Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Équipe de football de Bretagne : partie de plaisir sous le drapeau

    L'équipe de football de Bretagne L'équipe de football de Bretagne - © L'équipe de football de Bretagne

    Le football breton sera bien représenté en Ligue 1, cette saison, avec Rennes, Guingamp, Lorient et Nantes. Ce que l'on sait moins, c'est que la Bretagne a sa sélection. "Et n'y voyez surtout pas de politique", nous prévient-on. C'est vrai qu'on n'a pas croisé l'UDB au dernier match de la sélection bretonne. Par contre, Claude Le Roy, Yoann Gourcuff, Étienne Didot ou Mickaël Landreau y étaient. Et même quelques people. Du potentiel pour étoffer le public.

     

    Carquefou, près de Nantes, le 28 mai. Le ciel est menaçant, et il fallait être prévoyant, car on ne vend que des drapeaux bretons à l'entrée du stade Moulin-Boisseau. Le speaker lance le match, en breton et en français, alors que les tribunes peinent à se remplir. La Catalogne, le Pays basque et la Corse ont leur équipe régionale de football. Alors pourquoi pas la Bretagne ?

     

    2016, objectif tournoi interceltique

    Aujourd'hui, l'objectif annoncé est d'organiser un tournoi interceltique en 2016, avec l’Écosse, le Pays de Galle et l'Irlande. Une compétition où on ne trouverait pas les joueurs bretons sélectionnés dans l'équipe de France, Euro 2016 oblige. "L'année prochaine, on pourrait organiser un nouveau match contre le Mali à Vannes, Nantes ou Rennes", précise Fanch Gaume, président de la Bretagne football association (BFA). Un plus grand stade, avec sûrement un plus large public à la clé. Pour cela, "BFA devra atteindre une taille plus importante au niveau économique, notamment pour assurer les clubs, si les joueurs se blessent".

    800 spectateurs ont pris place autour du stade pour ce match caritatif de la sélection de Bretagne contre celle du Mali1. Sous un temps de cochon à la bretonne, l'équipe, qui n'est pourtant composée que de professionnels, n'attire pas les foules. Un match amical le mardi, la pluie... c'est vrai que pour cette fois, les voyants n'étaient pas au vert. "L'idéal serait de pérenniser l'organisation d'une rencontre par an pour fidéliser le public", annonce d'emblée Claude Le Roy, sélectionneur "à vie" de cette équipe. Pendentif en forme d'Afrique au cou, l'ancien entraîneur du Cameroun ou du Sénégal a connu des stades plus endiablés. Pour sa sélection aux couleurs Gwenn ha du, il envie la liesse et "les 80 000 spectateurs rassemblés tous les ans par l'équipe catalane". À Carquefou, le compte n'y est pas encore...

    Privés de télé avec arbitre de secours

    L'équipe de Bretagne au grand complet

    Le match Bretagne-Mali a bien failli être annulé au dernier moment. À midi, l'arbitre préalablement désigné annonce qu'il ne viendra pas. Pression jacobine venue de la Fédération française ? Un coup de fil à son président Noël Le Graët, et la fédération trouve illico un arbitre de secours. Autre mésaventure : la diffusion prévue sur la chaîne beIN Sport, elle aussi annulée. C'est à ce genre de péripéties que se confronte l'équipe de Bretagne de football. Difficile pour mettre en place des événements.

    Pourtant, Fañch Gaume, secrétaire général de la Bretagne football association (BFA), née en 1997 et qui met en place cette sélection bretonne, parle de "renaissance" et d'une soirée "positive à tous les niveaux". Pour lui, la machine est "relancée". Il faut dire que les relations avec la Fédération française sont aujourd'hui apaisées. "On retrouve ce que l'on a perdu il y a quinze ans. À l'époque, nos mauvaises relations étaient le fait d'une personne qui avait profité du match entre la sélection bretonne et le Cameroun, en 1998, pour tenter de régler un litige financier entre les fédérations française et camerounaise. Nous, en tant que sélection bretonne, ne devions pas intervenir à ce niveau."

