Actualités :

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    

    Je à Treize

    La couverture du recueil de nouvelles Je à treize. La couverture du recueil de nouvelles Je à treize.

    Les Romanciers Nantais présentent leur dernier recueil de nouvelles, Je à treize. Ce collectif rassemble une petite trentaine de romanciers de Loire-Atlantique et publie un recueil tous les six mois. Le premier, intitulé "Douze pour un", est sorti en janvier 2013. D'autres ont suivi : "Treize à la douzaine" (mai 2013) et "Treize en verve" (novembre 2013). Le petit dernier, "Je à treize", vient d'être tiré à 300 exemplaires, pour la première fois aux éditions Durand-Peyroles.

    "L'objectif du collectif, c'est de ne pas être tout seul dans son coin à écrire", indique Didier San Martin, président de l'association des Romanciers Nantais. "Cela permet de faire connaissance entre passionnés d'écriture, de s'échanger des astuces... et d'être plus visibles ! Nous souhaitons offrir aux lecteurs un bel aperçu de la richesse romanesque de Loire-Atlantique."

    Didier San Martin, président des Romanciers Nantais, et Patrick Allen, directeur des éditions Durand-Peyroles. Dans ce quatrième recueil, treize romanciers présentent chacun une nouvelle. "Il n'y avait pas de fil rouge. Je leur ai demandé de faire ce qu'ils font d'habitude." Le résultat ? "Des textes très variés : il y a de la science fiction, du polar, du noir, de la poésie romancée, des textes humains, intimes." Un méli-mélo de textes à grappiller, à savourer, à lire dans l'ordre ou dans le désordre, à un, deux, trois… ou treize !

     

    Je à treize, quatrième recueil de nouvelles des Romanciers Nantais, Éditions Durand-Peyroles, 2014, 166 pages, 14 €. Achat en ligne sur le site de l'éditeur et informations sur www.lesromanciersnantais.com.

     


     

    

  • L’art, mémoire de l’enfance perdue
    L’art, mémoire de l’enfance perdue

    Premier épisode du feuilleton consacré au recueil de nouvelles Je à treize qui rassemble les nouvelles de treize romanciers de Loire-Atlantique… Celle-ci est écrite par Jacky Blandeau, romancier de 44 ans vivant à Héric. Dans ce texte écrit à la première personne, le narrateur raconte la manière dont il souhaite dessiner sa vie d’adulte tout en respectant l'enfant qu'il était. Une décision qui le conduit tout droit en Afrique, pour réaliser des missions humanitaires.

    Lire la suite...
  • Tiago
    Tiago

    Dans cette nouvelle, la romancière Fabienne Thomas livre un récit plein de sensibilité sur une amitié naissante entre deux enfants : une petite fille aveugle et un enfant du voyage. Voici le deuxième épisode du feuilleton consacré au recueil Je à treize, qui rassemble les nouvelles de treize romanciers de Loire-Atlantique.

    Lire la suite...
  • Rejetons
    Rejetons

    Le troisième et dernier épisode du feuilleton consacré au recueil de nouvelles Je à treize met à l'honneur le récit (résumé) de Gérard Guillet, romancier nazairien de 65 ans. Avec ce texte, il réussit le tour de force de mélanger à la fois récit tragique, dialogues percutants et poésie.

    Lire la suite...
  •  

    Jacky Blandeau : "On dit que j'ai une écriture de femme"


     Portrait d'Jacky Blandeau.

    "J'ai écrit ma première nouvelle lorsque j'avais 14 ans. C'était de la science fiction. Je ne sais pas où elle est rendue aujourd'hui, je ne l'ai jamais retrouvée." Trente ans plus tard, la passion de Jacky Blandeau pour l'écriture est restée intacte. Né à Carquefou, il vit aujourd'hui à Héric (44), est marié et père de deux enfants. "Quand j'étais petit, j'étais bon dans toutes les matières. Alors m'a mère m'a conseillé de me diriger vers les matières scientifiques qui ouvraient sur de nombreux débouchés." Il devient technicien vétérinaire, "un métier bien éloigné de la littérature. Mais ça me va : j'écris pour moi, ça reste une passion et ça me permet d'écrire ce que je veux." Jacky Blandeau fait partie des Romanciers Nantais depuis les débuts de l'association. Il en est devenu le secrétaire et il est également membre du conseil d'administration de l'Association des écrivains bretons. En 2007, son premier roman, La Croix de Loubrac, est édité chez Aparis. Suivent ensuite deux polars, La gitane et le vent, puis Les gens du voyage. Son dernier ouvrage, intitulé Murmure de Noël, est un "conte de Noël pour grands enfants et adultes", publié en 2011 aux éditions Terriciaë. "J'y évoque des problématiques très dures, d'adultes. Il y a des moments tristes et gais. On dit que j'ai une écriture de femme. Ma grande sensibilité transparaît dans mes écrits. Je m'intéresse beaucoup aux gens, j'aime les relations humaines."

