Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    Le Dub Camp a trouvé un nouveau terrain de jeu… à Joué-sur-Erdre ! Né en 2014 au Pellerin près du canal de la Martinière, ce festival de reggae dub avait dû s'installer temporairement à Carquefou l'an passé. Cette année, il retrouve ses racines aquatiques et naturelles puisqu'il fera désormais son nid sur les rives du magnifique lac de Vioreau.

    Au fil de l'estuaire de la Loire - escale n°5

    Au seuil du Paradis

    Et si c'était ici, le paradis ? Celui de Krystel en tout cas, la patronne du café du même nom, sis en bord de Loire, à Couëron. Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps l'ont rencontrée, et feuilleté avec elle son histoire, et de nouvelles histoires du grand fleuve.

    Monter les premières éditions d'un festival de musique est toujours délicat. Les grandes étapes consistent souvent à trouver les artistes, les partenaires… et le site adéquat. Un point qui peut s'avérer compliqué lorsqu'il s'agit de musiques sortant des sentiers battus, comme celles du Dub Camp Festival. Installé depuis l'année dernière au Pellerin (44), commune de 4 600 habitants située en bord de la Loire, il propose une programmation tournée vers le reggae dub. 9 000 festivaliers du monde entier ont fait le déplacement en 2014. Mais quel est son impact sur le territoire au niveau économique, culturel et social ? Témoignages.

    Notre concours Roots vibrations vient de se terminer, et les photos d'arbres squattent le haut du classement. Parmi la soixantaine de photos en lice, de nombreuses participations de qualité qui ont rendu la compétition très serrée. And the winner is...

    Reggae en Pays de Retz, ép. 1/3

    Dub Camp Festival 2015 : sur la route du roots

    Le Pellerin (44) accueille la deuxième édition du Dub Camp les 10, 11 et 12 juillet. Le festival de reggae dub créé l'année dernière par l'association nantaise Get Up continue d'avancer à la cadence du "stepper"* et propose à nouveau une affiche de grande qualité. La programmation est éclectique, avec notamment une plus grande place laissée au style roots.

    Concours photo #10

    Roots vibrations

    Nature & reggae. Pour le dixième concours photo de Terri(s)toires, organisé en partenariat avec le Dub Camp Festival, le roots est à l'honneur. Des racines d'arbres aux racines musicales, en passant par des paysages du terroir ou des instants qui évoquent un retour aux sources… sans oublier les locks des rastas, envoyez-nous des bonnes vibrations !

    Get Up vise plus haut. Car l'asso nantaise qui s'attache à promouvoir la musique reggae a désormais les épaules pour faire le grand saut : organiser un festival d'ambition internationale. Au Dub Camp, petit "Hellfest du reggae" organisé au Pellerin (44), 150 artistes de huit pays et 15 000 spectateurs sont attendus. Cet été, le pays de Retz sera plus roots que jamais.

    L'association nantaise Get Up! existe depuis 2008. Elle promeut la culture reggae en organisant des concerts et événements et apporte son soutien aux groupes locaux et régionaux. Elle organise notamment le Dub Camp Festival qui a lieu le premier weekend de juillet au Pellerin (44).

    Organisé par l'association Get Up!, le Dub Camp Festival a lieu chaque été un weekend de juillet au Pellerin (44). Pendant trois jours (et trois nuits), il accueille crews et artistes venus d'Angleterre, des Pays-Bas, d'Espagne et de France spécialement pour l'occasion.

    Voir la programmation 2015 du Dub Camp Festival.

    Partenaires projets / Art-Culture

    La Cour des miracles

    La Cour des miracles est une association qui milite pour  la diffusion de la culture en milieu périurbain et rural. Son action se traduit notamment par un chapiteau itinérant dont le port d'attache est Le Pellerin (44). Lieu de vie culturelle, le chapiteau accueille spectacles et artistes, dont les créateurs : la Cie TPN et Régis Florès (comédien-metteur en scène).

