Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…


Le FC Nantes
Le FC Nantes De la montée en première division avec la philosophie du beau jeu de José Arribas aux demi-finales de la…


Peau de peinture
Peau de peinture Paul, 30 ans, se retrouve au chômage. Entre deux verres au comptoir du bar de son quartier, il rencontre…




  • Les feuilletons à la Une


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…


    Les tops de Terri(s)toires
    Les tops de Terri(s)toires Artistes locaux, endroits flippants, jolies plages, lieux aux noms insolites...  La rédaction de Terri(s)toires explore les territoires de l'Ouest à la recherche de perles, et dresse des…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    9,9 kg de CO2 par an et par internaute : voici la consommation énergétique française consacrée aux seules recherches sur Internet. Autant dire qu'un data center est un gouffre écologique. À Saint-Herblain, l'entreprise Néocenter Ouest croit pourtant en son centre de données "éco-conçu" et "éco-responsable", pionnier dans la région nantaise. Verdissement commercial ou idée décapante ?

    L’éclatement de la bulle spéculative autour du photovoltaïque laisse un marché mondial dominé à 68 % par les entreprises chinoises, japonaises et américaines. Chahutés par la bourrasque tarifaire et les turbulences réglementaires, les quelques fabricants français restants parient sur l’innovation. Comme chez Systovi, à Saint-Herblain (Loire-Atlantique), où l'on navigue désormais entre soleil, air et eau.

    Environnements Solidaires met en place un projet innovant sur le quartier de Bellevue, à cheval entre Nantes et Saint-Herblain. En partenariat avec des bailleurs sociaux, l'association combine écologie et insertion professionnelle pour créer du lien social et améliorer le quotidien des habitants. Un kit de communication a été imaginé par des étudiants de SciencesCom et d'AGR-l'école de l'image dans le cadre de Transition positive 2016.

    L'impression 3D est en plein boom. La démocratisation des outils permet d'inventer de nouveaux usages, et n'importe qui peut concevoir et fabriquer facilement tout type d'objets. En Bretagne et Pays de la Loire, les bonnes idées se multiplient afin d'accélérer cette révolution ou d'en tirer parti. Showroom ou formation dédiés, pièces sur mesure pour l'industrie, objets de communication insolites, prothèses et même habitats d'urgence… Tour d'horizon des initiatives locales.

    Solution Recyclage, basé à Saint-Herblain (44), propose aux entreprises une offre à la carte pour le tri, la collecte et la valorisation de leurs déchets. Un groupe d'étudiants de SciencesCom et d'AGR-l'école de l'image a créé des supports de communication originaux inspirés de l'univers des superhéros. Troisième épisode du feuilleton consacré à Transition positive 2016.

    Près de 10 000 km parcourus en trois mois, à travers une dizaine de pays d'Europe de l'Est : c'est le périple d'Hélène Bielak, journaliste herblinoise de 26 ans. Sa mission : prendre le pouls des ex-satellites de l’URSS, 25 ans après la chute du communisme. De la République Tchèque à la Bulgarie, elle a rencontré des jeunes qui ont grandi au milieu des stigmates de l'ère communiste, pour savoir quel regard il portent sur cette partie de leur histoire. Des témoignages à découvrir à Nantes, à l'espace Cosmopolis, à l'occasion de la Fête de l'Europe, du 5 au 10 mai.

    L’émission "Les Extraordinaires" de TF1 a fait un carton (24 % de parts de marché) le 6 mars dernier. Trois candidats sur huit étaient issus de l’Ouest, voire même une "humoriste" invitée d’origine nantaise, Caroline Vigneaux. Le vainqueur est un Rennais qui (pour résumer) a rempli un carré magique de 64 cases façon sudoku compliqué de jeu d'échec. Surfant sur l’engouement, cette chronique a d’autres phénomènes à proposer qui, dans le coin, n’attendent que d’être peopolisés…

    Ouvrez grand vos écoutilles, Jet se lance dans la formation radiophonique. L'association et sa radio éponyme Jet FM viennent d'inaugurer le Sonolab, un "atelier des sons" qui propose aux jeunes des ateliers pour découvrir et réaliser des projets de création radiophonique. L'association se donne les moyens de mener à bien ce projet : elle vient de recruter Julie Auzon, chargée de l'action culturelle.

    Partout, c'est la même question. Celle que se posent de nombreux citoyens, après les drames de janvier en France. C'est aussi celle de deux amis d'enfance partis observer la marche du monde actuel, qui remettent en question leurs certitudes. C'est aussi celle des Bretons qui voient les déchets s'accumuler sur leurs plages au gré des marées. Alors, maintenant, qu'est-ce qu'on fait ? On retrousse ses manches et on passe à l'action !

    Le web, aussi, est un territoire. Et il s'ouvre évidemment à l'échange croisé et à la pollinisation. Voici notre butinage de médias de l'Ouest, partenaires de Terri(s)toires. Récolte du 12 février 2015.

    Aux jardins partagés du Tillay, à Saint-Herblain (44), une vingtaine d'hommes et de femmes, âgés de 30 à 73 ans, viennent manier la binette et la brouette toutes les semaines. Ils partagent leurs petites astuces de jardinage, leur récolte… Et les liens amicaux poussent aussi vite que les radis.

