Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Les Ateliers d'Augustine à Brest

    Cancer et cuisine : le goût des bonnes choses

    Cf. légende photo* Cf. légende photo*

    Au lycée professionnel Fénelon de Brest, on redonne le goût de s’alimenter et de cuisiner aux malades du cancer. Et ça marche. Les ingrédients de cette réussite? Des jeunes cuistots, un chef étoilé généreux, une équipe médicale dynamique et un laboratoire pharmaceutique qui a bien compris que les médicaments seuls ne servent à rien. Bienvenue aux "Ateliers d’Augustine" !

    "Aiguillette de canard, gastrique de cassis et gelée de fruits rouges. Ganaches et tuiles en chocolat en dessert." Le menu donne l’eau à la bouche… C’est justement l’objectif de ces cours de cuisine pas comme les autres, mêlant malades du cancer et élèves en bac pro cuisine. Aux "Ateliers d'Augustine" du lycée Fénelon, à Brest, on titille les papilles des cancéreux et on leur donne l’envie de se remettre aux fourneaux.

    Bien s’alimenter, c’est vital

    "Le rapport à la nourriture est psychologique, fait écho à la vitalité, aux sens…" Psychologue clinicienne au CHRU de Brest, Annick Cariou coordonne ces ateliers."Se nourrir est aussi un acte social. Quand on a des nausées ou qu’on perd l’appétit, toute la famille le vit."

    Car la maladie et les traitements comme la chimiothérapie ou la radiothérapie impactent considérablement le goût, l’odorat, la digestion, l’appétit et le poids des patients. Certains aliments prennent le goût du métal, par exemple, certaines odeurs deviennent insupportables et certains plats indigestes. Résultat, "la plupart des patients mangent du jambon, des pâtes, du riz, les seuls aliments qu’ils aiment et digèrent. Leurs assiettes, pas très colorées, sont lassantes et ils finissent par moins manger", décrypte Nathalie Blaise, diététicienne à la clinique Pasteur.

    Pour Michel, 67 ans, et participant à la troisième édition des Ateliers d’Augustine, mal se nourrir équivaut à laisser la maladie gagner du terrain. "Celui qui ne s’alimente pas correctement est mort. C’est aussi important que le mental. Le cancer et les traitements comme la chimio brûlent les cellules cancéreuses, mais atteignent aussi les cellules saines. La seule façon de reconstituer ces "bonnes cellules", c’est de bien s’alimenter. C’est indispensable. Ma reprise de poids a correspondu à une reprise du goût. J’ai survécu grâce à ça".

    Un repas gastronomique sur mesure

    Les repas préparés lors des Ateliers d’Augustine sont adaptés aux pathologies et aux traitements des participants. Lors de la dernière édition, en février, l’équipe médicale s’était occupée de patients atteints de cancers de la zone ORL générateurs de problèmes de déglutition. L’équipe avaient misé sur un repas "lisse" à base de mousse de poisson et de crèmes diverses pour se régaler sans mâcher. Cette fois-ci, les participants souffrent de lésions intestinales provoquées par des cancers de l’estomac, de l’œsophage ou de l’utérus. Les fruits et légumes ont été écartés, car ils sont bourrés de fibres que l’organisme ne peut pas traiter. À charge ensuite au chef Philippe Le Bigot de concocter de savoureuses recettes sur mesure.

    Un binôme intergénérationnel entre patients et étudiants

    Côté pratique, chaque malade est accompagné par un jeune en bac pro cuisine pour préparer les plats concoctés par le chef. Les blagues fusant entre les casseroles et le rythme soutenu de l’atelier n’empêchent pas les jeunes d’être concentrés sur leur métier et attentionnés à leur partenaire. "On se sent utiles. Et puis ça doit leur changer les idées", admet Vicky, 19 ans. "La dame avec qui j'étais a appris comment dénerver les aiguillettes de canard et le chef comment faire la gelée. Elle était contente", raconte Justin, 18 ans.

    Les dix patients repartent avec un repas gastronomique pour quatre personnes. "Je retrouve l’envie de cuisiner et le goût des aliments sains. Ces ateliers cuisine, c’est une idée géniale" assure Michel. Depuis le premier atelier auquel il a participé, alors en plein traitement, Michel a repris 10 kg et a retrouvé la patate.

     

    * Légende Une : Photo de groupe (de gauche à droite : Sébastien Thomas, chef de travaux Hôtellerie - Restauration; Philippe Le Bigot, chef du restaurant Le M; Les binômes patients & jeunes chefs cuistots ; Pascal Lory des Laboratoires Roche tout à droite)

     

    Lancés par le Dr Lucas, oncologue médicale de la clinique Pasteur, les Ateliers d’Augustine sont portés par la Clinique Pasteur de Brest, l’Institut de cancérologie du CHRU Morvan, le chef du restaurant gastronomique "Le M" Philippe Le Bigot, le laboratoire pharmaceutique Roche et "le lycée des métiers" Fénélon.

    Pour s’inscrire : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

     

    Cliquer sur l'une des images pour l'afficher en grand.

     

     

    Sophie Babaz

    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...