    Sous le chapiteau, une nouvelle association…

    Jamais à "cour" de miracles

    Une culture sans prétention dans une commune qui a bonne réputation : la naissante Cour des Miracles a décidé de planter son chapiteau au Pellerin (44), où elle va offrir pendant six semaines les représentations théâtrales d’artistes professionnels et amateurs.

    Anciens nouveaux arrivants

    Bande de "pèlerins"

    Ils sont arrivés ces 20 dernières années, les uns après les autres, en couple, souvent, avec des jeunes enfants. Ils ne se connaissaient pas ou ne savaient pas, pour certains, qu'ils avaient des amis communs, voire qu'ils s'étaient croisés autrefois. Dans une autre vie, celle d'avant Le Pellerin où, pour la "bande du Pel", la vie est, ma foi, belle.

    Le Pellerin se lève à l'ouest. Sur la carte, la ville frontière de Nantes Métropole courbe en effet son doigt sur 18 km, le long de la Loire, pour effleurer Frossay, l'eau du canal de la Martinière coulant dans leur artère commune.

    Tour à tour navigateur, écrivain, ébéniste et musicien, Marc Buléon a multiplié les expériences avant de basculer dans l'univers du conte à 38 ans. Après avoir orchestré pendant neuf ans le festival Paroles de partout au Pellerin, près de Nantes, il rédige désormais son troisième roman. La cinquantaine effervescente, il garde plus que jamais la tête dans les histoires… et les pieds ancrés sur terre.

    Pendant que Nantes Métropole invitait ses habitants à imaginer leur vi(ll)e en 2030, quelques Pellerinaises et Pellerinais ont accepté de jouer le jeu à l'échelle de leur commune. Témoignages croisés… au pied du mur.

    Au nord coule un fleuve

    Dans les bras de la Loire

    Depuis ses origines, Le Pellerin flirte avec la Loire. Une histoire d'amour qui a atteint son apogée au XVIIIe siècle, lorsque les navires faisaient escale dans le deuxième avant-port de Nantes. Aujourd'hui, la commune est la seule de l'agglomération à épouser le fleuve sur 18 km. Mais après lui avoir peu à peu tourné le dos, pour des raisons historiques et économiques, il lui faut désormais reconquérir sa belle.

    Valérie Demangeau, maire du Pellerin

    "Nantes Métropole n'est pas un "pays""

    Valérie Demangeau est maire du Pellerin depuis mars 2008, mais également vice-présidente de la communauté urbaine nantaise, en charge du tourisme, et présidente de la société publique locale Le Voyage, à Nantes. Trois fonctions complémentaires que cette femme politique met au service d'un même territoire… dont les limites varient cependant en fonction des modes de vie et des projets. Le Pellerin, Nantes Métropole, Pays de Retz, Loire-Atlantique... qu'importe le nom, pourvu qu'on y mette du (bon) sens.

    Les bentriders se cou chent sur la route

    Pédale douce

    Tout est dans le postulat de départ. Si on considère que l’effort dans la douleur est le seul qui vaille mérite et plaisir, alors on peut continuer de concentrer ses 70 kilos sur quelques centimètres carrés. En revanche, si on est attentif à une certaine douceur mêlée d’une envie de nouvelles sensations, alors on peut étendre son corps et profiter de la vision céleste… C’est d’ailleurs ce que promet l’usage du vélo couché, à deux ou trois roues. Une pratique certes encore marginale, mais qui fait de plus en plus d’adeptes.

    Dîner dans le noir

    Lumière sur la non-voyance

    Lorsque notre Johnny national gueulait que noir c’est noir et qu’il n’y a plus d’espoir, il n’avait sans doute pas eu l’occasion d’y dîner… dans le noir. Parce que s’il avait participé à ces repas pour voyants organisés par l’association nantaise de non-voyants Clissaa Voir et Agir, il y aurait vu beaucoup de choses, mais sûrement pas du désespoir.

    Un coup de cutter dans le fleuve ! Ligne droite de 15 km entre Frossay et Le Pellerin, le Canal de la Martinière est construit entre 1882 et 1892 pour faciliter la navigation en estuaire de Loire, engorgé d’îles et de bancs de sable.