Marcel Janvier, habitant chanteur et écrivain

Qu’elle est radieuse, ma maison !

Marcel Janvier du Corbu en dédicace Marcel Janvier du Corbu en dédicace

Sa silhouette sombre accroche le regard dès le centre-ville de Nantes. La Maison Radieuse, immeuble créé par Le Corbusier dans les années cinquante, et autrefois décrié, fait aujourd’hui partie intégrante du patrimoine architectural de l’agglomération. Marcel Janvier, un des plus anciens habitants du bâtiment, a chanté et même écrit la vie dans cette "machine à bien habiter," au sein de deux ouvrages, Le village en hauteur 1 et 2. Témoignage amoureux d’un des résidents les plus engagés du "Corbu".

Comment a débuté la grande histoire entre Marcel Janvier et La Maison Radieuse ?

"J’ai embarqué avec ma famille pour ce grand  vaisseau qu’est "le Corbu" en 1955, à l’âge de 7 ans et demi. Nous arrivions de la Haute-Île, un village de pêcheurs situé à proximité, au bord de la Loire. À l’époque, pour nous, ça a tout changé. C’était neuf, ça sentait le neuf, le bois frais, notamment ! Il y avait une douche, des toilettes avec une chasse d’eau…Tout était nouveau et extraordinaire. J’y ai vécu jusqu’en décembre 1968. À 20 ans, j’ai décidé de partir à Paris suite aux manifestations, et en partie pour rompre avec ma famille dont je me démarquais par mon esprit un peu plus... disons, "coco". Je suis revenu dix ans plus tard avec femme et enfant dans l’appartement 643, dans lequel je vis toujours… et pour cause ; regardez comme la ville est belle vue d’ici !"

Qu’entend-on par « l’esprit Corbu » qu’évoquent les habitants ?

"Comment mettre des mots sur une ambiance ? L’esprit Corbu, c’est juste… un peu magique. Il s’est construit dès les premières années sur des bases très fortes de solidarité et de respect entre les habitants, spontanément, sans charte ni obligation. La Maison accueille de nombreux clubs, par exemple, qui créent des liens. Il y a aussi une bibliothèque, une salle commune, des jardins… et même une école primaire au dernier étage. Ma fille, qui y est allée, fait partie du groupe facebook des anciens de l’école, aujourd’hui. En imaginant La Maison Radieuse, Le Corbusier a voulu créer une "machine à bien habiter"… et ça marche ! Et même en admettant que la vue joue beaucoup dans l’attrait du lieu, il faut avouer que le concept est quand même bien fichu !"

 

Est-ce ce fameux esprit qui vous a donné envie d’écrire vos deux livres, Le village en hauteur 1 et 2 ?

Marcel Janvier du Corbu en dédicace

"Pas tout à fait. J’avais envie d’écrire depuis longtemps, je crois que c’était le but de ma vie. Les livres m’attirent depuis tout petit, même l’objet en lui-même. Et puis, je m’intéresse beaucoup à l’humain, je me pose beaucoup de questions sur ce qui m’entoure. Au moment de commencer, une question fondamentale m’est venue : "écrire, oui ; mais quoi ?" La réponse s’est imposée d’elle-même. Mes deux livres, Le village en hauteur 1 et 2, sont faits de chroniques autour de La Maison Radieuse. Je les ai rédigés comme un journaliste, je voulais décrire des vies et des personnes avant tout. Les retours des habitants sont d’ailleurs bons, ils m’incitent à continuer. Ils sont fiers qu’on parle d’eux et de l’endroit où ils habitent ! En ce moment, je suis en réflexion pour le troisième. Je veux que l’histoire se situe ici également, afin de décrire les lieux plus précisément. Je pense par exemple à une enquête policière, traitée avec beaucoup d’humour. Ou, pourquoi pas, à un recueil des textes de mes chansons qui parlent de Nantes et de La Maison."

 

Justement, la chanson était-elle également une évidence pour vous ?

"J’écris des chansons depuis le début des années soixante-dix. L’histoire est toute simple : je suis tombé sur une guitare et c’est parti. Pour moi, une chanson est une émotion ; elle prend toute sa force quand elle parle de la vie et qu’elle nous touche. En général, un texte me prend une à trois heures… ou alors il est mauvais ! J’ai peut-être écrit 100 chansons depuis cette période, dont beaucoup sur La Maison, et même une en hommage au Corbusier, l’architecte. Du coup, j’ai chanté pour les célébrations des 25e, 30e, 40e et 50e anniversaires de la construction du bâtiment ! Je participe également aux fêtes de l’été qui sont organisées tous les ans. Elles ressemblent à des fêtes de village, elles se font avec ce que les gens apportent, c’est presque spontané, ça danse et ça vit… C’est peut-être tout simplement ça l’esprit du Corbu !"

 

Marcel Janvier - Le village en hauteur 2 Le village en hauteur 1 et 2, aux éditions publibook.

 

Le blog de Marcel Janvier : www.myspace.com/levillageenhauteur

 

Le site officiel de La Maison Radieuse de Rezé : www.maisonradieuse.org

 

Marcel Janvier, "son" Corbusier... et sa guitare. Une belle rencontre à découvrir en vidéo.

 

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Réalisation : SciencesCom (Jézabel Jacquat, Cécile Gommelet et Maël Cormier)

 

Mis en ligne le 5 juillet 2010,

Paola Da Silva

Partager cet article :

Dans la même rubrique :

Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...