Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Créateurs d'alternatives en portraits photo

    "Délires de faciès", la vitrine décalée des Cré'Alters

    Les Idéelles dans leur Garden’Koff, jardin familial au pied des barres de Malakoff. Les Idéelles dans leur Garden’Koff, jardin familial au pied des barres de Malakoff.

    De l’agriculture urbaine aux systèmes d’échanges locaux, l'association Cré'Alters ouvre depuis peu le regard et l'horizon des Nantais vers un futur écodurable, solidaire et humain. Nourrie par quelques années de tribulations à travers le monde, leur exposition "Délires de faciès", actuellement à Nantes, est un clin d’œil à un travail débuté il y a maintenant près de quatre ans.

    2008. La crise bat son plein et la rigueur pointera bientôt le bout de son nez. Le monde change et ne promet plus des matins qui chantent. De multiples initiatives dans le secteur de l'économie sociale et solidaire vont alors se développer, offrant une bouffée d'oxygène dans un avenir qui s'annonce bien pollué.

    C'est à partir de cette date que l'idée germe dans la tête de Florian Jehanno et de sa compagne Pauline qui se disent "Pourquoi pas nous ?". L'envie des deux fondateurs des Cré'Alters : échapper aux circuits économiques traditionnels et moderniser les bonnes vieilles méthodes du vivre-ensemble.

    Quête itinérante

    Dans le cadre de ses études, Florian mène plusieurs missions en Amérique latine, et en parallèle, s'investit dans le monde associatif. "J'ai vu certains abus, des pratiques qui m'ont agacé", glisse-t-il. De retour en France, il s'engage pour un an de service civil afin de mûrir son projet. Puis, pendant près de six mois, il entame en couple un périple à travers les États-Unis, à la recherche de nouvelles alternatives de consommation.

    De retour de cette épopée, l'assoce est définitivement lancée. "On s'est donné les moyens de créer notre structure en s'impliquant dans différentes assoces, en confrontant nos désirs et nos compétences à l'épreuve du réel". L'objectif est clair : populariser et valoriser des créateurs ou associations qui proposent des alternatives de consommation ; car selon eux, trop de projets passent inaperçus.

    Depuis deux ans, armés de leur caméra ou de leur stylo, Florian et les Cré'Alters sillonnent ainsi la région à la recherche des artisans du changement. "On leur propose tout simplement de reconstruire leur discours, de s'ouvrir à un plus large public", commente Florian, la plaquette de son assoce à la main. Les Cré'Alters organisent aussi des ateliers de sensibilisation, des projections-débats ou encore des expositions photo comme celle qui s'est installée à Nantes.

    Délires de faciès

    L'exposition photo "Délires de faciès" est en quelque sorte l'allégorie de leur engagement : donner à voir au grand public un autre visage des "créateurs d'alternatives" ; avec une idée centrale : casser les préjugés sur les initiatives solidaires et convaincre les citoyens de l'urgence d'une "transition vers un monde plus humain, durable et responsable". Comment ? En présentant à travers une exposition de portraits les acteurs du monde associatif, montrant ainsi que ces combats ne sont pas l'apanage d'une minorité d'individus en mal d'engagement. "Ce ne sont pas des hippies en sandales et en chemise de lin", explique Florian avec un sourire, "mais de simples anonymes qui utilisent leur temps libre au service de l'intérêt général".

    Après différents entretiens filmés, des rencontres et des photos impliquant différents acteurs de la vie associative nantaise et ligérienne -et ils sont plus de 500 dans la région nantaise-, ils ont dû faire des choix. "Nous avons proposé aux participants de poser en accord avec la manière dont ils pensaient être perçus par l’extérieur".

    La mise en œuvre pouvait paraître périlleuse, mais l'angle choisi pour dénoncer les idées reçues sur ces associatifs "durables" fournit l'occasion d'un effet miroir cocasse et nuancé. Il faut dire que le travail du photographe nantais Jean-Félix Fayolle est particulièrement efficace. Certains posent dans leurs habits quotidiens ou leurs "costumes" de militants ; d'autres sont déguisés pour accentuer les traits et s'amuser de leur propre caricature. Comme cette femme en robe rouge, le regard haut dressé, le bras levé brandissant une lame, s'abîmant dans une fierté d'Athéna. Une Athéna qui arbore aussi une pastèque à la main, puisqu'elle tient une épicerie solidaire...

     

    Plus d'infos sur http://lescrealters.org


    Le site Consommer-Responsable parle aussi des Cré'Alters.


    Exposition "Délires de faciès" :

    - Au Jardin des Plantes de Nantes jusqu'au 30 novembre 2012

    - Sur l'Autre Marché, square Daviais à Nantes, du 1er au 24 décembre 2012

    Contact : Florian Jehanno, coordinateur des Créalters, 06 26 13 41 42.

     

    Saber Jendoubi - Journaliste
    Saber Jendoubi - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...