"C'est en faisant qu'on apprend". Rennes s'est inspiré du célèbre adage pour sensibiliser ses habitants à la pollution atmosphérique. Ils pourront bientôt mesurer eux-mêmes la qualité de l'air grâce à des capteurs citoyens. Un projet qui mêle écologie, numérique et do it yourself.

Et si 2015 nous avait laissé autre chose que de noirs souvenirs… Difficile à croire, tant certaines images restent gravées sur nos rétines. On a cherché cependant des raisons d'espérer, au fil des pages de Terri(s)toires publiées l'année passée. En espérant que certains levains prometteurs puissent gonfler en 2016.

Le Green code lab challenge est le premier événement mondial d'informatique verte. Pour la troisième édition (du 2 au 4 décembre), plus de 450 étudiants et professionnels de huit pays vont travailler pendant 48 h à rendre plus économe en énergie un objet connecté.

Une initiative de Transition positive

Les Poubelles du futur : trier devient tripant

Le tri sélectif se recycle. Dans le cadre de Transition positive, des étudiants ingénieurs de l'École supérieure du bois de Nantes ont planché sur 14 modèles de ressourceries intelligentes et ludiques. Les meilleurs projets passeront ensuite en phase d'industrialisation.

Concoctée à Rezé, Secrets des Fées est la première gamme de cosmétiques biologiques en poudre. Une innovation issue d'une association à l'accent nantais entre un "magicien" et deux "fées", tous trois amoureux du bio et entrepreneurs avisés. Le succès est déjà au rendez-vous, et les produits se répandent dans les magasins et les sacs à main comme… une traînée de poudre.

Recherche d’alternatives aux importations de soja, dessert à base de sarrasin et de lait de brebis, récolte et transformation de plantes sauvages comestibles, substitut de café à base d’orge… l’agriculture biologique ne manque pas d’idées et de forces vives pour les porter. Depuis 2010, le concours Innova’bio récompense tous les ans les initiatives innovantes dans le Grand Ouest. Cette année, c’est un réseau de fermes laitières qui a été primé.

L'association Open Odyssey remet le couvert. La saison 2015/2016 de Transition positive sera lancée le 19 octobre depuis le Solilab, pôle nantais de l'ESS, pendant la Greenweek. Au cours de l'année scolaire, plus de 300 étudiants seront impliqués dans des projets porteurs de changement dans les domaines de l’alimentation et des déchets.

Du 3 au 9 août 2015, Boston a accueilli le Fab11, rassemblement annuel des makers de la planète. "Le plus grand fab lab du monde" a réuni 70 nationalités et plus de 900 personnes pour une semaine de conférences et d'ateliers. Une délégation bretonne très active dans les fab labs de l'ouest a fait le déplacement. Nous avons rencontré deux d'entre-eux, Erwan Joud et Baptiste Gaultier, afin de faire le point sur l'essor des ateliers de fabrication numérique en Bretagne.

Il nous faut devenir "avant-courriers d'un monde meilleur"... Cette invitation, Hélène Combe l'avait en permanence à la bouche. Mieux encore, Hélène démontrait au quotidien par son action et sa réflexion, par sa vie tout simplement, qu'il est vraiment possible de faire changer le monde. Quelques-uns de ses amis l'ont rappelé le 19 juin lors d'une soirée d'hommage.

L'Île de Nantes est un territoire d'expérimentation. Dans l'immobilier, plusieurs projets atypiques, participatifs et innovants, pour des logements sociaux ou de standing, sont actuellement en cours. Zoom sur trois exemples.

Une plateforme de cours de code inventée par des étudiants

Parlez geek grâce à Codowl !

Les 12 étudiants créateurs du site de programmation informatique Codowl ont, comme leur chouette mascotte*, passé des nuits debout à construire leur projet. Leur volonté : mettre le langage universel des outils électroniques à la portée de tous.

En matière immobilière, l’économie collaborative ne manque pas d’imagination. On connaissait déjà le troc de maisons pour les vacances ou la mise à disposition de canapé pour les routards de passage ; il faudra désormais compter avec l’échange de chambres entre étudiants. Le principe prend forme à travers une plateforme internet imaginée et conçue à Nantes : StudyEnjoy.

Au début, Christophe Favrot voulait apporter de la diversité dans le rayon des yaourts végétaux. Il a travaillé le riz, le millet et le sarrasin pour parvenir à une gamme de produits qui se vend dans une vingtaine de magasins bio. Sur l’idée de départ, s’est greffé un modèle économique original. Loin d’être gardée dans un coffre-fort, la recette des brassés de céréales est publique. L'ingénieur finistérien forme également des professionnels à son savoir-faire pour essaimer au-delà de l’ouest breton. Le pari n’est pas encore tout à fait gagné, mais il témoigne d’une autre manière de penser l’entreprise.

Six jeunes entrepreneurs, dont trois anciens diplômés d'Audencia Nantes ont créé en 2013 à Rennes la startup We Do Good, une plateforme de financement participatif (crowdfunding). Encore une ? Oui, mais pas comme les autres. Plutôt que de faire un don ou un prêt, les internautes investissent dans les projets à fort impact sociétal.

Twiza, Mycookr, StudyEnjoy, Baludik, Mieux trier à Nantes... Tour d'horizon non exhaustif des inventions de ces jeunes Nantais riches en énergie qui créent les applis numériques sociales de demain.

Le web devait être l'avenir de la presse. Pour l'instant, il est plutôt son fossoyeur, et les médias nés sur internet (pure players) ont apporté une nouvelle diversité journalistique sans pour autant parvenir à trouver un modèle économique viable, notamment à l'échelle locale. Game over ?

Partant du principe que le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas, trois jeunes Nantaises projettent d’ouvrir cette année un supermarché de proximité où tous les produits seront vendus sans emballages jetables… Ô Bocal : un projet où il n’y a rien à jeter, porté par des "agitées du local" attachantes et inspirantes, adeptes du zéro déchet dans la vie comme à la ville.

"Désintérêt", "fracture", "défiance"… c'est un fait : les jeunes ont tendance à se détourner de la politique. Leur sous-représentation dans les débats citoyens est souvent pointée du doigt dans l'opinion publique (et ce n'est pas les Enfoirés qui diront le contraire). À contre-courant de cette idée, plusieurs étudiants se sont inscrits à l'Atelier de la gouvernance, organisé à Nantes entre septembre 2014 et mars 2015. Témoignages.

Ces entrepreneuses nantaises vont peut-être devoir sortir les griffes. Le Chat l'Heureux d'Hélène, La Maison d’Élise, Le Chatouille des sœurs Bernard : trois projets de bars à chats sont en train d'aboutir avec des ouvertures prévues pour ce début d'année. Même si le concept est à la mode, la concurrence commerciale promet d'être féroce !

Gilles Boulard a été parmi les premiers à ouvrir une Ruche qui dit oui, ce système qui met en relation producteurs et consommateurs via une plateforme internet. C'était à Rennes, en mars 2012. Ancien informaticien, sensible aux questions environnementales, mais pas vraiment militant, il aurait pu continuer sa carrière professionnelle loin des choux et des poireaux s'il n'avait pas eu ce déclic quelques mois auparavant. Portrait d’un homme normal qui a décidé de faire sa part.

« Précédent - Suivant »
Page 2 sur 8