Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Associations & développement durable, ép. 4

    Les Pays de la Loire vers une charte régionale du développement durable

    4e réunion du Gac du Comité 21 Pays de la Loire. 4e réunion du Gac du Comité 21 Pays de la Loire.

    C'était la rentrée aussi pour les associations du Groupe d'accompagnement collectif (Gac) du Comité 21 Pays de la Loire. Réunies à Nantes en septembre, elles ont été conviées pour débattre sur le projet de charte régionale de développement durable proposé par le conseil régional.

    Chouquettes, café, thé sont de retour pour réveiller salariés, bénévoles et présidents des associations du groupe formé par le Comité 21. Ce dernier a invité pour cette matinée Guillaume Julien, directeur de la prospective, des schémas et du développement durable à la Région Pays de la Loire. Il est venu présenter une première version de la future charte régionale de développement durable. "Avec cette charte, l'objectif est de montrer quelles sont les ambitions de la Région en matière de développement durable, pour donner un cadre à toutes les associations et entreprises du territoire".

    En 1992, c'est au Sommet de la Terre de Rio qu'apparaît pour la première fois la notion d'Agenda 21*. Depuis, beaucoup d'initiatives ont été prises par les collectivités et les associations. "Aujourd'hui, tout le monde veut faire sa démarche développement durable. Mais la difficulté, c'est d'évaluer ces pratiques et de les recenser", explique Guillaume Julien. La Région des Pays de la Loire travaille actuellement sur la mise en place d'une charte qui servira de référence aux acteurs du territoire en matière de développement durable. Objectifs : diffuser la culture du développement durable, faire de la solidarité et de la lutte contre les inégalités une priorité, remettre l'humain au cœur de l'économie, bâtir une région post-carbone résiliente au changement climatique, contribuer à une gestion durable des ressources naturelles et de la biodiversité, et faire du développement durable un atout pour les territoires.

    "Repenser les indicateurs de richesse"

    "Le travail sur les indicateurs de richesse fait aussi partie des réflexions de fond que nous abordons pour évaluer le développement durable de nos territoires" explique Guillaume Julien. Un pas en avant qui fait réagir les acteurs associatifs, et notamment Jadranka Hegic, de l'association Les petits débrouillards.

    "Changer les modes d'évaluation sur la base d'indicateurs de richesse différents est vraiment très intéressant. À l'heure actuelle, le seul moyen que nous avons pour valoriser le bénéfice humain du bénévolat dans nos associations, c'est de transformer ce temps en argent, comme s'il s'agissait d'un temps salarié. Or, le bénéfice est bien plus important au niveau social ! Aujourd'hui, nous n'avons pas les moyens de le démontrer."

    *Agenda 21 : Plan d'action pour le 21e siècle adopté par 173 chefs d'État lors du sommet de la Terre, à Rio de Janeiro, en 1992.


     

    Trois questions à Blandine Jolivet, directrice développement qualité, Adapei Loire-Atlantique

    "Le développement durable est une ouverture"

     

    Portrait de Blandine Jolivet Intégrée au cœur du Groupe d'accompagnement collectif du Comité 21 depuis un an, Blandine Jolivet explique pourquoi et comment l'Adapei 44 s'est investie dans une démarche de développement durable.

    Pouvez-vous présenter l'Adapei 44 et les raisons de son engagement dans le groupe formé par le Comité 21 ?
    "L' Adapei 44 est une association de parents et amis qui milite en faveur des personnes handicapées et leur famille depuis près de 50 ans. En Loire-Atlantique, l'association compte 1 600 salariés, 75 établissements et touche 2 700 personnes. Nous avons rejoint le groupe à un moment où nous étions en réflexion sur la responsabilité sociétale et environnementale de notre association et sur les axes du développement durable que nous souhaitions prioriser dans nos structures."

    Quelle stratégie avez vous démarrée et comment ?
    "Nous nous sommes vite rendu compte que la complexité était de recueillir les informations dans les 75 établissements. Nous avons donc formé 50 ambassadeurs volontaires qui sont allés recueillir des informations et nous ont permis de définir des critères et des objectifs d'amélioration précis, comme l'optimisation de l'utilisation de l'eau ou l'achat de produits responsables. Nous avons mis en place des outils simples pour pouvoir quantifier ces actions. Aujourd'hui, le diagnostic est terminé et nous allons bientôt diffuser le rapport RSE en interne et à nos partenaires."

    Quels sont les atouts et limites de cet engagement en faveur du développement durable pour votre association ?
    "Je dirais que la démarche est très intéressante, et nous a permis de nous ouvrir sur l'extérieur, et d'interroger nos pratiques au quotidien. Par contre, il ne faut pas que cette démarche nous éloigne de notre mission première qui est d'aider les personnes en situation de handicap. Cela prend du temps, et il faut bien identifier cette démarche comme une qualité supplémentaire de notre action."

     

     

    Voir tous les épisodes du feuilleton Associations & développement durable

    Capucine Saez - Journaliste
    Capucine Saez - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...