Cela fait plus de dix ans que Teto joue de la musique autochtone de Colombie. Il mène plusieurs groupes autour de la musique indigène, dont Side Steppers, Mucho Indio et Hombre de Barro, qui jouent régulièrement en public à Bogotá. (Dixième épisode du feuilleton Chomlaik).

Les vidéos immersives, qui permettent de regarder à 360° pendant la lecture, se multiplient sur les plateformes en ligne. Voici un parcours original à travers une sélection de 20 vidéos faites en Pays de la Loire et Bretagne : au-dessus de l'île d'Ouessant, en haut d'un gratte-ciel rennais, dans les vestiaires des footballeurs nantais, sur la scène du Hellfest, au cœur d'une usine Toyota à Ancenis… Bon voyage !

Depuis plus de 70 ans, Jean Goblet recueille et raconte les histoires locales. D'abord dans la presse, et désormais dans des livres. Son dernier ouvrage, C'était Ginette, a été réalisé à quatre mains avec Patrick Amara. Dédié à une femme politique angevine au destin aussi brillant que tragique, Ginette Leroux, c'est un hommage sur commande, mais aussi sincère que désintéressé.

Le chapeau de Suaza est fabriqué grâce à un savoir-faire séculaire et aux connaissances que les indigènes ont rassemblées sur les plantes locales et leur tissage. En décembre 2015, les familles de trois municipalités rurales, dont celle d'Ana, ont reçu une appellation d'origine contrôlée qui atteste de leurs compétences traditionnelles et de la grande qualité de leurs chapeaux. (Neuvième épisode du feuilleton Chomlaik).

Diego Maldonado, musicien et producteur, cumule les casquettes (voir encadré). En plus de produire sa propre musique, il accompagne le développement du groupe Rancho Aparte dont le chanteur et leader est Enrico Manute. Le groupe joue de la chirimia, une forme de musique traditionnelle de la région colombienne Chocó. (Huitième épisode du feuilleton Chomlaik).

Périclès Vargas, que ses amis appellent Felo, a 70 ans. Il dirige la seule école de musique de Luperon, installée à son domicile. Né dans ce village de la côte Nord de la République Dominicaine, il y a toujours vécu. Il a commencé à apprendre la musique à l'âge de 10 ans dans une petite école soutenue par la municipalité et a étudié la guitare, les percussions et d'autres instruments utilisés par les groupes de musique locaux. Felo a ensuite poursuivi son apprentissage au conservatoire, mais aussi grâce à sa curiosité. Lorsqu'il lui a fallu gagner sa vie, il a commencé à jouer ici et là. Il est désormais le professeur de musique attitré de son village natal. (Septième épisode du feuilleton Chomlaik).

Depuis 2008, Joël Jacota est président du Groupement pour la culture et le carnaval en région Pointoise (autour de la ville principale, Pointe-à-Pitre). Le collectif organise le carnaval de l’ile de Guadeloupe sur une période variant chaque année, entre janvier et mars. (Sixième épisode du feuilleton Chomlaik).

Jenifer Solidade chante la morna depuis l'enfance. Elle est aujourd'hui chanteuse professionnelle à Mindelo, sur l'île São Vicente de l'archipel du Cap-Vert. En 2011, elle est partie à Lisbonne, au Portugal, pour suivre des cours de technique vocale. Son premier album, Um Click, est sorti en 2015. (Cinquième épisode du feuilleton Chomlaik).

Diana a grandi dans l'archipel des Açores puis est allée en métropole pour étudier le droit. Avocate en formation, elle est aussi chanteuse de fado sur son temps libre. Renata a découvert le fado lorsqu'elle vivait en Pologne, et elle a décidé de s'installer au Portugal en 2014 pour apprendre la langue et devenir chanteuse de fado. Elle pratique aussi les arts plastiques et a notamment réalisé des collages sur le fado (voir galerie). Le fado est une musique traditionnelle portugaise mélancolique, reconnue par l'Unesco en tant que patrimoine immatériel de l'humanité. (Quatrième épisode du feuilleton Chomlaik).

Apprendre l’arabe en jouant : c’est l’idée qu’a eue la jeune maman choletaise Hanna Lenda. Elle ne trouvait pas d’outils pour apprendre la langue maternelle de leur papa à ses deux garçons. Designer, elle a donc décidé de créer une nouvelle marque de jeux éducatifs, Daradam, qui s'inspire de l'héritage culturel du monde arabe. Le lancement de la première collection est prévu cet été.

