Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Pour une pratique nautique populaire en Loire métropolitaine

    Les associations donnent de la voix (sur berges)

    La cale Crucy, dans le bas-Chantenay à Nantes. La cale Crucy, dans le bas-Chantenay à Nantes. - © D.R.

    Dans le sillage du grand débat Nantes, la Loire et nous, lancé début 2015 par Nantes Métropole, un collectif d'associations œuvrant dans le domaine du nautisme s'est constitué de manière informelle*. Il veut faire entendre sa voix sur l’avenir des berges de la Loire, notamment pour le maintien et le développement des accès au fleuve, condition de l’essor d’une navigation de loisirs ouverte au plus grand nombre.

    Le nouveau Collectif des associations nautiques de la métropole nantaise veut promouvoir, particulièrement sur la Loire, une pratique nautique populaire, à la portée du plus grand nombre, aujourd’hui trop peu développée faute d'équipements adaptés (cales, pontons, corps-morts) accessibles à tous moments de la marée.

    Le Collectif privilégie des formes de navigation légère (dériveurs, voile-aviron, avirons et yoles, baleinières, canoës, kayaks, petits quillards tractables...) accessibles au plus grand nombre et adaptées aux plans d'eau de la métropole. Toutes associations confondues, cela représente une flottille importante et représentative de la navigation de plaisance en Loire qui permet aujourd’hui à près d’un millier d’adhérents de naviguer tout au long de l’année. Demain, beaucoup plus, les associations en sont persuadées.

    L’approche du Collectif, qui n'est pas exclusive d'autres formes de navigation de loisir respectueuses de l'environnement, définit toutefois des priorités en termes d'aménagement.

    Des cales comme objets du patrimoine…

    À l’initiative du Centre nautique Sèvre et Loire (Rezé), organisateur des fameuses Régates de Trentemoult tous les ans en septembre, un inventaire des accès à la Loire (accès existants, à restaurer et ou à développer), intitulé Accéder à la Loire pour mieux naviguer, a été réalisé. L’objectif de cet inventaire des cales de Loire de la métropole, de l’amont à l’aval, est de proposer des accès opérationnels permettant une diversité de parcours nautiques sécurisés par un maillage régulier d’accès sur les deux rives.

    Ce travail d'inventaire peut encore être complété, mais déjà, il présente un panorama assez exhaustif des possibilités existantes ou potentielles d'accès à la Loire dans la perspective d'un développement des usages nautiques du fleuve par un public le plus large possible.

    En étudiant l’existant, ou ce qu’il en reste, on s’aperçoit que les accès à la Loire dans la métropole nantaise sont assez nombreux, mais pour beaucoup aujourd’hui impraticables. En tout cas, la plupart n’offre pas les conditions de sécurité suffisantes pour la mise à l’eau des unités que le collectif souhaite voir naviguer régulièrement sur le fleuve.

    Ce sont pourtant des éléments d’un patrimoine qui témoignent de ce que fut l’activité nautique sur le fleuve à l’époque où il était un lieu de travail pour de nombreux riverains (pêcheurs notamment), mais aussi – à partir de la deuxième moitié du XIXe siècle – un lieu de villégiature où se pratiquaient assez régulièrement des compétitions nautiques, telles que les Régates de Trentemoult. Or, depuis de trop nombreuses années, ce patrimoine a été complètement négligé. Et l’on voit ainsi des quais en perrés maçonnés et des cales écroulées parfois renforcés à la hâte et à moindre frais avec des empierrements qui sont autant d’obstacles à l’accostage de bateaux souvent fragiles. Ailleurs, c’est la végétation qui a envahi ces espaces publics et qui les masquent donc à la vue des promeneurs.

    … et comme lieux d’activité

    Le Collectif considère donc que ces quais et ces cales, comme éléments du patrimoine, doivent aussi retrouver une valeur d’usage et redevenir des lieux d’activité, notamment pour les associations nautiques qui militent pour des pratiques nautiques populaires et de proximité tout au long de l’année. Certaines de ces cales – trop rares – sont utilisées de façon régulière par les associations navigantes. Elles sont parfois situées à proximité de leur base nautique et pratiquement gérées par elle. C’est le cas du Centre nautique Sèvre et Loire (Rezé / Trentemoult) et de Loire pour tous (Saint-Sébastien-sur-Loire).

    La restauration, l’aménagement et l’entretien de ces cales permettant les accès nautiques sont donc prioritaires. Mais d’autres cales sont indispensables pour compléter le maillage (ex. la cale San Francisco sur la Loire fluviale, en rive nord après Malakoff).

    Dans l’avenir, au-delà des cales métropolitaines, c’est un maillage du territoire ligérien que les associations envisagent, associant Loire à vélo et Loire en bateau. Elles imaginent ainsi ce que seraient des Maisons de la Loire (comme CAP Loire à Montjean, ou celle du Migron à Frossay, sur le canal de la Martinière) avec différentes fonctions : bases pour activités nautiques, lieux d’information et d’animation, d’expositions permanentes ou temporaires, haltes communes pour vélos et bateaux (sanitaires, points d’eau) avec lieu d’hébergement à proximité de type camping (tente, mobil-home).

