Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    Ronaldson Sylla a trente-six ans. Il est danseur, professeur de danse et chorégraphe. Il dirige l’école Sylla Danse Académie, qu’il a fondée à Port-au-Prince en Haïti pour y enseigner essentiellement les danses traditionnelles haïtiennes, mais également travailler sur ses propres chorégraphies avec sa troupe. Dans son travail de création, Sylla s’inspire des danses oubliées de ses ancêtres pour en faire une danse contemporaine qui s’inscrit dans la culture haïtienne. (Quinzième épisode du feuilleton Chomlaik).

    Folles journées, ép. 4/4

    L'effet papillon

    Quatrième et dernier extrait du recueil Folles journées des Romanciers nantais. Dans cette nouvelle de Daniel Braud, un événement musical atypique s'installe dans la Cité des Ducs. Cette "Incroyable Journée de Nantes", dont la première édition est organisée le 29 février 2020, met à l'honneur les instruments insolites. Le Québecois Jackson Laboulette y voit une occasion unique de dévoiler son "Couacophobe", instrument inclassable au cœur d'un orchestre improbable.

    Juan Carlos est de culture maya. Il a quarante ans et vit avec sa famille dans la petite communauté de Chapab, dans l’État du Yucatan au Mexique. Juan Carlos travaille à la sauvegarde du Pok Ta Pok, le jeu de balle des anciens mayas, dont les terrains de jeu centenaires peuvent être observés dans les sites archéologiques de la région. Il dirige ainsi la première équipe de Pok Ta Pok du Mexique, organise des spectacles hebdomadaires dans la ville de Merida et entraîne son équipe pour les compétitions internationales. Juan Carlos est également artisan et gagne sa vie en fabriquant des sacs-à-mains ; mais il utilise surtout ces compétences pour créer les costumes de ses coéquipiers, en s'inspirant des anciens mayas. Il espère ainsi sauver la culture de ses ancêtres. (Quatorzième épisode du feuilleton Chomlaik).

    Reyna Adriana est une chanteuse de musique mexicaine. Elle aime particulièrement chanter la trova traditionnelle de la péninsule du Yucatan. (Treizième épisode du feuilleton Chomlaik).

    Luis Carlos vit à Pasto, dans le sud de la Colombie. En plus de mener son groupe de musique andine, Herencia – « héritage », au sens culturel – il est luthier. Il fabrique en particulier des instruments à vent et à cordes utilisés dans la musique traditionnelle des Andes. (Douzième épisode du feuilleton Chomlaik).

    Chopin est un anthropologue et ethnomusicologue français. Dans les années 1960 et 1970, après avoir voyagé au Sénégal, il explora le Mexique et le Guatemala à la rencontre de musiciens traditionnels, puis continua vers la Colombie où il enregistra et publia un disque de musique héritée des traditions indigènes et de l’époque coloniale. Il s’installa à Ibarra, en Équateur, en 1973, et fonda Ñanda Mañachi, un ensemble de musique traditionnelle jouée par les membres de différentes communautés quichuas. Plus tard, Chopin créa Juyungo, un ensemble représentant diverses ethnies de la côte, des montagnes et de l’Amazonie équatoriennes. Ces deux groupes ont été pionniers dans la musique multi-ethnique, présentée pour la première en Équateur, et ils ont été ovationnés dans plusieurs festivals à travers le monde. (Onzième épisode du feuilleton Chomlaik).

    Lancé en 2016 sous l'appellation Jazz in Juigné, Festival In Juigné revient avec un nouveau nom ce weekend (30 juin, 1er et 2 juillet) pour une deuxième édition. Comme l'année dernière, l'événement musical qui se déroule à Juigné-sur-Sarthe accueille plusieurs têtes d'affiches d'envergure internationale, de jeunes talents et un marché de créateurs locaux.

    Folles journées, ép. 3/4

    La boîte à musique

    Référentiel ; modularisation ; apprenant ; décrutement… derrière ces mots de technocrates, la réalité peut se révéler assez désespérante. Heureusement qu'il y a la nature et la musique pour égayer la narratrice de cette nouvelle de Sylvie Beauget ! Troisième extrait du recueil Folles journées des Romanciers nantais.

    Cela fait plus de dix ans que Teto joue de la musique autochtone de Colombie. Il mène plusieurs groupes autour de la musique indigène, dont Side Steppers, Mucho Indio et Hombre de Barro, qui jouent régulièrement en public à Bogotá. (Dixième épisode du feuilleton Chomlaik).

