Diana a grandi dans l'archipel des Açores puis est allée en métropole pour étudier le droit. Avocate en formation, elle est aussi chanteuse de fado sur son temps libre. Renata a découvert le fado lorsqu'elle vivait en Pologne, et elle a décidé de s'installer au Portugal en 2014 pour apprendre la langue et devenir chanteuse de fado. Elle pratique aussi les arts plastiques et a notamment réalisé des collages sur le fado (voir galerie). Le fado est une musique traditionnelle portugaise mélancolique, reconnue par l'Unesco en tant que patrimoine immatériel de l'humanité. (Quatrième épisode du feuilleton Chomlaik).

Depuis six ans, l'association À la nantaise poursuit un rêve un peu fou : transformer les supporters des Canaris en actionnaires du FC Nantes. Forts d'une levée de fonds qui équivaut à 7 % du capital existant du club, ses 2 300 adhérents y croient dur comme fer. Ou quand l'économie sociale et solidaire se frotte au foot-business.

Apprendre l’arabe en jouant : c’est l’idée qu’a eue la jeune maman choletaise Hanna Lenda. Elle ne trouvait pas d’outils pour apprendre la langue maternelle de leur papa à ses deux garçons. Designer, elle a donc décidé de créer une nouvelle marque de jeux éducatifs, Daradam, qui s'inspire de l'héritage culturel du monde arabe. Le lancement de la première collection est prévu cet été.

Les tops de Terri(s)toires

La French Tech de l'ouest en 15 points

Depuis le lancement de la dynamique French Tech il y a près de deux ans, le réseau se structure en Bretagne et Pays de la Loire. Sous la coordination du pôle Images&Réseaux et d'Atlantic 2.0, un écosystème se met en place autour des villes labellisées et des entreprises en hyper-croissance bénéficiaires d'un "Pass French Tech". Tour d'horizon avec 15 points émergés de l'iceberg.

Rennes – Hier & aujourd'hui, ép. 3/3

L'escalier monumental du Thabor

Lieu incontournable pour beaucoup de Rennais, le parc du Thabor séduit par son côté romantique et élégant. Ancien jardin des moines de l'abbaye bénédictine Saint-Melaine, il a été aménagé au XIXe siècle par le célèbre paysagiste Denis Bühler. Au sud, on y accède par un escalier monumental, construit en 1829 par l'architecte Charles Isidore Eustache Millardet. Troisième et dernier extrait de Brest – Hier & aujourd'hui, de Jean-Christophe Collet.

Vous étiez chez votre plombante mamie sise dans un trou breton confronté à des biscuits mous et un vide existentiel en train de fulminer contre l'absence de couverture satellitaire et de wifi, quand l’aïeule vous a lâché en vous resservant un chouchen tiède : "Zarma, mon mignon ! Au lieu de tirer cette cheutron cause que ton 06 et ton Face de bouc ne marchent pas ici, dis-toi au moins qu’ici tu fais ta digital detox sans que ça te coûte poduc". Grâce à notre fiche Trendy words, comprenez et adoptez la digital detox en un clic.

Yeshi a quitté le Tibet lorsqu'il était jeune pour aller étudier en Inde. En février 2013, depuis Dharamsala (Inde), il a créé Tibet World qui est devenue une organisation reconnue. Cette plateforme participative favorise les rencontres entre le Tibet et le reste du monde. L'objectif est d'encourager les échanges culturels, de préserver la culture tibétaine, de scolariser les réfugiés tibétains et de les accompagner vers l'autonomie. Chaque semaine, l'organisation accueille aussi des spectacles folkloriques avec de la musique, de la danse et des contes. (troisième épisode du feuilleton Chomlaik)

Rennes – Hier & aujourd'hui, ép.2/3

La place des Lices

Avec plus de 300 producteurs présents chaque samedi matin, le marché de la place des Lices est l'un des plus importants de France. Auparavant situé dans un autre quartier de Rennes, il a été installé sur ce parvis en 1622, suite à des problèmes sanitaires liés à la peste. De magnifiques bâtiments datant du XVIIe siècle entourent également l'esplanade. Deuxième extrait de Rennes – Hier & aujourd'hui, de Jean-Christophe Collet.

Timbre FM, c'est une radio locale basée à Augan dans le Morbihan. Portée par des militants associatifs pas si timbrés que ça, elle donne la parole aux habitants, propose des émissions pour tous les âges, et de la musique qui va faire du bien à votre auto-radio si vous passez du côté de Ploërmel. Sinon, la radio est aussi accessible sur le web.

La plateforme de crowdfunding solidaire Humaid.fr est en ligne depuis octobre. Elle vise à accompagner des projets tremplin en faveur de personnes isolées à qui il ne manque parfois qu’un petit coup de pouce pour améliorer leur vie et poursuivre leurs projets. Rencontre avec Pierre Durand, l'un des deux cofondateurs nantais du site, à la veille du lancement officiel de la plateforme (le 26 avril au Solilab).