    Pauline Jahan

     

    Fabienne Thomas : "Je m'autorise à donner une vraie place à l'écriture"


     Portrait de Fabienne Thomas.

    "J'ai toujours aimé écrire. Mais, petite fille, on m'a dit que ça n'était pas un métier." Originaire des Bouches-du-Rhône, Fabienne Thomas a passé son enfance dans le Béarn. Elle s'est mariée avec un Breton et aujourd'hui, à 52 ans, elle vit à Sainte-Luce-sur-Loire (44). Après avoir suivi des études littéraires, elle s'est dirigée vers l’enseignement. Elle a ensuite choisi de se spécialiser auprès de jeunes en difficulté d’apprentissage et a enseigné pendant six ans en Institut médico éducatif. "Ma fille est en situation de handicap. Cela a été un grand déclic, une épreuve qui m'a obligée à me construire d'autres repères. Cette situation de vie me pousse à trouver mon essentiel, à trouver en moi une richesse extraordinaire, jamais soupçonnée." En 2006, Fabienne Thomas quitte l’Éducation nationale pour vivre de l'écriture. "Ma fille n'est pas étrangère à mon changement de métier." Elle se forme à l'animation d'écriture et monte sa structure, Crayon libre. Elle intervient dans la région nantaise, à l'école d’orthophonie, à la faculté de médecine de Nantes, la MFR de Sainte-Luce-sur-Loire, dans les écoles d'éducateurs, les CFA… Elle conçoit et anime des ateliers d'écriture dans les médiathèques, CCAS, les écoles, IME, classe relais, associations… Et propose aussi aux particuliers de les aider à rédiger leur biographie. "Je me suis donnée le temps pour m'installer dans l'écriture, de trouver ma propre démarche artistique et mon univers. Je m'intéresse beaucoup aux rapports humains, mes écrits sont plutôt intimistes." Son premier roman, Ombre portée, est édité par Le Petit Véhicule en 2010. La publication de L'enfant roman, en 2013, aux éditions Passiflore, coïncide avec l'entrée de l'écrivaine dans l'association des Romanciers Nantais. "Aujourd'hui, je m'autorise à donner une vraie place à ma passion, et c'est ça le bonheur !"

    Pauline Jahan

     

    Gérard Guillet : un océan de mots et des mots sur l'océan


     Portrait d'Gérard Guillet.

    "Je crois que j'écris depuis que je sais écrire". Gérard Guillet, 65 ans, se plonge avec délice dans ses souvenirs d'enfance. "L'aventure a vraiment commencé lorsque j'étais collégien, grâce à un prof qui m'a mis en selle." Né à Saint-Nazaire, le romancier vit aujourd'hui à Nantes. "J'ai toujours été un gars du bord de mer. J'aime voir un grand horizon dégagé". L'océan est d'ailleurs très présent dans ses romans. "Au début, j'écrivais pour moi, sans chercher vraiment à avoir des lecteurs. Et puis, vers l'âge de trente ans, je me suis demandé quel était le sens de cette action solitaire." Avec des amis qui partagent la même passion que lui, il créé alors l'Association des poètes du pays nantais. Leur premier recueil est publié aux éditions Traces, en 1974. Après avoir été enseignant, en particulier auprès d'enfants déficients intellectuels, il décide de se consacrer totalement à sa passion pour l'écriture. Son ouvrage Entre Sel et Tourbe sort en 1983. Trois ans plus tard, Les Faneurs de la mer est publié aux éditions Flammarion. Suivront ensuite Le village enfoui, puis Le Bateau Maudit, toujours aux éditions Flammarion. "Cet ouvrage est mon best-seller. Il est réédité régulièrement depuis 20 ans. J'ai ensuite rédigé Bricolo Héritier en Haïti en m'inspirant de mes séjours au Nord de l'île." Gérard Guillet est en effet fondateur de l'association nantais Afhad (Association France Haïti Artibonite Desdunes), créée il y a 20 ans. Aujourd'hui marié et père de trois enfants, il participe toujours activement à des actions de développement, particulièrement en république d'Haïti. "J'y étais au moment du tremblement de terre", indique-t-il. Il reste aussi très attaché au pays nantais et en particulier à la Brière. Il conserve précieusement les marques de son enfance rurale. Son dernier livre, Contes et légendes de Brière, a été publié aux éditions Sutton, en 2013. Il est aussi l'auteur de nombreux ouvrages de poésie, notamment Poézoo, "Un bouquin que je trimballe partout, une sorte de bestiaire dont les sujets sont les animaux d'ici : les grenouilles, les hérissons… J'écris des petits textes courts, anthropomorphiques, puis je dessine à l'encre de Chine mes petits animaux. J'en attrape un par la patte et je lui fais son sort !

    Pauline Jahan

     

    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...