    "Tous les clubs doivent jouer le jeu"

    Claude Le Roy, sélectionneur S'il y a eu un petit déficit d'enthousiasme du côté du public breton, les joueurs, eux, "répondent tous présents et prennent sur leur vacances pour venir bénévolement à ce match", précise Claude Le Roy. "Après, ce serait bien que tous les clubs jouent le jeu pour laisser les joueurs à disposition, notamment celui de la capitale bretonne." Un membre du staff enfonce le clou : "surtout qu'au stade rennais, on joue le Bro gozh ma zadoù2 à chaque début de match !"

    Yoann Gourcuff, longtemps blessé cette saison et qui a préféré se préserver en ne jouant pas ce match, prend tout de même le temps d'enfiler le survêtement blanc et noir pour la photo souvenir, avant de se rhabiller et de se placer dans les tribunes. L'image compte. "Malheureusement, je ne peux pas jouer. Mais on m'a demandé de venir et c'est important d'être là", lâche le joueur lyonnais qui part au pas de course rejoindre sa chérie, Karine Ferri. Beau parterre de people télégéniques, puisque la marraine de la rencontre est une télé-crocheteuse nantaise, Laura Chab, remarquée dans l'émission The Voice.

    "La seule équipe qui veut encore de moi !"

    Mickaël Landreau Important de venir jouer en noir et blanc, donc, mais pourquoi ? Mickaël Landreau, originaire du Pays de Retz, y voit une occasion "de ne pas oublier d'où on vient. Il y a des gens qui se donnent beaucoup pour l'équipe, pour que tout ça existe." Mais n'y voyez surtout pas de politique. "Ce qui me plaît dans leur discours, c'est qu'il n'y a pas de forme de revendication, simplement le fait d'appartenir à une identité", observe l'ancien gardien nantais, actuellement joueur de Bastia. "Il y a une certaine fierté."

    Même son de cloche du côté d'Arnaud Le Lan, joueur breton pur beurre qui a évolué à Rennes, Guingamp et Lorient, et qui vient tout juste de mettre un terme à sa carrière. "Il ne faut pas voir derrière cette équipe de Bretagne une volonté indépendantiste ou d'autres idées politiques. Aujourd'hui, c'est la seule équipe qui veut encore bien de moi !", blague-t-il. Fañch Gaume est du même avis. "C'est la joie de se retrouver qui compte, le simple plaisir de jouer au ballon". Loin, très loin du foot business.

     

    1 Les recettes du match ont été versées à des associations caritatives qui œuvrent au Mali.

    2 hymne breton

    800 spectateurs pour une courte victoire bretonne

     

    Etienne Didot

    La sélection bretonne l'a emporté 1 à 0 grâce à un but de Yann Kermorgant à la 71'.

    Bretagne : Mickaël Caradec (Jean-Marc Le Rouzic, 45’), Philippe Billy (Erwan Quintin, 45’), Maxime Le Marchand (Nicolas Flégeau, 45’), Pierre Talmont (Romain Thomas, 45’), Arnaud Le Lan (Romain Poletti, 45’), Guillaume Moullec (Aurélien Montaroup, 45’), Frédéric Sammaritano, Gaël Danic, Étienne Didot (Ronan Biger, 62’), Gaëtan Courtet, Yoann Rivière (Yann Kermorgant, 62’). Sélectionneurs : Claude Le Roy et Michel Audrain.

    Mali : Diakité – Tamboura, A. Coulibaly, S. Coulibaly, Boubacar – Doumbia, Keita, Sylla, Diarra – Sow, Sidibé puis Samaké, N’Diaye, Diawara. Sélectionneur : Pathé Diallo.

    Florian Hervieux - Journaliste
    Florian Hervieux - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...