Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Le bonheur n’est pas dans le blé, ép. 7

    Nouveaux indicateurs de richesse : "Bye bye PIB"

    Hélène Combe, Christophe Clergeau et Philippe Piau, animateur des débats citoyens. Hélène Combe, Christophe Clergeau et Philippe Piau, animateur des débats citoyens.

    Deux ans de travail et 27 indicateurs pour mesurer la "richesse" d’un territoire telle qu'elle est ressentie par ses habitants. Relation à la nature, taux de chômage, activités culturelles, degré de confiance en l’autre... des critères variés se sont dégagés lors de débats et rencontres entre citoyens des Pays de la Loire. Le but de ces travaux qui viennent d’être restitués : tenter d’impulser une autre manière de penser l’action politique. La Région s’engage. Et l'initiative pourrait trouver écho à l’Assemblée nationale.

    160 débats réunissant 2 000 participants, 7 000 contributions au total. Pour trouver les indicateurs de richesse qui s'éloignent du bon vieux PIB (produit intérieur brut) et collent au plus près des attentes des habitants des Pays de la Loire, il fallait se retrousser les manches. Et aimer le travail de synthèse. Dans le cadre de ce projet impulsé par Hélène Combe, responsable de la chaire "développement humain durable & territoires" de l'école des Mines de Nantes, la Région et l'Observatoire de la décision publique ont cherché pendant deux ans de nouveaux indicateurs afin de proposer une autre manière d'impulser les politiques publiques. Pas une mince affaire. "Notre objectif après la phase de rencontre a été de rester fidèles aux différents verbatims et de rester lisibles par le plus grand nombre", insiste Hélène Combe.

    Indicateurs de qualité en quantité

    Les indicateurs "gagnants" sont au nombre de 27, regroupés dans 15 richesses : les qualités des conditions de vie (environnement, travail, rythmes de vie, santé, culture), des relations humaines (lien social, éducation...) et de l'engagement (épanouissement, justice...). On trouve comme indicateurs, par exemple, la part des énergies renouvelables dans la consommation, la distance et le temps de déplacement entre domicile et travail, l'indice de confiance en l'autre, le nombre de projets de coopération internationale menés par des collectivités locales... Certains sont déjà existants. D'autres, par contre, sont inédits et, autre difficulté, plutôt qualitatifs donc plus difficiles à mesurer. C'est le cas pour la part des jeunes ayant le sentiment d'avoir choisi leur orientation ou la connaissance du patrimoine par les lycéens et collégiens. Un travail de remontée des données va être enclenché auprès des citoyens qui sont invités à s'investir dans la démarche.

    Le résultat d'ensemble revêt donc une part subjective, et même après un premier bilan, des avis quelque peu divergents se font encore entendre. "Pour l'environnement et la biodiversité, il y a d'autres indicateurs viables, comme l'utilisation de pesticides ou le taux de surfaces naturelles", indique ainsi Geneviève Lebouteux, conseillère régionale Europe Écologie Les Verts, lors de la réunion de restitution du 15 juin. "Le côté associatif n'apparaît pas assez", ajoute un membre de l'auditoire. "Le seul indicateur pour l'enseignement est le taux d'encadrement des élèves, c'est insuffisant pour comprendre l'évolution de la question éducative dans la région", soulève un autre.

    Pays de la Loire, laboratoire ?

    Malgré les imperfections du système, la Région qui a commandé ce travail se donne pour objectif de le mettre en action. Christophe Clergeau, premier vice-président de la collectivité, est clair : "Ces indicateurs de richesse peuvent être reliés à la décision publique".

    Un engagement de la Région qui devrait se manifester dès le 8 novembre prochain, lors de la session qui réfléchira à la stratégie "Pays de la Loire 2040". Les indicateurs devraient même être pris en compte dans le budget primitif 2014. "On a mis la barre haute et il y a un grand challenge de réussite". Serge Bardy, député angevin qui travaille sur ces questions à l'assemblée, donne bon espoir à tous les acteurs du dossier. "Vous êtes des ressources pour mettre en place des indicateurs pertinents au niveau national". Ce type d'initiative, déjà développé dans d'autres collectivités (Nord-Pas-de-Calais, Île-de-France, Gironde), pourrait bien prendre un caractère national prochainement. Et le laboratoire pourrait bien s'appeler Pays de la Loire.

     

     

    27 indicateurs, à continuer d’inventer

     

    Les 27 indicateurs proposés méritent, à coup sûr, d’être relayés. Certains font état de données existantes, d’autres sont parfaitement inédits (marqués ci-dessous d’une astérisque). Il ne faut d’ailleurs pas manquer de participer à la réflexion qui continue, sur le site de la démarche.

