Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Commerce itinérant à cheval

    L'Équicerie de Pluherlin : la solidarité c'est son dada !

    L'Équicerie et Violaine Frappesauce L'Équicerie et Violaine Frappesauce

    En avril dernier, l’Équicerie, une épicerie ambulante tirée à cheval, a entamé sa quatrième saison de tournée entre Pluherlin et Rochefort-en-Terre, dans le Morbihan. Une formule commerçante unique en France, et qui offre un réel service de proximité. Une à deux fois par semaine, Violaine Frappesauce et son fidèle Stourm apportent ainsi à domicile fruits et légumes, produits frais ou d’épicerie, liquides… D'abord aux personnes âgées isolées et aux résidents de maisons de retraite, mais aussi aux habitants de lotissements et même aux commerçants du bourg de Rochefort-en-Terre. Reportage.

     

    La battue des sabots sur le bitume se fait entendre de loin. À son passage, tous les regards se tournent vers Stourm, cheval de trait fier comme un Breton, et les sourires se dessinent sur les visages à la découverte de la roulotte d’épicière de Violaine Frappesauce. C’est peu dire que l’ensemble ne passe pas inaperçu dans la petite cité de caractère de Rochefort-en-Terre, dans le Morbihan. D’autant qu’aux pas ferrés du cheval vient s’ajouter la longue sonnerie d’un cor. Place du Puits où elle fait une halte dans sa tournée, l’Équicerie force l’admiration des touristes ; Stourm, lui, tient carrément la vedette, se laissant volontiers caresser par les enfants, posant un rien blasé devant les photographes.

     

     

    Mais qu’on ne s’y trompe pas, cette Équicerie n’est pas qu’une curiosité touristique. C’est avant tout un service de proximité, original et même unique dans sa forme, en France. Le 20 avril dernier, Violaine Frappesauce, gérante de la supérette de Pluherlin, a ainsi entamé la quatrième saison de cette formule de vente ambulante en attelage à cheval. Chaque samedi après-midi jusqu’en septembre (ainsi que le vendredi en juillet et août), elle attelle Stourm, un postier breton, pour une tournée d’une dizaine de kilomètres dans la vallée de Lanvaux. Une formule qui lui permet de dynamiser son commerce ; de rompre aussi un peu la monotonie de son quotidien. L'idée lui est venue en 2007 :

    JavaScript est désactivé!
    Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

    L’Équicerie a démarré ses premières tournées en 2010. Auparavant, Violaine s’est formée à l’attelage et décroché son diplôme de meneur accompagnateur de tourisme équestre. Il a aussi fallu dresser Stourm, "rencontré sur internet", s’amuse Violaine. Et puis aménager astucieusement la roulotte. On y retrouve tout un assortiment des produits proposés à la supérette de Pluherlin, à l’exception des surgelés. Épicerie et liquides bien calés sur une étagère ; yaourts, charcuterie… au frais dans la glacière ; fruits et légumes sur leur étal. Des produits volontairement aux mêmes prix qu’en magasin, le but ici n’étant pas de faire du "business".

    Dépanner les personnes isolées

    En quatre saisons, les circuits, eux, ont souvent changé pour s’adapter à la clientèle et répondre au mieux à la fonction de l’Équicerie. "Celle de mettre en avant le commerce de proximité et de dépanner les personnes isolées", précise Violaine. Parmi ses fidèles, les habitants de lotissements, surtout par solidarité. Comme Monique, du lotissement de la Mare, Danielle, de la Roche des Trois, toutes deux séduites par l’initiative et qui, chacune de leur côté, achètent quelques fruits et légumes. Les commerçants de Rochefort-en-Terre aussi. Dont Valérie qui a fermé pour quelques minutes sa boutique de bijoux fantaisie, le temps d’un petit approvisionnement. Bien pratique quand on travaille sur les horaires d’ouverture des supermarchés. Et Thérèse, 84 ans, qui l’attend avec son cabas : "Je ne t’ai pas entendu klaxonner", s’étonne la vieille dame.

     

    Violaine Frappesauce La liste de courses est longue. Melon, pommes de terre, tomates, thon, œufs, fromage, vinaigre… et même des "allumettes pour le gaz". Tous les quinze jours, Thérèse fait ainsi son plein auprès de l’Équicerie. "C’est quand même bien pratique", estime la vieille dame. "Je vis seule depuis 2001, et sans Violaine, je serais toujours obligée de demander à mon fils ou à ma belle-sœur de m'aider ; ce n’est pas évident de devoir toujours demander. Là, au moins, je me débrouille un peu toute seule ». "Ça va aller Thérèse ? Vous voulez que je vous aide à porter tout ça chez vous ?", lui demande Violaine. Toutes les deux ont une pensée pour Madeleine, une voisine décédée il y a peu. "Avant, je les voyais qui discutaient, assises sur leur siège pliable, en m’attendant", se souvient Violaine.

    Entre l’Équicerie et la supérette, Violaine a perdu dernièrement cinq clients parmi ceux qui voyaient en elle plus qu’une épicière, une confidente. De sa roulotte ou derrière son comptoir, elle est un témoin privilégié de l’évolution démographique de cet arrière-pays morbihannais ; et voit avec satisfaction s’installer ici des jeunes couples ou familles. "C’est sûr, c’est une clientèle qui viendra plutôt pour du dépannage. Mais si on est capables de bien les dépanner, ils reviendront. Le tout, c’est de savoir leur offrir une vie locale dynamique. À Pluherlin, entre l’épicerie, la boucherie, la boulangerie, le bar-tabac, la presse, le restaurant, le salon de coiffure... il y a tout ce qu’il faut pour ne pas avoir à prendre sa voiture".

    Des tournées estivales, animées

    la vedette de l’Equicerie, c’est lui : Stourm, un postier breton de 7 ans et 920 kg. Avec l’Équicerie, Violaine entend participer à cette dynamique. Et contribuer aussi à l’animation du territoire. Pour cette saison 2013, elle innove dans ce sens en se faisant accompagner lors de ces tournées estivales du vendredi par des artistes locaux. Violonistes, accordéonistes, jongleurs ou conteurs, tous feront des prestations d’une vingtaine de  minutes à chaque halte de la roulotte. Des artistes qu’elle rémunérera avec la participation des commerçants de Rochefort-en-Terre.

    Sur le chemin du retour, Violaine est hélée par Xavier, peintre, assis sur un banc avec des Rennais en visite dans le coin. Un paquet de spaghetti, un peu de gruyère, une bouteille de vin… Ce samedi soir, c’est une petite soirée entre amis qui s’improvise à la faveur du passage de l’Équicerie.

    Stéphanie Biju – Journaliste
    Stéphanie Biju – Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...