Avez-vous entendu parler des Mam ? À coup sûr, il y en a une près de chez vous. Depuis 2010, ces Maisons d'assistant(e)s maternel(le)s ont essaimé sur les territoires. L'une d'entre elles, à Coëx (85), défend son accessibilité pour tous les enfants. Une première en Vendée, dans une commune qui s'intéresse de près au handicap.

En journalisme, en politique, dans les milieux associatifs, l'immigration est aujourd'hui un thème récurrent sur toutes les bouches. Cette problématique, très complexe et hautement polémique, la plasticienne Annick Sterkendries a choisi de la traiter par le prisme de l'art : durant plusieurs mois, elle est partie à la rencontre de migrants pour leur faire porter une cagoule en forme d'oiseau. Nommé Posture Imposture, ce projet singulier sera bientôt présenté à Nantes.

L'idée est née sur un coup de tête. Quelques mois plus tard, elle est en train de devenir réalité. Malgré le scepticisme d'experts, vu les délais raccourcis et le peu d'expérience des organisateurs, le festival solidaire et éclectique Migra'Son s'installera à Pol'n les 19 et 20 mars prochains. La recette sera utilisée pour apporter une aide de premier secours à des mineurs isolés étrangers. Onze associations locales ont rejoint cette dynamique originale portée par sept jeunes Nantais. Entretien avec Guillaume Sanchez, vice-président de l'association Les Maillés qui a été créée pour organiser le festival.

L'association nantaise Ecos a lancé un commerce innovant, le "Micromarché" (par opposition aux hyper et supermarchés). Cette boutique dématérialisée et itinérante ne propose que des produits biologiques locaux et à des prix raisonnables. Des supports de communication ont été créés par des étudiants de SciencesCom et d'AGR-l'école de l'image dans le cadre de Transition positive 2016.

Environnements Solidaires met en place un projet innovant sur le quartier de Bellevue, à cheval entre Nantes et Saint-Herblain. En partenariat avec des bailleurs sociaux, l'association combine écologie et insertion professionnelle pour créer du lien social et améliorer le quotidien des habitants. Un kit de communication a été imaginé par des étudiants de SciencesCom et d'AGR-l'école de l'image dans le cadre de Transition positive 2016.

Peut-on concilier réinsertion sociale, responsabilité écologique et succès commercial ? Ce qui ressemble à une quadrature du cercle est le défi quotidien de Richard Ponthou et des huit salariés de Ma Part du Gâteau. Cette boulangerie solidaire incubée par les Ecossolies, troisième du genre en France, a ouvert en août 2015, sur un rond-point fréquenté des quartiers nord de Nantes. Découverte en portraits.

L'impression 3D est en plein boom. La démocratisation des outils permet d'inventer de nouveaux usages, et n'importe qui peut concevoir et fabriquer facilement tout type d'objets. En Bretagne et Pays de la Loire, les bonnes idées se multiplient afin d'accélérer cette révolution ou d'en tirer parti. Showroom ou formation dédiés, pièces sur mesure pour l'industrie, objets de communication insolites, prothèses et même habitats d'urgence… Tour d'horizon des initiatives locales.

Terri(s)toires a accompagné depuis l'été 2015 la démarche "Nous sommes tous des légumes moches", qui bouscule quelques bien (ou mal) pensances de l'emploi. Cette démarche met en lumière, et dénonce, ce paradoxal syndrome qui veut que les recruteurs favorisent les candidats déjà en poste plutôt que les candidats sans travail (!), conduisant le marché de l'emploi dans l'impasse et générant en même temps de lourds dégâts, sociaux et sociétaux. Pour avoir une chance d'être reconnus par l'appel à projets national Aviva, qui vise à aider les initiatives d'utilité sociale, les "Légumes moches" ont besoin du soutien de tous, sur le web, les réseaux sociaux... Entretien avec l'animateur de la démarche, Merlin Voiforte*.

Et si 2015 nous avait laissé autre chose que de noirs souvenirs… Difficile à croire, tant certaines images restent gravées sur nos rétines. On a cherché cependant des raisons d'espérer, au fil des pages de Terri(s)toires publiées l'année passée. En espérant que certains levains prometteurs puissent gonfler en 2016.

Ils s'appellent Özlem, Fatma, Marcia, Gregori… Ils viennent d'Arménie, du Brésil, d’Italie, de Russie, de Tunisie et de Turquie. Tous habitent aujourd'hui le quartier du Château, à Rezé, et ont accepté d'évoquer leur exil en récit, chanson et musique auprès de Zsòfia Pesovàr, ethnomusicologue et artiste. L'aboutissement de ce travail de collecte : un CD accompagné d’un livret de trente pages.