Le jeune explorateur morbihannais, Corentin De Chatelperron, est parti trois ans à la découverte des low-technologies du monde entier. Écolo et humaniste, il n'en est pas à son coup d'essai. Nous l'avons rencontré à Concarneau, le port d'attache de son catamaran-laboratoire, quelques jours avant le grand départ.

Vous hésitiez, pour vous bouger enfin, être à la mode et rencontrer du monde, entre vous mettre à la salsa portoricaine ou au Lindy Hop, à la kizomba ou au twerk (530 calories en 55 minutes), voire carrément au jooking... quand on vous rétorque : "Mon pauvre ami, toutes ces danses connotent so janvier 2016 ! C'est même davantage daté que la Bolly Aérobic Aqua Zumba® Sentao ! Le truc d'aujourd'hui, c'est la biodanse !". Grâce à notre fiche Trendy words, ayez l’air de savoir ce qu'est la biodanza®, "danza de la vida", sans vous prendre les pieds dans le tapis.

Cheychanrith a étudié la danse traditionnelle et folklorique avec le maître Ieng Sithul dans une communauté d'artistes de Phnom Penh, le White Building. Il poursuit désormais ses études de chorégraphie à l'Université royale des beaux-arts tout en montant sur scène chaque semaine en tant que danseur et chanteur professionnel de la troupe Komar Bassac. (deuxième épisode du feuilleton Chomlaik)

L’éclatement de la bulle spéculative autour du photovoltaïque laisse un marché mondial dominé à 68 % par les entreprises chinoises, japonaises et américaines. Chahutés par la bourrasque tarifaire et les turbulences réglementaires, les quelques fabricants français restants parient sur l’innovation. Comme chez Systovi, à Saint-Herblain (Loire-Atlantique), où l'on navigue désormais entre soleil, air et eau.

En journalisme, en politique, dans les milieux associatifs, l'immigration est aujourd'hui un thème récurrent sur toutes les bouches. Cette problématique, très complexe et hautement polémique, la plasticienne Annick Sterkendries a choisi de la traiter par le prisme de l'art : durant plusieurs mois, elle est partie à la rencontre de migrants pour leur faire porter une cagoule en forme d'oiseau. Nommé Posture Imposture, ce projet singulier sera bientôt présenté à Nantes.

L'idée est née sur un coup de tête. Quelques mois plus tard, elle est en train de devenir réalité. Malgré le scepticisme d'experts, vu les délais raccourcis et le peu d'expérience des organisateurs, le festival solidaire et éclectique Migra'Son s'installera à Pol'n les 19 et 20 mars prochains. La recette sera utilisée pour apporter une aide de premier secours à des mineurs isolés étrangers. Onze associations locales ont rejoint cette dynamique originale portée par sept jeunes Nantais. Entretien avec Guillaume Sanchez, vice-président de l'association Les Maillés qui a été créée pour organiser le festival.

Arn a grandi à Phnom Penh à l'époque du règne des Khmers rouges. Enfant, il a connu les camps de travaux forcés, puis a été obligé de devenir soldat. À son adolescence, il a été adopté par le révérend Peter Pond et s'est exilé aux États-Unis. Après ses études, il est revenu au Cambodge en se fixant la mission de retrouver l'héritage de sa famille, qui était impliquée dans l'opéra cambodgien, son ancien professeur de musique et les stars de son enfance. Ce voyage a donné naissance à une ONG locale, Cambodian Living Arts. Arn vit désormais en périphérie de Phnom Penh et continue de s'impliquer dans différents projets visant à développer les arts cambodgiens. (Premier épisode du feuilleton Chomlaik)

La première étape du tour du monde de Renan dure plus longtemps que prévu : le jeune Brestois s'est installé à Montparnasse. Il a trouvé un petit boulot, partage un squat avec des sans-papiers, devient un expert de la récup' et observe attentivement, l'appareil photo à la main, le tumulte de la gare et les destinées qui s'y croisent. Dernier extrait du roman À Montparnasse de Léna Ellka.

À Montparnasse, ép. 3/4

Michel, le kiosquier mélancolique

Troisième extrait d'À Montparnasse de Léna Ellka. Après Jean-Marc, le chef de gare, portrait de Michel. Originaire du Mali et arrivé en France à huit ans, il rêvait de devenir libraire mais s'est retrouvé kiosquier dans la gare parisienne. Et il ne s'y sent pas à sa place, une fois de plus...

À Montparnasse, ép. 2/4

Jean-Marc, le chef de gare romantique

Le jeune Renan est parti de Brest pour un tour du monde mais se retrouve coincé à Montparnasse. L'occasion de s'intéresser à ceux qui y travaillent, comme Jean-Marc, le chef de gare. Deuxième épisode du feuilleton consacré au roman À Montparnasse de Léna Ellka.

« Précédent - Suivant »
Page 2 sur 12