    Folles journées, ép. 2/4

    Zénith

    Lorsqu'on est arrivé à deux doigts des étoiles, que la chute est longue… Dans cette nouvelle d'Hervé Huguen, deuxième extrait du recueil Folles journées des Romanciers nantais, le narrateur revient sur les lieux de sa plus grande désillusion : le Zénith de Nantes, fabrique à rêves pour jeunes musiciens.

    Pour les 40 ans du mouvement punk, Stereolux organise plusieurs événements à Nantes : concerts, exposition, conférences, projections de films… "Une non célébration foutraque et décalée" à savourer du 23 au 30 mars.

    Folles journées, ép. 1/4

    C'est quoi, cette mélodie ?

    Premier extrait du recueil Folles journées des Romanciers nantais. Dans cette nouvelle de Jean Duby, une magnifique et mystérieuse mélodie obsède tellement le narrateur… qu'elle va changer le cours de sa vie !

    Le Dub Camp a trouvé un nouveau terrain de jeu… à Joué-sur-Erdre ! Né en 2014 au Pellerin près du canal de la Martinière, ce festival de reggae dub avait dû s'installer temporairement à Carquefou l'an passé. Cette année, il retrouve ses racines aquatiques et naturelles puisqu'il fera désormais son nid sur les rives du magnifique lac de Vioreau.

    Diego Maldonado, musicien et producteur, cumule les casquettes (voir encadré). En plus de produire sa propre musique, il accompagne le développement du groupe Rancho Aparte dont le chanteur et leader est Enrico Manute. Le groupe joue de la chirimia, une forme de musique traditionnelle de la région colombienne Chocó. (Huitième épisode du feuilleton Chomlaik).

    Périclès Vargas, que ses amis appellent Felo, a 70 ans. Il dirige la seule école de musique de Luperon, installée à son domicile. Né dans ce village de la côte Nord de la République Dominicaine, il y a toujours vécu. Il a commencé à apprendre la musique à l'âge de 10 ans dans une petite école soutenue par la municipalité et a étudié la guitare, les percussions et d'autres instruments utilisés par les groupes de musique locaux. Felo a ensuite poursuivi son apprentissage au conservatoire, mais aussi grâce à sa curiosité. Lorsqu'il lui a fallu gagner sa vie, il a commencé à jouer ici et là. Il est désormais le professeur de musique attitré de son village natal. (Septième épisode du feuilleton Chomlaik).

    Depuis 1998, les associations d’Icroacoa organisent concerts et autres événements culturels dans la commune vendéenne de Montaigu. Elles sont aujourd’hui 25 à se réunir régulièrement dans la petite salle du Zinor, QG de ce collectif à la fois underground et ouvert grand sur l’extérieur.

    Depuis 2008, Joël Jacota est président du Groupement pour la culture et le carnaval en région Pointoise (autour de la ville principale, Pointe-à-Pitre). Le collectif organise le carnaval de l’ile de Guadeloupe sur une période variant chaque année, entre janvier et mars. (Sixième épisode du feuilleton Chomlaik).

    Jenifer Solidade chante la morna depuis l'enfance. Elle est aujourd'hui chanteuse professionnelle à Mindelo, sur l'île São Vicente de l'archipel du Cap-Vert. En 2011, elle est partie à Lisbonne, au Portugal, pour suivre des cours de technique vocale. Son premier album, Um Click, est sorti en 2015. (Cinquième épisode du feuilleton Chomlaik).

    Diana a grandi dans l'archipel des Açores puis est allée en métropole pour étudier le droit. Avocate en formation, elle est aussi chanteuse de fado sur son temps libre. Renata a découvert le fado lorsqu'elle vivait en Pologne, et elle a décidé de s'installer au Portugal en 2014 pour apprendre la langue et devenir chanteuse de fado. Elle pratique aussi les arts plastiques et a notamment réalisé des collages sur le fado (voir galerie). Le fado est une musique traditionnelle portugaise mélancolique, reconnue par l'Unesco en tant que patrimoine immatériel de l'humanité. (Quatrième épisode du feuilleton Chomlaik).

    On se souvient des concerts au fond de la piscine du Fouloir (Saint-Herblain), de ce qu’a été POL’n avant de s’institutionnaliser. On imagine ce que pourraient devenir les Ateliers Bitche (Nantes), peut-être expulsés. Sur le fertile terreau culturel nantais, les lieux alternatifs poussent en bordure. Dernier à sortir de terre malgré tout, L'Atelier du Dahu, au pied de la butte Sainte-Anne depuis un an et demi, à défaut d’être à flanc de montagne.

    Précédent - Suivant »
    Page 1 sur 10