À la rentrée 2015, un établissement atypique a ouvert à Notre-Dame-de-Monts (Vendée). L'École de la transition, portée par des bénévoles, propose une pédagogie alternative basée sur l'autonomie des élèves, l'apprentissage en mouvement, la nature et l'art. Elle a lancé une campagne de crowdfunding pour mettre en place un système de ramassage scolaire.

L’ACFF (association pour des coopératives funéraires françaises) invite les Nantais à parler de la mort sans tabou. Quatre conférences, intitulées "La mort. Parlons-en", sont ainsi proposées entre le 8 octobre et le 10 novembre dans la métropole. Cette association veut s’inspirer d’un modèle canadien pour créer à Nantes une coopérative funéraire à caractère laïc.

Les chiffres sont connus : le coût annuel du chômage est estimé entre 75 et 110 milliards d’euros par an, soit 15 à 22 000 € par demandeur d’emploi. Un formidable gâchis humain et économique. En attente de reprise économique et de créations nettes d’emploi, comment enrayer cette "désutilité" et cette évaporation de valeurs ? (tribune libre)

L’Âge de la Tortue, association rennaise qui porte des projets culturels dans l’espace public, a initié fin 2014 la rédaction de L'Encyclopédie des migrants. Elle rassemblera 400 témoignages, recueillis sur toute la façade atlantique de l’Europe continentale, pour proposer une "histoire intime des migrations du Finistère breton à Gibraltar". Rencontre avec Paloma Fernández Sobrino, comédienne et auteur, qui assure la direction artistique de cette vaste aventure collective.

Tandis que vous rôtissiez sur les plages, nous avons macéré 5 heures devant la tévé pour vous narrer comment Jérôme Jouadé, chef au restaurant "La Table des Pères" sis dans le Château des Pères à Piré-sur-Seiche (près de Rennes) a haché tous ses concurrents, soit quatre autres chefs de "la région Nord-Ouest-Centre" s’affrontant dans le cadre de l’émission de TF1, "Le meilleur menu de France". Jérôme Jouadé en est sorti tout émulsionné et nous plutôt cuits. Et, forcément, on n’y a pas cru. Revue de détails.

Lutter contre une discrimination systémique… Revenons sur la situation qui perdure depuis si longtemps, celle d'une discrimination légale, à l'égard des "outsiders" qui n’ont pas d’emploi, au profit des "insiders" qui en ont un, mais qui prient pour ne pas tomber du côté obscur de la force. Nous sommes en réalité en face d’une discrimination systémique dont personne ne s’empare. "Nous sommes tous des légumes moches" propose des analyses et des actions concrètes. (tribune libre)

C'est vous qui le dites #24 (ép. 2)

"Légumes moches" : une innovation sociale en RSE ?

Résumons. Les données récentes de l’Ifop (février 2015) pour le Défenseur des Droits font état d’un "sentiment de discrimination" lié à la situation de demandeur d’emploi pour 56 % des sondés, derrière la séniorité, la grossesse, l’aspect physique ou l’origine étrangère présumée, mais avant l’homosexualité ou la jeunesse. La réalité de cette situation n’est actuellement pas chiffrable, ni du côté de demandeurs d’emploi, ni du côté des recruteurs. En revanche, chacun connaît dans son entourage proche quelqu’un qui est, a été (ou probablement sera) au chômage, et peut mesurer les effets négatifs qui en découlent. (tribune libre)

C'est vous qui le dites #24 (ép. 1)

Le trou dans le CV ou le syndrome du "légume moche"

Depuis plusieurs mois, je cherche du travail, assidûment. Je fais partie des 30 % de citoyens qui seront une fois dans leur carrière confrontés à cette situation. J’ai été plusieurs fois en "short list", pour des postes où je correspondais aux critères objectifs exprimés et attendus. Donc "compétent", semble-t-il. Mais dans la majorité des cas, ces recrutements ont abouti à l’embauche d’un(e) candidat(e) qui était déjà en emploi. (Tribune libre)

Un simple post sur Facebook, et c'est le buzz. Astrid Willemet est la maman de Gabin, un petit garçon nantais de 6 ans. L'âge de l'école obligatoire. Mais son handicap ne lui permet pas de rester dans le circuit ordinaire, et aucune solution ne s'offre aux parents. Rongée par l'inquiétude, Astrid s'est livrée sans détours dans une lettre ouverte, authentique et poignante, qui a suscité une formidable vague de soutien sur les réseaux sociaux. Un bon point de départ pour mobiliser parents, politiques et citoyens sur la scolarisation de ces "enfants autrement".

La maison Bakwa, portée par Nkita Mapumba, propose des meubles en carton recyclé et forme les amateurs à la technique. Elle vient de boucler avec succès une campagne de financement participatif qui va lui permettre d’emménager dans de nouveaux locaux à Rennes.

« Précédent - Suivant »
Page 2 sur 11