Rennes – Hier & aujourd'hui, ép. 3/3

L'escalier monumental du Thabor

Lieu incontournable pour beaucoup de Rennais, le parc du Thabor séduit par son côté romantique et élégant. Ancien jardin des moines de l'abbaye bénédictine Saint-Melaine, il a été aménagé au XIXe siècle par le célèbre paysagiste Denis Bühler. Au sud, on y accède par un escalier monumental, construit en 1829 par l'architecte Charles Isidore Eustache Millardet. Troisième et dernier extrait de Brest – Hier & aujourd'hui, de Jean-Christophe Collet.

Yeshi a quitté le Tibet lorsqu'il était jeune pour aller étudier en Inde. En février 2013, depuis Dharamsala (Inde), il a créé Tibet World qui est devenue une organisation reconnue. Cette plateforme participative favorise les rencontres entre le Tibet et le reste du monde. L'objectif est d'encourager les échanges culturels, de préserver la culture tibétaine, de scolariser les réfugiés tibétains et de les accompagner vers l'autonomie. Chaque semaine, l'organisation accueille aussi des spectacles folkloriques avec de la musique, de la danse et des contes. (troisième épisode du feuilleton Chomlaik)

Rennes – Hier & aujourd'hui, ép.2/3

La place des Lices

Avec plus de 300 producteurs présents chaque samedi matin, le marché de la place des Lices est l'un des plus importants de France. Auparavant situé dans un autre quartier de Rennes, il a été installé sur ce parvis en 1622, suite à des problèmes sanitaires liés à la peste. De magnifiques bâtiments datant du XVIIe siècle entourent également l'esplanade. Deuxième extrait de Rennes – Hier & aujourd'hui, de Jean-Christophe Collet.

Rennes – Hier & aujourd'hui, ép.1/3

La cathédrale de Rennes

Tantôt décriée, tantôt adulée, la cathédrale Saint-Pierre de Rennes ne laisse personne indifférent. Classé monument historique depuis 1906, l'édifice tient son originalité dans le fait qu'il a été construit en plusieurs fois, sur plusieurs siècles. Premier extrait de Rennes – Hier & aujourd'hui, de Jean-Christophe Collet.

Cheychanrith a étudié la danse traditionnelle et folklorique avec le maître Ieng Sithul dans une communauté d'artistes de Phnom Penh, le White Building. Il poursuit désormais ses études de chorégraphie à l'Université royale des beaux-arts tout en montant sur scène chaque semaine en tant que danseur et chanteur professionnel de la troupe Komar Bassac. (deuxième épisode du feuilleton Chomlaik)

Arn a grandi à Phnom Penh à l'époque du règne des Khmers rouges. Enfant, il a connu les camps de travaux forcés, puis a été obligé de devenir soldat. À son adolescence, il a été adopté par le révérend Peter Pond et s'est exilé aux États-Unis. Après ses études, il est revenu au Cambodge en se fixant la mission de retrouver l'héritage de sa famille, qui était impliquée dans l'opéra cambodgien, son ancien professeur de musique et les stars de son enfance. Ce voyage a donné naissance à une ONG locale, Cambodian Living Arts. Arn vit désormais en périphérie de Phnom Penh et continue de s'impliquer dans différents projets visant à développer les arts cambodgiens. (Premier épisode du feuilleton Chomlaik)

Brest – Hier & aujourd'hui, ép.3/3

La place du président Wilson

Troisième et dernier extrait du livre Brest – Hier & aujourd'hui, réalisé par Marie et Sandrine Léon. Zoom sur la place Wilson, renommée en l'honneur du président américain suite au débarquement de la Première Guerre mondiale.

Brest – Hier & aujourd'hui, ép.2/3

La tour Tanguy

La tour Tanguy surplombe Brest depuis le Moyen-Âge. Construite au XIVe siècle, elle a traversé les années et échappé aux bombardements pour devenir un musée dédiée à l'histoire de la ville. Deuxième extrait de Brest – Hier & aujourd'hui, de Marie et Sandrine Léon.

Brest – Hier & aujourd'hui, ép.1/3

Le monument américain

Pendant la Première Guerre mondiale, plus d'un million de soldats américains ont débarqué à Brest. En 1927, les États-Unis construisent un mémorial qui offre une vue imprenable sur la rade de Brest. Premier extrait de Brest – Hier & aujourd'hui, de Marie et Sandrine Léon.

Pour une pratique nautique populaire en Loire métropolitaine

Les associations donnent de la voix (sur berges)

Dans le sillage du grand débat Nantes, la Loire et nous, lancé début 2015 par Nantes Métropole, un collectif d'associations œuvrant dans le domaine du nautisme s'est constitué de manière informelle*. Il veut faire entendre sa voix sur l’avenir des berges de la Loire, notamment pour le maintien et le développement des accès au fleuve, condition de l’essor d’une navigation de loisirs ouverte au plus grand nombre.

Précédent - Suivant »
Page 1 sur 5