Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Maine-et-Loire

    Cohabitat : des voisins impatients de l’être vraiment

    Les six couples devraient bientôt être voisins. Les six couples devraient bientôt être voisins.

    Quand ils emménageront dans leur nouveau logement, Joël et Mano, Boris et Cindy, Claire-Agnès et Jean-Michel, François et Anita, Willy et Julie, Thierry et Maëlys connaîtront déjà leurs voisins. Les six couples sont engagés dans un projet de cohabitat à Pellouailles-les-Vignes, à 10 km au nord-est d’Angers. Ils espèrent déposer le permis de construire ce mois-ci.

    "Ce qui nous motive le plus, c’est le groupe", se réjouit Cindy, 33 ans. Avec son compagnon, Boris, et cinq autres couples, ils sont engagés dans un projet de cohabitat à Pellouailles-les-Vignes. Depuis un peu plus de deux ans, Cindy et Boris, Joël et Mano, Claire-Agnès et Jean-Michel, François et Anita, Willy et Julie, Thierry et Maëlys se retrouvent très régulièrement — en moyenne deux fois par mois — pour concevoir ensemble ce que sera leur futur logement, et plus globalement, leur "lieu de vie". Le Carré des Arts, l’espace culturel et associatif de la commune, dans lequel la mairie leur a mis à disposition une salle, est devenu leur repaire.

    Avant d’entrer dans le vif du sujet, ils ont pris l’habitude de dîner ensemble sur place. "C’est l’occasion de discuter de choses et d’autres, de découvrir les centres d’intérêt de chacun et de faire plus ample connaissance avec nos familles respectives", poursuit Cindy. Trois couples ont de jeunes enfants : Cindy et Boris, Willy et Julie et Thierry et Maëlys. Ceux de Claire-Agnès et Jean-Michel sont étudiants et rentrent de temps en temps le week-end à la maison. Joël et Mano ont également de grands enfants qui ont quitté le cocon familial. François et Anita n’en ont pas.

    En interrogeant les uns et les autres autour de la table, tous citent en premier l’importance d’entretenir de bonnes relations avec ses voisins et l’envie de réaliser un projet à plusieurs. Au fil des réunions, des liens forts se sont tissés entre eux. Ce qui est de bon augure pour la suite. "Dans quelques années, nous serons à la retraite, dit Joël, 58 ans. Nous aurons du temps pour donner un coup de main aux jeunes parents pour la garde des enfants, par exemple."

    Après l’aspect social, l’envie d’avoir un logement écologique et la possibilité de réduire le coût de la construction en mutualisant les dépenses sont les deux autres éléments qui ont pesé dans la balance pour le choix du cohabitat.

    À l’initiative de la commune

    Le groupe s’est constitué à l’issue d’une réunion publique organisée par la mairie en octobre 2012. En 2013, une association a été créée : Éco-Logis des Dolantines. Ce projet de cohabitat a été lancé en effet à l’initiative de la municipalité, dans le cadre de la création d’un écoquartier de 8 hectares, Les Dolantines, qui sort de terre actuellement. Une parcelle d’environ 3 000 m² a été réservée pour ce projet social innovant.

    "Il s’inscrit dans une logique de développement durable affirmée par la commune depuis plusieurs années", indique Martine Blégent, maire de Pellouailles-les-Vignes de 2008 à 2014. La commune a notamment reçu le prix régional de l’innovation en développement durable en 2009 pour la gestion exemplaire de ses espaces verts. Au-delà du foncier, la volonté politique s’est traduite aussi par un engagement financier significatif. La commune a investi 15 000 € pour l’accompagnement du groupe par Alisée, association locale d’information et de sensibilisation à l’énergie et l’environnement.

    "Après la formation du groupe et la présentation des principes généraux du cohabitat, notre rôle a consisté à donner des conseils sur la manière de mener une réunion et de prendre les décisions, explique Sylvain Jacquez, chargé de projet à Alisée. La définition d’un mode de gouvernance est primordiale pour arriver au plus grand consensus, à la fois au moment de l’élaboration du projet et pour la suite. Par exemple pour les décisions importantes, il est préférable de laisser un temps de réflexion à chacun plutôt que décider à chaud à la fin d’une réunion." L’association Alisée a accompagné le groupe jusqu’au choix de l’architecte au début de l’année 2014.

    "Le choix de l’architecte, un moment très formateur"

    "Le choix de l’architecte a été un moment très formateur pour le groupe, dit François. Pour l’appel d’offres, nous avions résumé nos besoins sur une page. Les principaux étaient le budget le plus réduit possible, le souhait d’avoir un logement écologique et un accompagnement à l’autoconstruction. Sur 40 dossiers envoyés par des architectes de toute la France, nous avons sélectionné six dossiers. Tout au long de cette étape, nous nous sommes fait aider par des professionnels. C’est finalement une équipe du Maine-et-Loire, le Groupement, coordonnée par l’architecte Rudy Château, que nous avons choisie. Il a répondu avec trois autres personnes : un autre architecte, Sylvain Houpert, par ailleurs administrateur de l’association Alisée, et deux maîtres d’œuvre spécialisés en écoconstruction, Vincent Le Joly et Christian Hamani."

    Avant de dessiner les premières esquisses, les architectes ont rencontré chacun des couples pour recueillir leurs souhaits. La répartition des emplacements a nécessité également de nombreuses réunions. "Dans ce type de projet, il est nécessaire de savoir faire des concessions en évitant qu’il y ait trop de frustrations", glisse Claire-Agnès.

    Le projet sera constitué d’un grand bâtiment à ossature et bardage bois qui abritera plusieurs logements mitoyens et deux maisons individuelles. Plusieurs espaces partagés sont envisagés : une salle pour les réunions et les fêtes de famille, le jardin, un atelier de bricolage et un garage à vélo.

    Une septième famille serait la bienvenue

    Au fil des mois, le projet n’a cessé d’évoluer. La principale donnée d’ajustement étant le nombre de familles. De neuf à un certain moment, le groupe est passé à 8, puis à 7 et fin 2014 à 6. "Idéalement, nous aurions aimé être huit, voire sept familles pour obtenir le meilleur prix au mètre carré, reconnaît François. À six, nous avons décidé de poursuivre le projet, mais des investissements seront différés : ceux concernant les espaces communs. Nous ne désespérons pas de trouver une septième famille."

    Le groupe a demandé aux architectes et maîtres d’œuvre de lui fournir un devis précis de l’estimation des travaux pour affiner le budget et avancer sur les demandes de financement. "L’objectif est que le prix au mètre carré tous frais compris ne dépasse pas 2 000 €", précise François. L’association Eco-Logis des Dolantines a obtenu une subvention de la part de la sénatrice écologiste du Maine-et-Loire, Corinne Bouchoux, qui servira à l’achat d’outillage. La parcelle a été achetée et le dépôt du permis de construire est prévu pour le mois de mars.

     

     

    Pour plus d’informations, contacter l’association "Eco-Logis des Dolantines" (dolantines49@gmail.com) ou l’association Alisée (02 41 93 00 53 / www.alisee.org)

    Anne Rocher - Journaliste
    Anne Rocher - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...