Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…


    Les tops de Terri(s)toires
    Les tops de Terri(s)toires Artistes locaux, endroits flippants, jolies plages, lieux aux noms insolites...  La rédaction de Terri(s)toires explore les territoires de l'Ouest à la recherche de perles, et dresse des…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Bretagne et Pays de la Loire

    Parité, entrepreneuriat : des femmes et des chiffres

    À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, zoom sur deux études Insee dédiées au "beau sexe"… pour qui le quotidien des études et du boulot n'est pas toujours très beau. La première détaille les inégalités entre les femmes et les hommes des Pays de la Loire, tandis que la deuxième s'intéresse aux créatrices d'entreprises en Bretagne. Découvrez les chiffres clés en infographies dynamiques.

    L’égalité entre les sexes est un principe inscrit dans la Constitution française, mais qui est encore loin d'être une réalité. Ce 8 mars, journée internationale des femmes 2017, une grève des femmes a d'ailleurs été lancée dans plus de 50 pays – dont la France – afin de protester contre "les violences sociales, légales, politiques, économiques, morales et verbales subies par les femmes d'aujourd'hui".

    Qu'en est-il localement ? Deux études de l'Insee permettent d'avoir des données concrètes et récentes sur les situations que connaissent les femmes des Pays de la Loire et de Bretagne.

    Pays de la Loire : inégalités femmes-hommes du baccalauréat à la retraite

    L'Insee vient de publier une étude, réalisée en partenariat avec la direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité de la préfecture des Pays de la Loire, qui met en relief les inégalités femmes-hommes à différents stades de la vie.

    En 2013, année de référence de l'étude, les Pays de la Loire comptaient 1 877 000 femmes (51 % de la population régionale).

    En tête au bac, mais des études supérieures moins prestigieuses

    Les filles ont de meilleurs résultats au baccalauréat que les garçons, même si l'écart en Pays de la Loire est le plus faible de l'Hexagone (3,4 points). En revanche, les jeunes femmes s'orientent davantage vers des études en université et dans les sciences "molles" (lettres et sciences humaines) que vers les cursus scientifiques qui ouvrent le plus de portes. Seulement 3,5 % des femmes suivent ainsi une formation d'ingénieur, contre 12 % des hommes.

     

    Répartition des femmes et des hommes par filière de l’enseignement supérieur en 2013 (en %)

    Un marché du travail à deux vitesses

    En moyenne, les femmes des Pays de la Loire entrent dans la vie active un an après les hommes et rencontrent plus de difficultés pour s'y faire une place. D'abord pour obtenir un emploi pérenne : en 2013, 17 % des femmes de 25 à 29 ans se déclaraient au chômage, contre 14 % des hommes de la même tranche d'âge. Conséquence logique : beaucoup de femmes de moins de 35 ans sont déclassées et occupent un emploi d'un niveau de qualification inférieur à leur diplôme. Dans la région, c'est le cas de 64 % des diplômées du second cycle (19 points de plus que les hommes).

    Pour couronner le tout, les femmes des Pays de la Loire subissent de fortes inégalités de salaire. À temps de travail équivalent, leur salaire annuel moyen est 20 % plus faible que celui des hommes !

    Le nombre d'enfants impacte le temps de travail

    Les clichés ont la vie dure. Bien que la majorité des femmes exerce un métier, leur taux d'activité reste inférieur à celui des hommes. Surtout, les chiffres en Pays de la Loire démontrent que les femmes ont davantage recours au temps partiel que les hommes et que ce choix est directement lié au nombre d'enfants du foyer. Seulement un tiers des femmes avec quatre enfants ou plus sont à temps plein, contre 79 % des femmes sans enfants ! À votre avis, qui garde les gamins le mercredi ?

     

    Taux d’activité des 30-45 ans selon le temps de travail et le nombre d’enfants dans les Pays de la Loire en 2013 (en %)

     

    Fin de vie solitaire

    Les femmes vivent plus longtemps que les hommes et sont en moyenne plus jeunes que leurs partenaires masculins. Elles sont donc particulièrement touchées par l'isolement pendant leurs vieux jours : parmi les seniors des Pays de la Loire, il y a ainsi plus de trois fois plus de femmes que d'hommes qui vivent seules à domicile ou dans une institution.



    Répartition des femmes et des hommes de 65 ans ou plus par mode de cohabitation dans les Pays de la Loire en 2013



    L'entrepreneuriat féminin en Bretagne

    Pour lutter contre les inégalités femmes-hommes, il est essentiel de favoriser la parité aux postes de décision. Malgré leurs obligations légales, les partis politiques français sont encore loin du compte (derniers de la classe, Les Républicains ont ainsi été pénalisés de 3,5 millions d'euros d'aides publiques en 2016) et la situation n'est pas meilleure dans les conseils d'administration.

    L'étude récente de l'Insee sur les créations d'entreprises en Bretagne (hors auto-entrepreneurs) dresse elle aussi un portrait assez contrasté : en 2014, seulement 29 % des entrepreneurs étaient des femmes et il s'agit pourtant d'un des taux les plus élevés de France. Le Plan national Entreprendre au féminin 2013-2017 a pour objectif de parvenir à une moyenne de 40 % en 2017.

    Jeunes et portées vers les relations humaines

    En moyenne, les Bretonnes qui ont lancé une entreprise en 2014 étaient plus jeunes que leurs homologues masculins et 58 % avaient moins de 40 ans. Près de 35 % d'entre elles sont dans le secteur du commerce et une proportion sensiblement plus importante que les hommes exercent dans des secteurs où les relations humaines occupent une place importante : la santé, le social, l'éducation ou encore les services aux ménages.

     

    Répartition des créations selon l’activité de l’entreprise (en %)

     

    Des ambitions mesurées

    L'entrepreneuriat est avant tout vu par les Bretonnes comme un moyen d'améliorer leur indépendance, motivation principale pour 61 % des créatrices d'entreprise (6 points de plus que les hommes). L'objectif principal est ainsi d'assurer leur propre emploi pour 80 % d'entre elles, alors que ce pourcentage est de 66 % chez les hommes.

     

    Objectifs déclarés lors de la création d’entreprise selon le sexe du créateur (en %)

     

    Une plus grande prudence

    La majorité des créatrices d'entreprises se lancent sans faire appel à des sources de financement extérieures. Plus prudentes que les hommes, elles choisissent aussi moins souvent de contracter un emprunt bancaire au titre de l'entreprise (31,5 % contre 38,3%).

    Près des trois quarts des entreprises créées par des femmes existent encore après trois ans, une pérennité similaire aux entreprises lancées par des hommes, et 46 % d'entre elles génèrent un chiffre d'affaires annuel compris entre 54 000 et 300 000 € HT.

    Ces bons résultats, associés à la mobilisation des acteurs publics en Bretagne depuis 2010 (avec notamment deux Plans d’actions régionaux de promotion de l'entrepreneuriat des Femmes) et à un accompagnement renforcé, permettent d'espérer une meilleure représentation des femmes dans la création d'entreprises lors des prochaines années. Il serait temps…

     

    Source de financement du projet selon le sexe du créateur (en %)



    Télécharger les études intégrales en PDF :

    Thibaut Angelvy - Journaliste, webmaster et rédaction en chef
    Thibaut Angelvy - Journaliste, webmaster et rédaction en chef

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...