Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Nos partenaires

    Afficher les articles par tag : : Romanciers Nantais

    Moi, Julienne David, corsaire nantaise jamais soumise, ép. 2/3

    La fille du diable

    Une enfance passée à Saint-Mars-du-Désert dans une maison au sol de terre battue. Un père travaillant dans les fermes, une mère faisant des lessives chez les riches. La petite Julienne doit s'occuper de son frère et subir les moqueries des garçons qui la traitent de bâtarde. La colère monte dans le cœur de la future corsaire. Deuxième extrait de Moi, Julienne David, Corsaire nantaise jamais soumise, de Thérèse André-Abdelaziz.

    Pour leur cinquième recueil de nouvelles, les Romanciers Nantais se sont associés au Voyage à Nantes. Cela donne 20 récits en tout genre permettant de redécouvrir la ville à travers ses plus belles plumes. Des histoires à lire, à écouter et à partager.

    Moi, Julienne David, corsaire nantaise jamais soumise, ép. 1/3

    La femme aux cheveux roux et aux pieds nus

    Premier épisode du feuilleton consacré au roman librement inspiré de la vie d'une femme corsaire nantaise de Thérèse André-Abdelaziz. Julienne David y est alors présentée comme une femme forte et déterminée, travaillant le jour chez un palefrenier et fréquentant les tavernes le soir.

    En s'appuyant sur un vaste travail de recherches, la romancière Thérèse André-Abdelaziz a réinventé l’existence tumultueuse de la corsaire nantaise Julienne David, une femme haute en couleurs, qui a su se forger un nom dans le monde des hommes. Ni biographie, ni roman de cape et d’épée, ce récit se base sur des faits relatés et des dates historiques. Dans cette histoire poignante de réalisme, la romancière fait la part belle à la poésie et aux émotions.

    Je à treize, ép. 3/3

    Rejetons

    Le troisième et dernier épisode du feuilleton consacré au recueil de nouvelles Je à treize met à l'honneur le récit (résumé) de Gérard Guillet, romancier nazairien de 65 ans. Avec ce texte, il réussit le tour de force de mélanger à la fois récit tragique, dialogues percutants et poésie.

    Je à treize, ép. 2/3

    Tiago

    Dans cette nouvelle, la romancière Fabienne Thomas livre un récit plein de sensibilité sur une amitié naissante entre deux enfants : une petite fille aveugle et un enfant du voyage. Voici le deuxième épisode du feuilleton consacré au recueil Je à treize, qui rassemble les nouvelles de treize romanciers de Loire-Atlantique.

    Premier épisode du feuilleton consacré au recueil de nouvelles Je à treize qui rassemble les nouvelles de treize romanciers de Loire-Atlantique… Celle-ci est écrite par Jacky Blandeau, romancier de 44 ans vivant à Héric. Dans ce texte écrit à la première personne, le narrateur raconte la manière dont il souhaite dessiner sa vie d’adulte tout en respectant l'enfant qu'il était. Une décision qui le conduit tout droit en Afrique, pour réaliser des missions humanitaires.

    Les Romanciers Nantais présentent leur dernier recueil de nouvelles, Je à treize. Ce collectif rassemble une petite trentaine de romanciers de Loire-Atlantique et publie un recueil tous les six mois. Le premier, intitulé "Douze pour un", est sorti en janvier 2013. D'autres ont suivi : "Treize à la douzaine" (mai 2013) et "Treize en verve" (novembre 2013). Le petit dernier, "Je à treize", vient d'être tiré à 300 exemplaires, pour la première fois aux éditions Durand-Peyroles.

    Dans ce chapitre, Stéphane Beau pousse le vice jusqu'à la sexualité. Empreint d'un certain humour, ce chapitre explore les plaisirs féminin et masculin. Les hommes sont dégueulasses et les femmes coquines ? C'est justement ce stéréotype que l'auteur tente ici de déconstruire. Une injustice qui, pour lui, se retrouve également dans le lit. L'homme serait ainsi devenu une sorte de "sextoy grandeur nature" dont l'unique mission est de faire plaisir à la femme...

    Les hommes travaillent et les femmes font le ménage. Dans ce chapitre, Stéphane Beau s'attache à démonter ce stéréotype. Mais pas de la même manière que les féministes. Car pour lui, la vraie question est de savoir pourquoi gagner de l'argent serait plus valorisant que les tâches domestiques... Une remise en question globale des schémas sociaux qui reflète les convictions de l'auteur (voir portrait).

    Hommes en souffrance, ép. 2/4

    Divorce : et l'homme dans tout ça ?

    Un brin provocateur, Stéphane Beau prend ici l'exemple de trois cas traités dans le cadre de son travail d'assistant social. Monique, Valérie et Sophia souhaitent toutes le divorce. Chacune reproche à son mari un trait de caractère qui a plu au début de leur rencontre, et s'est finalement transformé en enfer. Qui est le fautif dans ces histoires ? L'auteur laisse cette question sans réponse. Car pour lui rien n'est noir ou blanc. Des nuances peuvent être trouvées dans chacun de ces problèmes de couples.

