Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Petits achats entre amis : l'essor de la propriété mutualisée

    Investir à plusieurs dans l'immobilier. Investir à plusieurs dans l'immobilier. - © Antoine Airault.

    Crise économique, crise immobilière. Ces facteurs favorisent une nouvelle forme d'investissement : l'achat groupé de biens entre amis. Comment ça fonctionne et pourquoi ça marche ? Décryptage d'un phénomène en expansion à travers l'exemple de deux groupes d'amis qui ont acheté un appartement à Nantes et un bateau dans le golfe du Morbihan.

    Avec les prix exorbitants de l'immobilier, une certaine instabilité professionnelle liée à une forte mobilité, et des vies sentimentales plus chaotiques, il est de plus en plus difficile aujourd'hui d'imaginer investir dans une maison familiale en couple et pour la vie.

    Pour autant, devenir propriétaire quand on est seul relève du parcours du combattant. Alors certaines personnes ont trouvé la solution : acheter à plusieurs.

    Moins d'affect entre colocataires

    C'est le cas d'Anne-Cécile et Thomas, deux Nantais de 27 ans, colocataires depuis trois ans. Cela fera un an en décembre qu'ils ont acheté leur appartement de 96 m² dans le quartier de Bellevue, 193 000 euros, avec trois chambres dont l'une est louée à leur troisième colocataire. "Il ne souhaitait pas acheter avec nous. Alors on lui loue la troisième chambre. On ne lui a pas demandé de caution, mais on lui a fait signer un bail tout ce qu'il y a de plus classique", explique Anne-Cécile.

    Ni Anne-Cécile, ni Thomas n'auraient pu acheter seuls, à Nantes : "Tout ce qu'on aurait pu se permettre, c'est un 20 ou 30 m² chacun pour un prix exorbitant. Acheter ensemble nous permet d'avoir un bel appartement", souligne Thomas. Les deux colocataires ont emprunté sur 20 ans : "Évidemment qu'on ne restera pas ensemble 20 ans ici. C'est tout l'avantage d'acheter avec un tiers : même si on n'habite plus ensemble, on peut conserver le bien, sourit Thomas. J'ai vu trop de couples autour de moi qui, au moment de la séparation, ont perdu beaucoup d'argent sans compter le fait qu'ils se sont déchirés autour de la vente. Entre colocataires, il y a moins d'affect".

    Acheter avec des personnes de confiance

    L'achat groupé, c'est aussi ce qu'ont choisi Camille, Jérôme, Julien et Marine. Ces quatre amis, originaires de Vannes et évoluant entre Rennes et Nantes, reviennent souvent passer leurs vacances d'été dans le golfe du Morbihan. Férus de pique-niques sur les îles et de pêche à la ligne, ils ont eu l'idée d'acheter un petit bateau à moteur : "Au départ, nous étions deux à être intéressés. Et puis nous avons cherché autour de nous des personnes de confiance. L'idée étant que le bateau soit utilisé au maximum. Il fallait donc rentabiliser notre achat. Il nous a coûté 1 450 euros. Je n'aurais pu acheter ça seule, explique Marine qui insiste sur le fait que tous les frais sont entièrement partagés. On divise tout en quatre : l'assurance, l'entretien, les réparations... On se partage le bateau assez facilement. Nous avons tous des emplois du temps assez différents, donc ça ne pose pas de problème. Tout est une question d'organisation et d'entente".

    Difficultés administratives

    Si l'idée paraît séduisante, ils se sont pourtant, tous, heurtés à certaines difficultés. Pour nos quatre Vannetais, c'est l'administration maritime qui était réticente : "L'administration maritime ne voulait pas mettre nos quatre noms sur les documents. Il a fallu insister. C'était important pour nous que tous les papiers soient à nos quatre noms".

    Quant à Thomas et Anne-Cécile, il leur fut difficile de trouver une banque acceptant l'achat entre colocataires : "Les banques ne comprenaient pas notre façon de faire. Ils nous proposaient de nous pacser". C'est finalement la forme de la SCI (Société civile immobilière)* que les deux amis ont choisi : "On a hésité avec l'indivision**, mais on n'avait pas le même apport financier au départ. Même si avec l'indivision chacun achète à hauteur de ce qu'il peut, on tenait vraiment à ce que la gestion soit 50/50, et seule la SCI permet cela puisque l'apport d'Anne-Cécile, plus important que le mien, est mis de côté dans la SCI. Elle le récupérera à la dissolution de la société", explique Thomas.

    Un phénomène en expansion

    L'achat groupé devrait se développer dans les années à venir, constituant ainsi une nouvelle forme d'investissement plus adaptée à une société en mouvement. Thomas et Anne-Cécile prévoient de mettre leur appartement en location lorsqu'ils déménageront. Aucun souci juridique pour eux puisque c'est leur société qui gérera la location. Camille, Jérôme, Julien et Marine, quant à eux, songent déjà à investir ensemble dans un autre projet : un beau bateau à voile "dès que deux d'entre nous auront passé leur permis bateau... Mais chacun paye le sien !", sourit Marine.

     

    * La SCI est une structure sociétaire qui achète le bien et dont les sociétaires reçoivent des parts sociales. Cela permet à tous les acheteurs/propriétaires d'avoir des parts similaires même si l'apport de départ est différent. À la dissolution de la société, chacun récupère ce qu'il y a investi. Même si la création de la SCI demande plus de formalités que l'indivision, elle reste, de loin, la meilleure solution en cas d'achat immobilier à plusieurs.

    ** L'indivision est la situation juridique dans laquelle deux ou plusieurs personnes sont propriétaires ensemble d'un même bien. Chaque acquéreur est propriétaire du bien à hauteur de sa contribution financière lors de l’achat (30/70, 40/60, 50/50, etc.), sans que sa quote-part  soit matériellement distinguée. Les décisions les plus importantes doivent être prises à l’unanimité, ce qui provoque une certaine lourdeur et précarise la gestion du bien en question. Si l'indivision demande moins de formalités au départ, elle permet moins de souplesse par la suite.

    Adélaïde Haslé - Journaliste
    Adélaïde Haslé - Journaliste

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...