    Fondations : tournez mécènes ! - ép. 7

    Devenir paysan sans (trop) se prendre le chou

    Pas facile de se lancer dans l’agriculture. Alexandre Cazajous en sait quelque chose. Passé par l’horticulture, ce trentenaire est devenu maraîcher et dispose de sa propre exploitation depuis juillet dernier. Pour en arriver là, il aura bénéficié de l’aide de la coopérative d’installation en agriculture paysanne (Ciap) et des conseils d’un paysan chevronné.

    L'Open Sky Museum a été inauguré début juin sur la plaine de Tougas, à Saint-Herblain (44). Ce musée à ciel ouvert, libre, accessible et gratuit de jour comme de nuit accueille les œuvres d'artistes contemporains. Son architecture et son cadre surprenants embarquent les visiteurs pour une expérience surprenante. Suivez le guide !

    Partenaires projets / Art-Culture

    Jet FM

    Jet FM, membre de la Frap, est une radio associative basée à Saint-Herblain, dans la métropole nantaise. Elle émet sur tout le territoire de la Loire-Atlantique et met en avant la culture, l'art et l'économie sociale et solidaire. Nous sommes tout particulièrement partenaires de l'émission sur l'ESS "Comment vont les fourmis", coanimée par Pascal Massiot et l'ancienne coordinatrice de la Compagnie des territoires, Alexandra Jore.

    Restauration et construction navale à Nantes

    La Cale 2 l'Île, "un rêve peuplé de bateaux"

    À Nantes, sur le site des anciens chantiers navals Dubigeon, l'association "la Cale 2 l'Île" travaille à la restauration et la création d’embarcations fluviales et maritimes. Et certaines sont pour le moins originales : Louis Bortuzzo pilote ainsi un projet mené avec des enfants de l’école de la Crémetterie, à Saint-Herblain, dont la démarche est de construire un bateau... en papier ! Immersion en vidéo.

    Chronique d’une initiation

    C'est la data !

    À Nantes, une petite équipe a tenté d’évaluer l’évolution de la qualité de vie. Un travail de coproduction qui s’est révélé passionnant... mais aussi complexe, chronophage et symbolique des pièges du data-journalisme.

    la lettre à Tartempion - les simulateursCher Tartempion,

    Je viens auprès de toi prendre la défense des mètres carrés injustement foulés aux pieds. Il faut que tu fasses prospérer en haut lieu le principe d'un droit d'ingérence sur ces territoires. L'affaire, il est vrai, aurait pu passer inaperçue. Sans la présente lettre, qui aurait su que les simulateurs de golf se multiplient, où des aficionados cognent sur des petites sphères blanches avec un genre de bâton terminé par une protubérance ? Inouï, non ?

    Que l'on ne vienne pas nous dire que ce dossier n'a ni queue ni tête. Il aurait plutôt des deux, en fait. Et contrairement à son titre, il n'y a sans doute pas de quoi se taper le Q par terre.

    Car il s'agit de traiter la chose sérieusement. Quand je dis la chose, je parle de sexe, évidemment, ou de cul selon la position où l'on se trouve.

    Cockring, œuf vibrant, rabbit… ces noms vous évoquent peut-être quelque chose. Les sex-toys se sont démocratisés de manière spectaculaire, ces dernières années. Aujourd'hui, ces accessoires coquins ne se cachent plus. Ils sont même devenus des accessoires branchés et ludiques. C'est dans cet esprit fun que se sont développées les soirées de vente à domicile. Autrefois, entre copines, on découvrait des boîtes en plastique pour mieux conserver ses aliments. Aujourd'hui, on s'échange des petits trucs pour pimenter sa vie sexuelle. Les temps changent !

    Les villes ligériennes en 2030 Nantes Métropole, qui n’en peut plus de réfléchir aux moyens de porter aux nues l’agglomération, a décidé de déléguer, et lance à la communauté citoyenne "Ma ville demain". Ainsi, chacun est invité à faire des propositions pour imaginer l’ensemble en 2030 ; honnêtes, les propositions, cela va de soi.

    Soit. Perspicace initiative, car il s’avère que certains noms de communes de l’agglomération nantaise peuvent, à l’occasion, ébranler notre foi républicaine, obliger à sortir nos gousses d’ail avant que cela ne devienne un chemin de croix. Alors en 2030, s’il était possible d’y apporter quelques modifications…

    affiche concert avec ou sans papiersCette année, pas de fête du Travail. Ou alors 52, si l'on regarde le verre à moitié vide ou à moitié plein. En effet, comme tout le monde l'avait déjà repéré l'an passé, le 1er mai 2011 tombe un dimanche. C'est chiant, parce que l'intérêt de la fête du Travail, c'est justement de ne pas travailler. Paradoxal, mais c'est comme ça. Sinon, ça serait la fête cinq jours sur sept (pour la majorité), et là ça serait le bordel. Et il faut pas : très dangereux. Comme disaient Font et Val, à une époque où ils étaient intéressants l'un et l'autre : "je suis pour la liberté, mais dans l'ordre."

    Précédent - Suivant »
    Page 1 sur 2