    Hommes en souffrance, ép. 1/4

    Hommes / femmes : qui domine ?

    Pourquoi l’homme est-il de plus en plus souvent condamné d’office dans l’opinion publique ? Être un homme suffit-il à faire de lui un être naturellement dominant et forcément un peu prédateur ? Dans cette introduction, Stéphane Beau balaye d'une traite les critiques qui pourraient lui être faites. D'abord en se présentant. Assistant social depuis 20 ans, son travail est un argument de poids. Il connaît autant la souffrance féminine que masculine. Puis en exposant ses idées qui ne contiennent ni haine, ni provocation. Juste une ouverture vers la réflexion et le débat. À vous de juger...

    "Trop souvent, les hommes sont vus comme des bourreaux et les femmes des victimes". Dans son ouvrage, Hommes en souffrance, Stéphane Beau aborde le sujet controversé de la misandrie. Un nouveau sexisme dont l'homme serait victime. Sans pour autant rejeter les violences faites aux femmes, il pose ses affirmations : Oui, les hommes aussi peuvent souffrir dans un couple ! Oui, certaines femmes profitent des stéréotypes liés au genre !

    Selon les premiers éléments de l'enquête, ép 5/5

    Selon les derniers éléments de l'enquête

    Un rebondissement dans l'affaire Dobrée (voir l'épisode précédent) et une nouvelle mort inexpliquée. Malgré les 31 ans qui séparent ces deux enquêtes, le nom de Gasnier plane encore et toujours au-dessus des enquêteurs. Dernier épisode de Selon les premiers éléments de l'enquête (lire les épisodes précédents), de l'écrivain Stéphane Pajot (voir portrait en encadré).

    Selon les premiers éléments de l'enquête, ép 4/5

    Coups de foudre sur la ville

    À Nantes, les événements se suivent, mais ne se ressemblent pas (voir l'épisode précédent). La foudre s'est abattue sur la ville, faisant de nombreuses victimes. Trois ans plus tard, ce sont deux disparitions qui inquiètent les enquêteurs. Seul point commun à toutes ces affaires : le nom de Gasnier qui revient sans cesse sur le devant de la scène... de crime ?

    Selon les premiers éléments de l'enquête, ép 3/5

    Une sœur pas très catholique

    L'enquête sur la mort du bourreau de Nantes, Jacques-Auguste Gasnier, piétine (voir épisode précédent). Les policiers explorent toutes les pistes, même celles émanant de ragots. On prêtait à la victime une relation avec une jeune sœur du couvent des Insulines. Détail inquiétant : cette dernière aurait disparu...

    Selon les premiers éléments de l'enquête, ép 2/5

    Peine de mort pour le bourreau nantais

    18 ans après la mystérieuse disparition d'un chien à Nantes (voir épisode précédent), la ville ne s'est toujours pas éclaircie. Pire encore, un effroyable meurtre assombrit davantage le tableau. Dans ses rapports de police, le commissaire indique que les faits se sont déroulés dans une rue malfamée non loin du passage Pommeraye.

    150 ans de meurtres non résolus qui, lorsqu'ils sont mis bout à bout, forment un ensemble cohérent. Est-ce que ces faits divers macabres seraient l’œuvre d'une seule et même personne ? Aucun homme ne peut vivre aussi longtemps... Alors qui sont-ils ? Dans cet ouvrage rédigé sous la forme de rapports de police, Stéphane Pajot construit un puzzle sordide où les corps inertes ont remplacé les pièces. L'intrigue se déroule à Nantes et fait intervenir quelques-unes des vieilles figures de la ville, si fétiches à l'auteur, telles que le père Zim Zim ou l'acrobate Willy Wolf.

    Selon les premiers éléments de l'enquête, ép. 1/5

    Les ombres de Nantes

    1831. Le choléra fait rage dans le centre-ville de Nantes. Les rapports à l'intention du procureur de la République indiquent que plusieurs charlatans tirent profit de la situation. Autre fait marquant, une mystérieuse disparition s'est produite aux alentours du passage Pommeraye : le professeur Linski, "prince des illusions et de la magie blanche" est accusé du délit... Le décor est planté pour ce premier épisode du feuilleton dédié au livre de Stéphane Pajot, Selon les premiers éléments de l'enquête.

    Rue Crébillon sous terre, ép. 4/4

    Cocktail naval explosif

    Dernier épisode de Rue Crébillon sous terre (lire les épisodes précédents), du romancier nantais Yannick Guilbaud (voir portrait en encadré). Mériadec L'Hostis et son rédacteur en chef commencent à craindre que les événements observés à Nantes annoncent une catastrophe aux ramifications économiques et politiques. Le temps presse !

    « Précédent - Suivant »
    Page 2 sur 3