Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Les médias nantais coopèrent, ép. 2

    Jean-Philippe Magnen: "Le modèle nantais de l’ESS a une longueur d’avance"

    De G à D : Benoît Hamon, Jean-Philippe Magnen, Johanna Rolland, Serge Boureau. De G à D : Benoît Hamon, Jean-Philippe Magnen, Johanna Rolland, Serge Boureau.

    Nouvel épisode du feuilleton participatif lancé par la Compagnie des territoires sur le pôle de coopération des Ecossolies. Ce lundi 29 juillet, Jet FM diffuse une interview de Jean-Philippe Magnen, conseiller communautaire de Nantes Métropole en charge de l’ESS et vice-président du conseil régional des Pays de la Loire, réalisée par Pascal Massiot (à écouter en bas d'article et sur Jet FM cette semaine à midi : lundi, mercredi et vendredi). En contrepoint de cet entretien de grande qualité sur la démarche des Écossolies, Terri(s)toires a également posé 3 questions à Jean-Philippe Magnen sur l’actualité de l’ESS.

     

    Quel regard portez-vous sur la dynamique des Écossolies ?

    "Depuis la mission de diagnostic sur l’ESS, qui m’avait été confiée par Jean-Marc Ayrault avant la délégation à l’ESS qui est venue plus tard, jusqu’au Pôle de coopération des Ecossolies de demain, le chemin a été long, souvent semé d’embûches. Mais il est clair que cette construction a permis de réaliser de nombreuses avancées. Si l'événement Ecossolies, qui a rassemblé 30 000 personnes en 2006, a constitué une étape importante, je crois que l’essentiel est dans la méthode. Alors que l’État, et les gouvernements de droite, se désintéressaient de l’ESS et lui coupaient même presque tout accompagnement public, les territoires se sont mobilisés au contraire un peu partout en France pour accompagner des projets innovants liés à l’ESS. Parmi ceux-ci, la dynamique des Écossolies, à Nantes, s’est fait remarquer. En résumé, nous avons innové ici en "coproduisant", entre collectivités et acteurs de l’ESS, une politique publique de l’ESS. Une modalité de coopération singulière, qui fait le pari de la confiance sans imposer de cadre strict au préalable, permettant de laisser une vraie place à la société civile."

     

    Aujourd’hui, le gouvernement et le ministre Benoît Hamon annoncent une loi-cadre sur l’ESS. Le combat est gagné ?

    "Il faut certes se féliciter de la loi-cadre qui va bientôt arriver au Parlement. Ses dispositions - reconnaissance légale de l’ESS, intégration de l’ESS au sein des politiques publiques de développement économique, définition d’outils publics de soutien, modernisation des dispositions législatives, renforcement du cadre juridique, reconnaissance de Pôles territoriaux de coopération économique… dont les Ecossolies semblent d’ailleurs un exemple précurseur  - vont dans la bonne direction. Mais, après le texte et au-delà du texte, il faudra passer au temps de l’action, de la démultiplication sur le terrain, en particulier en prenant garde à ne pas stériliser les initiatives des territoires. Ce n’est pas parce qu’enfin l’ESS est reconnue au niveau central qu’il faut oublier que sa grande force est le réseau incroyablement dynamique de ses acteurs, qui multiplient les initiatives sur les territoires. Il est essentiel en fait d’organiser le lien entre le national et les territoires, en trouvant par exemple la méthodologie d’appui aux contractualisations territoriales ou encore à la nécessaire hybridation des initiatives, privées, publiques et citoyennes."

     

    Au final, l’ESS, modèle économique d’appoint ou modèle alternatif ?

    "Je suis persuadé que l’ESS s’inscrit, certes dans une économie plurielle, mais comme un modèle économique complet : il n’est pas seulement complémentaire, mais alternatif au modèle dominant. Ce n’est pas un hasard si l’ESS continue de créer de l’emploi, si elle résiste mieux à la crise que bien d’autres secteurs, notamment grâce à son ancrage territorial. À travers une meilleure promotion de l’ESS, et notamment à travers la loi-cadre, la vie économique de notre pays pourrait être améliorée, et notamment sa gouvernance. Le droit d’information préalable des salariés pour la reprise de leur entreprise que contient la loi en est l’illustration concrète, de même que la reconnaissance de nouveaux indicateurs de richesse, notamment d’utilité sociale, ou encore le poids donné à l’innovation sociale dans la R&D. Il y a encore beaucoup à faire pour exploiter pleinement les potentiels de cette autre façon de faire l’économie.

     

    L'interview de Jean-Philippe Magnen sur Jet FM :



    La coopération en action

    La Compagnie des territoires a réuni quatre médias nantais indépendants impliqués localement dans l'économie sociale et solidaire (ESS) pour participer à une expérience innovante : un feuilleton plurimédia mutualisé. Pluralité des supports, des publics et des points de vue, cette initiative inédite et expérimentale met l'accent sur la diversité.

    Les médias participants :

    Logo Jet FM Logo Terri(s)toires Logo Vlipp.fr Logo Consommer Responsable


    Photo de Une :

    Benoît Hamon, ministre délégué à l'Économie sociale et solidaire
    Jean-Philippe Magnen, vice-président du conseil régional des Pays de la Loire et porte-parole d'Europe Écologie-Les Verts, conseiller communautaire de Nantes Métropole en charge de l’ESS.
    Johanna Rolland, vice-présidente de Nantes Métropole, adjointe au maire de la ville de Nantes, candidate aux municipales 2014 pour le PS.
    Serge Boureau, président des Ecossolies, dirigeant et cofondateur de Macoretz.

    Philippe Le Boulanger - Journaliste et rédaction en chef
    Philippe Le Boulanger - Journaliste et rédaction en chef

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...