Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    À Nantes

    Boulangerie solidaire : chez Ma Part du Gâteau, l'insertion fait recette

    Yvann Aoustin et Ziyarat Akhmedova de la boulangerie Ma Part du Gâteau. Yvann Aoustin et Ziyarat Akhmedova de la boulangerie Ma Part du Gâteau.

    Peut-on concilier réinsertion sociale, responsabilité écologique et succès commercial ? Ce qui ressemble à une quadrature du cercle est le défi quotidien de Richard Ponthou et des huit salariés de Ma Part du Gâteau. Cette boulangerie solidaire incubée par les Ecossolies, troisième du genre en France, a ouvert en août 2015, sur un rond-point fréquenté des quartiers nord de Nantes. Découverte en portraits.

    Ce qui marque d'entrée, ce sont les sourires. Des fours à la caisse, des apprenants au patron, du petit matin au soir avancé. Bien sûr, il y a la dureté inhérente à la boulangerie-pâtisserie, mais tous ont conscience de faire partie d'un projet hors du commun.

    Cadre dans l’agro-alimentaire dix ans durant, Richard Ponthou, le répète à l'envi : "on a le droit de rêver, même si ce monde n’est pas l’île aux enfants". Et notamment en se lançant dans un entrepreneuriat "qui a du sens". Du rêve à la réalité, la transition n'est pas facile. Seulement un projet d'entreprise d'insertion sur dix aboutit et on en compte au total 84 en Pays de la Loire – troisième région française malgré tout.

    Boulangerie Ma Part du Gateau à Nantes

    Boulangerie Ma Part du Gateau à Nantes

    Boulangerie Ma Part du Gateau à Nantes

    "Il faut être un peu dingue, passionné et persévérant pour créer une entreprise d'insertion, surtout dans le commerce de proximité", démystifie Élise Bouyer, déléguée Pays de la Loire de la FEI (Fédération des entreprises d'insertion).

    Du sol au plafond

    À Ma Part du Gâteau, ils sont neuf, quatre apprenants "éloignés de l'emploi" pour quatre encadrants, plus le patron. Une démarche sociale, mais aussi écologique. Point "[d']ajout de conservateurs ou d’additifs, pas d’achat de surgelés, de produits industriels (...)", la fabrication est artisanale et faite à partir de denrées de l'agriculture raisonnée.

    Dans la vaste salle à manger jaunie par les néons, tables et chaises sont récupérées. Aux murs, sont accrochés des tableaux tout en rondeurs de l'artiste germano-colombien Diego Lis, ainsi qu'une longue citation de l'(alter)économiste Bernard Maris, qui débute ainsi : "De quoi parle l'économie ? du partage, du partage de la richesse (...)".

    Les lois du marché sont pourtant ici les mêmes que chez les concurrents, "sans rentabilité, il n'y a pas d'insertion", fait remarquer Élise Bouyer. La boulangerie du boulevard Einstein en prend le chemin : six mois après son ouverture, les comptes sont déjà à l'équilibre. Reste maintenant à en trouver un pour les gens qui y travaillent.

     

     


    Boulangerie Ma Part du Gateau à Nantes

    David Brard, 34 ans

    Boulanger-pâtissier encadrant, il a travaillé dans plusieurs boulangeries de la région.

    "Il y a tout à leur apprendre et c'est toujours valorisant de partager."

     

     

    David Robert, 26 ans

    Apprenant vendeur, il a fait des petits boulots dans le Sud-Ouest.

    "L'aspect récupération, c'est aussi bien du matériel que de l'humain abîmé."

    Boulangerie Ma Part du Gateau à Nantes

     

     

    Boulangerie Ma Part du Gateau à Nantes

    Yvann Aoustin, 36 ans

    Boulanger-pâtissier encadrant, dans le métier depuis l'âge de 16 ans.

    "Formateur là ou ailleurs, ça ne change rien du tout."

     

     

    Ziyarat Akhmedova, 34 ans

    Apprenante préparatrice, Russe exilée en France depuis neuf ans.

    "Je veux approfondir mes connaissances avec un CAP en pâtisserie."

    Boulangerie Ma Part du Gateau à Nantes

     

     

    Boulangerie Ma Part du Gateau à Nantes

    Nathalie Charrier, 48 ans

    Vendeuse, ancienne propriétaire d'une boulangerie.

    "J'aide, je conseille, la transmission c'est inné chez moi."

     

     

     

    Richard Ponthou, 46 ans

    Créateur de l'entreprise, il a travaillé dans le marketing.

    "Il faut être ouvert d'esprit et croire à un objet social pour travailler ici."

    Boulangerie Ma Part du Gateau à Nantes

     

     

    Ma part du gâteau

    46 Boulevard Albert Einstein - 44300 Nantes

    En savoir plus : la page Facebook

    Thibault Dumas
    Thibault Dumas

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...