     

    Axe 1 : qualité des conditions de vie en Pays de la Loire

      1. Part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie

      2. Consommation d'énergie par habitant et intensité énergétique de la production

      3. Production de déchets par personne / par type d’émetteur

      4. Part du temps libre des Ligériens consacré à la nature*

      5. Taux de chômage de la population, des jeunes, des séniors

      6. Indice régional de bien-être au travail*

      7. Distance et temps de déplacements entre domicile et travail

      8. Indice régional de sérénité dans le rapport au temps*

      9. Taux de décès par suicide

      10. Nombre de personnes de 16 ans et plus se déclarant en bonne santé*

      11. Connaissance du patrimoine régional par les lycéens et les collégiens*

      12. Temps partagé passé dans des activités culturelles ou sportives*

     

    Axe 2 : qualité des relations humaines

      13. Montant des dons monétaires et non monétaires annuels aux associations*

      14. Nombre de chartes de la diversité existantes*

      15. Nombre de nationalités présentes dans la région

      16. Indice de confiance en l'autre des Ligériens*

      17. Taux moyen d'encadrement des élèves par des adultes dans les collèges et lycées*

      18. Nb de personnes ayant bénéficié d'une VAE (Validation des acquis de l'expérience)

      19. Nombre d'enfants et d'adolescents en risque de danger

      20. Nombre de projets de coopération internationale menés par des collectivités locales

     

    Axe 3 : responsabilité / engagement:

      21. Part de la population située en dessous du seuil de pauvreté par tranche d’âge

      22. Part des jeunes de moins de 30 ans en situation professionnelle ayant le sentiment d'avoir choisi leur orientation*

      23. Nombre de bénévoles actifs dans les Conseils de développement par tranche d'âge*

      24. Montant des financements éthiques et solidaires*

      25. Avez-vous confiance en l'avenir dans notre territoire ?*

      26. Écarts de revenus de la population régionale, par tranche d'âge

      27. Êtes-vous heureux ?*

    Florian Hervieux - Journaliste
    Florian Hervieux - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Commentaires  

     
    0 #3 Alibi thabet 22-11-2013 11:54
    Dire bye bye au PIB touche la valeur des ex savants ; sans PIB on aura jamais l'occasion de reflechir a innover 27 indicateurs . Ces indicateur sont un prolongement de PIB .La science est toujours jeune on attendra les prochaines générations économes a prolonger vers d'autres indicateurs c'est toujours insuffisant car l'homme et la nature evoluent vers plusieurs axes de relations intimes . Ces relation ou ces applications peuvent changer et nous obligera de cahnger le comportement et les observation d'ou en découlent les notions mathématisues de l'économie Si un jour l'homme detruit la ature in s'oblige a evoquer d'autres notions peut etre pour se rattrapper ou justifier son faux ou son juste et les réalités ne sont pas toujours objet d'axiomes malheureusment . Nul est indispensable tout est utiles et que faisons nous avec les phenomenes double face la probabilité est insuffisante ? Helas le don de la science est toujours peu trés peu et ne represente pas meme un échantillon significatif de l'ensembles des réalités et des axiomes .Absolument tout restera un capital meme s'il changera . les politiques économiques fondées sur des logiques de notions mathématiques se détruisent avec le temps dans un coin bureau d'un savant ou laboratoire d'un chercheur mais la bas trés loin peut etre non conforme .Il arrivera un jour qu'on s'oblige absoluement par la fondation des notions économiques universelles compatible avec l'espace et le temps qui se base sur le respects de l'homme a la nature et aux droits hier aujourd'hui et demain .Je serais trés fiert de retrouver un groupe de chercheurs honnetes mathématiciens satisticiens economes econometre agro économes géographes informaticien pour partager la révision de plusieurs notion et assdure l'articulation des différentes periode de l'histoire de l'économie de l'homme et de la nature
    ALIBI THABET LE 22/11/2013 APIA Tunis alain savary
    Signaler à l’administrateur
     
     
    0 #2 Thibaut Angelvy - Journaliste, webmaster et rédaction en chef 28-06-2013 11:29
    @MATTHIAS : Tout à fait, ces indicateurs peuvent être pertinents aux différentes échelles territoriales. C'est d'ailleurs ce qui est précisé en fin d'article : "Ce type d'initiative pourrait bien prendre un caractère national prochainement."
    Signaler à l’administrateur
     
     
    0 #1 MATHIAS 28-06-2013 11:26
    il me semble quelque peu biaisé de considérer que, parce que la "région administrative" est porteuse de cette démarche, les résultats valent au titre de ce "périmètre de vie"... les mêmes indicateurs peuvent être "parlants" pour d'autres périmètres, non ! (je pense aux "pays", communes, Bretagne historique, département, Europe, etc...)
    Signaler à l’administrateur
     

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...