Deux jours qui ont pour but d'accélérer l'essor d'une filière d'avenir, car durable. En master, à Sciences Po Rennes, Mathilde Gerin participe à l'organisation des "Journées de l'algue" à Rennes. Avec le soutien d'Open Odyssey (cf. encadré), quatre étudiants d'Agrocampus et de Sciences Po souhaitent booster l'économie des algues bretonnes. Pari lancé.

Détermination. Telle est la ligne de conduite de Luc Châtelus, un Viking mayennais jusqu'alors sans bateau. C'est au bout de cinq années de travail acharné qu'enfin son rêve se réalise : le bateau viking construit de ses propres mains va prendre la mer. Elendil, «l'ami des étoiles»1, pourra ainsi filer droit vers les rêves d'escapade de son capitaine.

Voyage en Bretagne, ép. 4/4

Fin de session et vague à l'âme

Dernière session pour notre surfeur à plumes. Panorama d'une mer colorée cette fois par le soleil enfin de retour. Un petit cadeau breton pour clôturer le voyage en beauté. Découvrez le quatrième épisode de Voyage en Bretagne, le premier ebook et carnet de voyage de Ronan Benoît.

Femmes d'exception en Bretagne, ép. 4/4

Anita Conti, la dame de la mer

Femme à la mer ! Première dame océanographe française, Anita Conti tirait déjà la sonnette d’alarme pour dénoncer la pollution des océans. Cette scientifique bretonne d’adoption a parcouru le globe sur les mers, entrant ainsi dans la légende des femmes aventurières. Extraits de son portrait dans le nouveau livre de Chloé Chamouton Femmes d'exception en Bretagne.

Voyage en Bretagne, ép. 3/4

Surfin’ Finistère : froid devant !

Houle en vue ! Second départ pour notre chercheur de vagues en partance avec un ami pour le Finistère. Eau glacée, pluie omniprésente et brouillard viennent embuer la vue des deux surfeurs. Mais la soif de vagues est plus forte que ça et les voilà à l’eau. Dans son jargon de surfeur, Ronan Benoît nous raconte son Voyage en Bretagne et laisse parler le paysage qu’il photographie.

De sa célèbre poule à son dernier moulin à vent en passant par son clocher de verre et d’acier, Marans est un petit port de plaisance idéal pour la chasse aux trésors. Nichée entre la baie de l’Aiguillon et le marais desséché, la ville de Charente-Maritime regorge d’histoires et offre une halte idéale pour les touristes en quête d’un coin paisible.

Voyage en Bretagne, ép. 2/4

Surf-trotter en quête de paradis breton

Trip surf-sac à dos vers l’infini et au-delà. Dans l’œil du surfeur, le bleu des eaux bretonnes se reflète. Parti pendant une semaine en camion entre la baie des Trépassés, la baie d’Audierne et la Presqu’île de Crozon à la recherche de vagues, Ronan Benoît fait l’apologie de son territoire de jeu. Entre descriptions textuelles et contemplations photographiques, il raconte un voyage à la portée des Nantais. Plongez dans son univers avec ce deuxième épisode de Voyage en Bretagne.

Dans le cadre de la licence professionnelle de journalisme de l'IUT de Lannion, sept étudiants ont créé un webdocumentaire sur le port de Brest. Quartier en transition, de brassage de cultures et de grands écarts entre histoire et modernité, l'espace portuaire est l'un des pouls de la cité maritime. Des amateurs de street art à la base navale en passant par les associations locales, ce projet en dresse un portrait original. Entretien avec Vincent Varron, l'un des journalistes de l'équipe.

Ce n'est pas pour le sel qu'Olivier Chenelle est devenu paludier à Saint-Armel, dans le Golfe du Morbihan. Si cet ancien naturaliste s'est installé ici il y a dix ans, c'est avec l'envie de faire vivre un écosystème dans cet espace qu'il a, avec sa femme, façonné. Le conseil général, propriétaire de cette zone naturelle sensible et qui autorisait jusqu'alors Olivier Chenelle à l'exploiter, voudrait maintenant voir le paludier partir, arguant d'un mauvais comportement de sa part. Enquête.

La réputation des moules de bouchot du Marais poitevin n’est plus à faire. Cultivées depuis le XIXe siècle en baie de l’Aiguillon, elles ont fait de cette région le berceau de la mytiliculture. Aujourd’hui, 20 % de la production française y est produite. Pourtant, le métier de mytiliculteur a beaucoup évolué. Désormais, les deux tiers de la production annuelle doivent être vendus l’été.

« Précédent - Suivant »
Page 2 sur 7