Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Speed dating insolite

    À la recherche de mon âme sœur en breton

    Soirée speed dating à Kervignac (Morbihan) Soirée speed dating à Kervignac (Morbihan)

    Les Bretons qui parlent breton ont-ils de l'humour ? Difficile de le savoir lorsqu'on ne parle pas un mot de cette langue apparentée au gaulois aujourd'hui disparu. Jusqu'à ce jour où je participe à une soirée speed dating et karaoké en breton, à Kervignac, dans le Morbihan. Un brin réfractaire aux sonorités de la langue bretonne, et sceptique devant l'éternel sur l'utilité du parler breton aujourd'hui, je reconnais avoir revu mon jugement grâce à Roland et sa bande de joyeux. Et vous ?

    Du 18 au 24 mars 2013 avait lieu la semaine du breton et du gallo, une opération soutenue par le conseil régional de Bretagne et visant à encourager les actions de promotion de la langue bretonne. Jusque-là, rien de très nouveau, surtout quand je regarde les programmes en breton traduits en français, annonçant la conférence habituelle sur le chant breton d'hier à aujourd'hui ou la lecture en langue bretonne. Puis je tombe sur cette petite annonce :

     

    Speed dating et karaoké en breton le vendredi 22 mars à partir de 20 h 30 à Kervignac.
    Organisé par l'asso Kervign'art.


    Je me suis alors dit qu'il y avait peut-être matière à passer un bon moment en échangeant avec ces animaux étranges et néanmoins voisins qui parlent une langue que je ne comprends pas. Me voilà en chemin, un soir de mars, à tourner et à virer en rase campagne jusqu'à trouver la salle polyvalente de Kernous. Roland (à droite sur la photo de Une) qui m'accueille pour cette soirée avec la fameuse "couille de loup", sorte de bière locale, m'explique le principe : "on a cherché à organiser quelque chose qui change de ce qui est traditionnellement organisé autour de la langue et la culture bretonne, quelque chose qui nous correspond. C'est une soirée pour parler breton mais pas du breton, pour montrer que parler breton peut aussi être un gage d'humour, pour changer l'image collée sur la figure du gars qui parle breton !"

    L'essentiel est dit. On vérifie ?

    La soirée démarre officiellement sur les coups de 21 heures alors qu'une trentaine de personnes sont inscrites au speed dating. On écoute les deux présentateurs, Brenda et Jean Herlé, nous présenter le concept de la soirée portée par une petite dizaine d'agitateurs. L' humour n'est pas piqué des vers...

     




    Le temps que je comprenne le fonctionnement, puis que j'atteigne le guichet pour m'inscrire, le speed dating démarre avec ma première rencontre : Jane.



    La plus jeune de nous deux doit partir. Léna succède à Jane.



    Les habitudes s'installent, c'est presque la routine ! Je me décide à aller à la rencontre de la gente masculine avec Jean.



    Je saute de deux sièges pour me retrouver face à Nicolas.

     

    À l'issue de ces échanges (8 rencontres au total), je suis réconciliée avec la langue bretonne. Et même si, un peu plus tard, voir les participants se trémousser en langue bretonne sur des tubes de la variété internationale me fait bien rire, j'ai le sentiment d'avoir découvert une nouvelle langue, loin du folklore et des idées reçues.

    Parler, vivre et donc penser essentiellement en breton (comme Jean ou Nicolas) est une façon de s'inscrire non pas en conflit avec la langue française et la pensée dominante, mais en décalage. D'autres modes de vie sont possibles et la Bretagne offre la liberté d'adopter celui qui nous convient. Comme me l'explique Nicolas un peu plus tard dans la soirée, parler breton développe un autre imaginaire de la Bretagne, et pour lui, une autre conception de la vie recentrée sur l'humain. Génial. En attendant, j’ai appris le mot amour en breton : Karantez. Infime étape de cette quête qui pourrait bien me conduire à participer aux 7 000 autres speed dating possibles dans le monde. Trouver une âme sœur en coréen ou en hébreu… Je vais y songer.

     

    En savoir plus : http://kervignart.free.fr

    Mail à kervignart@gmail.com

    Pauline Burguin - Journaliste
    Pauline Burguin - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...