Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Denis David

    "Comme tout le monde"

    Denis David Denis David

    Vivre avec une malformation ou un handicap n’est jamais évident. Denis David en sait quelque chose. Né avec une fente labio-palatine, ce jeune Vendéen de 21 ans n’a pas eu tous les jours une vie facile, subissant trop souvent les regards et les moqueries de quelques-uns. Toutefois, grâce à sa force de caractère et au soutien de ses proches, il a su s’accepter. Il apporte désormais son aide à des personnes connaissant des problèmes similaires aux siens.

    Comme un certain nombre d’étudiants, Denis David mène une double vie : il travaille pendant la semaine pour obtenir son bac pro en fin d’année, mais aussi chaque samedi matin, en tant que destockeur dans une usine d’agro-alimentaire, pour gagner un peu d’argent. Comme beaucoup de garçons de son âge, à 21 ans, Denis aime le foot. Et comme la plupart des habitants de Sainte-Florence, en Vendée, il attend plus particulièrement chaque semaine les résultats du FC Nantes, toujours populaire dans la région. Comme environ 14 millions de Français, il a été impressionné lorsqu’il a vu pour la première fois Avatar sur grand écran. Il apprécie également les classiques musicaux des années quatre-vingts : Bruel, Goldman et Balavoine en tête. Bref, Denis est - pour ainsi dire - comme tout le monde !

    Pourtant, Denis ne laisse pas indifférent. Il vit depuis sa naissance avec un visage et une main droite déformés : "Je suis né avec une fente labio-palatine. Il s’agit d’une malformation très rare du palais et de la lèvre. Souvent, on appelle ça vulgairement un bec de lièvre. J’ai aussi une gueule de loup qui déforme l’aspect de mon visage. Cependant, ce n’est pas un handicap. Je ne suis pas assisté, je vis exactement comme tout le monde et suis capable des mêmes gestes que n’importe qui", explique-t-il. Généralement, ces malformations sont transmises génétiquement. Dans le cas de Denis, c’est différent : "Lorsque j’étais dans le ventre de ma mère, des membranes se sont détachées de la poche amniotique. Elles se sont retrouvées sur ma tête et mes doigts, empêchant ainsi ces parties de mon corps de se développer correctement. Les médecins m’ont dit que j’étais le seul en Europe à être ainsi, et qu’il s’agissait d’un cas extrêmement rare : 1 sur 100 000 !"

    enfant
    médecins

    21 opérations en 21 ans

    Les premiers jours de Denis ont été particulièrement difficiles. Comme il était incapable de téter, Christine, sa mère, était obligée de pincer la tétine de son biberon pour qu’il puisse boire correctement. Au bout d’un mois et demi, il subit sa première opération. "Je risquais en effet de perdre mon œil droit. Ensuite, on m’a opéré quelques mois plus tard, car mon nez était ouvert." En tout, Denis a subi vingt-et-une opérations, faisant considérablement évoluer son aspect. Cependant, il assure aujourd’hui qu’il a acquis son visage définitif : "En décembre dernier, on m’a opéré, car je faisais une conjonctivite à l’œil droit. Néanmoins, j’ai décidé que cette opération serait la dernière. Tout cela est très éprouvant, physiquement et mentalement. Mon visage n’évoluera plus désormais, car je m’accepte comme je suis."

    Cette acceptation de soi, Denis la doit essentiellement à sa mère, avec qui il entretient une relation quasi fusionnelle : "de ma naissance à aujourd’hui, elle ne m’a jamais caché ! C’est ce qui fait ma force. Cela m’a énormément aidé pour ne pas ressentir de honte envers moi-même." Pourtant, au quotidien, Denis doit affronter des regards… "et des insultes ! " insiste-t-il. Au collège, notamment, les moqueries ont été éprouvantes, sa tête étant comparée à celle d’un cochon, ou encore, qualifiée de "gueule fondue au soleil". Mais même à l’heure actuelle, il se trouve parfois confronté à des situations difficiles : "Au travail, des collègues pensent que je ne suis pas capable d’accomplir certaines tâches. C’est dur à accepter, sachant que je suis exactement comme eux ! Nous sommes tous égaux, mais ce qui est le plus regrettable, c’est qu’on se rend ainsi compte que la société n’accepte pas les différences. L’apparence prend énormément de place et il faut se battre tous les jours pour lutter contre cela."

    "Faire changer les mentalités"

    La force de caractère que possède Denis a inspiré le docteur Jean-Claude Talmant, le chirurgien qui le suit depuis sa naissance. Sachant que Denis acceptait sa différence, en 2005, il l’a invité à accompagner des familles, souvent choquées d’apprendre que leur enfant allait vivre avec une malformation. Depuis, il a rencontré, accompagné de sa mère, cinq familles : "Nous les voyons aux cliniques nantaises, souvent dans les mois qui suivent la naissance du bébé, au moment des premières opérations, commente-t-il. Notre rôle est simplement de leur montrer, via notre témoignage, que l’on peut vivre normalement et très simplement. Ce sont des moments très touchants, avec plein d’émotions. Il m’est même arrivé qu’une mère de famille se jette dans mes bras pour me remercier ! Pour moi, ça ne me coûte rien de me déplacer et de leur parler, mais pour eux, cela compte infiniment." alice

    Sans doute ému par ces échanges, et conscient des problèmes que peuvent subir les personnes en situation de handicap, Denis a décidé de poursuivre dans cette voie dans son avenir professionnel. À la fin de l’année, il passera son bac professionnel "Service en milieu rural". Par la suite, il envisage de devenir aide médico-psychologique. Il travaille d’ailleurs déjà dans ce milieu, étant en stage à la Maison Marie-Claude Mignet, aux Herbiers, une structure accueillant les personnes handicapées et leurs parents vieillissants : "Je les aide dans leur quotidien : leur toilette, leurs sorties… C’est quelque chose qui me plaît et c’est aussi une manière de passer le relais. Je me sens redevable : on m’a aidé, donc j’aide les autres. C’est ma manière de boucler la boucle." Et là-aussi, son discours passe. Des résidents, par curiosité, lui posent parfois des questions sur son aspect, son parcours et ses embûches. Finalement, c’est peut-être tout le monde qui devrait être comme Denis David…

     

    Le blog de Denis David : http://comettlmonde.skyrock.com/1.html

    Aurélien Jousset - Journaliste
    Aurélien Jousset - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Commentaires  

     
    +1 #1 Joineau 01-03-2013 00:18
    Je connais personnelement ce jeune homme,et je dois dire, qu'il est tout simplement génial, Denis je te souhaite encore plein de bonne chose dans ta vie future!!!Gros bisous
    Signaler à l’administrateur
     

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...