    Une démarche collective

    Cet inventaire des cales a été élaboré en concertation avec la plupart des associations navigantes qui ont exprimé leurs besoins, leurs attentes. L’état d’esprit de toutes ces associations étant de favoriser une pratique collective de la Loire, encadrée et sécurisée par la formation à la manœuvre des embarcations et à la connaissance de la Loire.

    La démarche du Collectif rejoint d’ailleurs les préconisations retenues par la Commission du débat Nantes, la Loire et nous dans le rapport final qu’elle a remis aux élus de la métropole nantaise le 11 septembre 2015. Il y était noté : "La Commission insiste sur la très forte demande d’accès à la Loire. Cela nécessite d’aménager les berges, d’entretenir les cales (pour que les bateaux légers puissent être mis à l’eau facilement), voire d’en créer de nouvelles afin de faciliter les pratiques nautiques".

    Cette demande sur les accès facilités à la Loire pour de petites unités n’est pas exclusive et elle ne doit pas faire oublier les demandes des associations – certaines sont membres du Collectif – qui gèrent des bateaux de taille plus importante, notamment certains bateaux du patrimoine classés monuments historiques et bateaux d’intérêt patrimonial (BIP) qui nécessitent des pontons et des quais ainsi que des moyens de levage pour certains actes d’entretien, avec des accords de stationnement spécifiques.

    Sur la base de cet inventaire, le Collectif a donc rencontré en septembre dernier le Grand Port maritime, à sa demande, puis les services de Nantes Métropole. Rencontres qui permettront peut-être de convaincre les décideurs sur la pertinence des propositions portées par les membres du collectif.

    Alors que Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole, vient de s'exprimer sur les axes retenus par les élu-e-s à l'issue du débat Nantes, la Loire et nous, les associations membres du Collectif ont voulu rappeler leurs attentes en termes d'aménagements nautiques et leurs priorités. Certaines de ces attentes ont déjà été présentées dans les cahiers d'acteurs du Grand Débat , mais désormais, les associations nautiques sont rassemblées autour d’une démarche collective pour avoir plus de poids dans les décisions à venir.

    Pas d’investissements lourds

    Les aménagements que les associations préconisent ne relèvent pas, pour l’essentiel, de programmes d’investissements lourds. Il s’agit de :

    • travaux de restauration et de confortement de certains ouvrages dont les bases sont fragilisées (ex. cales de la place des Filets à Rezé / Trentemoult) ;

    • Prolongations de cales pour un accès à toutes les marées ;

    • Nettoyages réguliers et entretien des cales existantes pour assurer un "maillage" des mises à l’eau et sorties des bateaux.

    Elles demandent donc qu’un phasage de ces actions soit élaboré à court et moyen termes, en fonction des priorités qui devront être déterminées en partenariat avec les usagers nautiques. C’est dans cette perspective que le Collectif des associations nautiques demande également à être membre du comité de suivi préconisé par la Commission du débat Nantes, la Loire et Nous.

    Une sortie commune au printemps 2016

    Aussi, afin de démontrer leur volonté de poursuivre cette démarche commune sur le long terme, les associations ont décidé d’être présentes sur la Loire pour une sortie nautique commune au printemps 2016 (vraisemblablement le dimanche 29 mai 2016). Il ne s’agira pas à proprement parler d’un rassemblement nautique tel que celui qui se prépare pour le 120e anniversaire du Belem – le Collectif considère que ce n’est pas son rôle d’organiser de tels événements – mais chaque association concernée est invitée à être présente sur la Loire ce jour-là, sous sa propre responsabilité.

    Ce qui n’empêchera pas de se retrouver ensemble à un moment ou à un autre sur le plan d’eau, histoire de montrer que le nautisme en Loire n’est pas seulement une affaire d’événements extraordinaires, mais qu’il peut aussi exister à travers des activités ordinaires simples (parce que facilitées par des aménagements adaptés) et populaires, ouvertes au plus grand nombre.

     

    * Ce collectif réunit des organisations telles que le Centre nautique Sèvre et Loire (Rezé / Trentemoult),  les associations La Cale 2 l'île, Bateaux du port de Nantes / ABPN, Loire Estuaire Rencontres et accueil nautiques / LESTRAN et Erdre Voiles Passion (Nantes), Aviron Loire Océan (Couëron), Loire pour tous (Saint-Sébastien-sur-Loire), Bouguenais Contre-courant (Bouguenais), le Rowing Club sucéen (Sucé-sur-Erdre), le XV Rameur, Les Plaisanciers du môle et Pellerin en Loire (Le Pellerin), et le Cercle nautique d'Indre.

     

    Photo de Une : Ici, juste derrière Vétille (Régates de Trentemoult 2012), on aperçoit la cale Crucy, dans le bas-Chantenay, malheureusement quasi inutilisable faute d’aire de retournement et inaccessible à marée basse. Photo D.R.

    Franck Cassard - Journaliste
    Franck Cassard - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...