique et fantastique débarque à Rennes. Des galeries d’art, des bibliothèques et des commerces se mettront au diapason du festival en adaptant leur décoration et leur offre.

Le nucléaire, l’homosexualité, le sport, l’habitat, l’école… les conférences gesticulées abordent tous les thèmes avec un regard et une forme originaux. D’abord spectateur, Rémi Segret est aujourd’hui devenu organisateur de ces conférences un peu particulières. En 2013, il a fondé à Nantes l’Université populaire gesticulante. Avec l’aide de bénévoles, il a dupliqué le concept à Rennes et Treffieux. Il espère l’étendre à de nouvelles villes prochainement.

Avec la ferme de Milgoulle, Matthieu Pires a développé un concept original. Il propose aux collectivités et aux entreprises d’entretenir gratuitement leurs espaces naturels, en échange de quoi il dispose d’un accès à la terre pour faire paître son troupeau. Aujourd’hui, ses 400 brebis pâturent sur 70 hectares disséminés tout autour de Rennes. Cette ferme se compose ainsi de parcelles très variées : de la petite île fluviale sur la Vilaine à la grande zone humide en plein centre-ville de Châteaugiron.

Parce que Brezhoneg mat, avat, a zo gwelloc'h evit galleg fall (soit "du bon breton vaut mieux que du mauvais français"), nous avons demandé à nos journalistes leurs mots et expressions bretonnes préférées. Force est de constater que beaucoup sont de bons vivants. Breuvages, bonne chère et festoiements sont donc au programme de ce cinquième top de Terri(s)toires.

Du 25 au 27 septembre, l’esplanade Charles de Gaulle, à Rennes, se transformera en un village en ébullition. 25 000 personnes y sont en effet attendues pour parler de la pluie et du beau temps. Car c’est le nom de l’événement qui vise à mobiliser les citoyens sur les questions environnementales, impulser une dynamique en vue de la Conférence de Paris sur le climat en décembre (COP21) et proposer des solutions concrètes pour changer son quotidien. Le tout dans une ambiance festive.

L’Âge de la Tortue, association rennaise qui porte des projets culturels dans l’espace public, a initié fin 2014 la rédaction de L'Encyclopédie des migrants. Elle rassemblera 400 témoignages, recueillis sur toute la façade atlantique de l’Europe continentale, pour proposer une "histoire intime des migrations du Finistère breton à Gibraltar". Rencontre avec Paloma Fernández Sobrino, comédienne et auteur, qui assure la direction artistique de cette vaste aventure collective.

Tandis que vous rôtissiez sur les plages, nous avons macéré 5 heures devant la tévé pour vous narrer comment Jérôme Jouadé, chef au restaurant "La Table des Pères" sis dans le Château des Pères à Piré-sur-Seiche (près de Rennes) a haché tous ses concurrents, soit quatre autres chefs de "la région Nord-Ouest-Centre" s’affrontant dans le cadre de l’émission de TF1, "Le meilleur menu de France". Jérôme Jouadé en est sorti tout émulsionné et nous plutôt cuits. Et, forcément, on n’y a pas cru. Revue de détails.

Du 3 au 9 août 2015, Boston a accueilli le Fab11, rassemblement annuel des makers de la planète. "Le plus grand fab lab du monde" a réuni 70 nationalités et plus de 900 personnes pour une semaine de conférences et d'ateliers. Une délégation bretonne très active dans les fab labs de l'ouest a fait le déplacement. Nous avons rencontré deux d'entre-eux, Erwan Joud et Baptiste Gaultier, afin de faire le point sur l'essor des ateliers de fabrication numérique en Bretagne.

Vacances est souvent synonyme de long trajet en voiture. Et l'occasion pour beaucoup de remarquer les bleds aux noms les plus farfelus... Nombre d'entre nous connaissent déjà la commune de Montcuq (46), célébrée par Daniel Prevost dans l'émission du Petit rapporteur et qui a son propre jeu de Monopoly, mais êtes-vous déjà passés par Belle Verge en Mayenne ou Corps-Nuds en Ille-et-Vilaine ? Après les 20 plus belles plages en Bretagne et Pays de la Loire, voici donc notre sélection des villes et lieux-dits de l'ouest aux noms insolites.

Augusto Boal était un artiste engagé. Dès les années soixante, le metteur en scène brésilien prit le parti des opprimés : les paysans expropriés, les ouvriers exploités, les Noirs exclus, les femmes asservies. Lui – l’artiste, le Blanc, l’homme, le citadin – leur apportait ses vérités, ses solutions… jusqu’à ce que des rencontres lui fassent comprendre qu’il ne pouvait pas parler en leur nom. Il comprit que si le théâtre était une "arme de libération", le peuple devait pouvoir s’en emparer. Ainsi est né le théâtre de l’opprimé, au cœur de l’Amérique du Sud des décennies 1960 et 1970 ; il est aujourd’hui pratiqué un peu partout. Reportage à Rennes.

Mélange de football, de rugby et de volley-ball, le caid, "football gaélique", est un sport irlandais inventé il y a au moins trois siècles. Sur la vingtaine de clubs que compte la France, dix sont bretons. Une histoire de culture celte, racontée lors d'un déplacement de l'équipe du Nantes Football Gaélique chez les rivaux du Rennes Ar Gwazi Gouez...

Le crew breton Stand High Patrol est l'un des fleurons du reggae dub français. Le premier représentant du "dub-a-dub", le nom qu'ils donnent à leur musique atypique, fusion de reggae, d'électro, de hip hop, de new wave, de jazz... À l'occasion de leur deuxième album et d'un passage au Dub Camp Festival, portrait d'un sound system résolument indépendant qui se surnomme les "Dubadub Musketeerz".

La maison Bakwa, portée par Nkita Mapumba, propose des meubles en carton recyclé et forme les amateurs à la technique. Elle vient de boucler avec succès une campagne de financement participatif qui va lui permettre d’emménager dans de nouveaux locaux à Rennes.

Après notre top des artistes musicaux et des lieux flippants, Terri(s)toires se transforme en guide touristique pour vos vacances et vos week-ends d'été. Nos journalistes, qui connaissent le territoire comme leur poche, divulguent leurs plus belles plages en Bretagne et Pays de la Loire. Naturiste, romantique, aventurier, sportif et bien sûr familles, il y en a pour tous les goûts. On remarque également que ce sont les départements du Morbihan, de Loire-Atlantique et de la Vendée qui remportent le plus de succès.

L’association Le Refuge souhaite s’implanter à Rennes puis dans le Grand Ouest pour accompagner les Lesbiennes, Gays, Bis, Trans et Intersexe de 18 à 25 ans en rupture sociale et/ou familiale. (Tribune libre)

« Précédent - Suivant »
Page 2 sur 11