Ronaldson Sylla a trente-six ans. Il est danseur, professeur de danse et chorégraphe. Il dirige l’école Sylla Danse Académie, qu’il a fondée à Port-au-Prince en Haïti pour y enseigner essentiellement les danses traditionnelles haïtiennes, mais également travailler sur ses propres chorégraphies avec sa troupe. Dans son travail de création, Sylla s’inspire des danses oubliées de ses ancêtres pour en faire une danse contemporaine qui s’inscrit dans la culture haïtienne. (Quinzième épisode du feuilleton Chomlaik).

Juan Carlos est de culture maya. Il a quarante ans et vit avec sa famille dans la petite communauté de Chapab, dans l’État du Yucatan au Mexique. Juan Carlos travaille à la sauvegarde du Pok Ta Pok, le jeu de balle des anciens mayas, dont les terrains de jeu centenaires peuvent être observés dans les sites archéologiques de la région. Il dirige ainsi la première équipe de Pok Ta Pok du Mexique, organise des spectacles hebdomadaires dans la ville de Merida et entraîne son équipe pour les compétitions internationales. Juan Carlos est également artisan et gagne sa vie en fabriquant des sacs-à-mains ; mais il utilise surtout ces compétences pour créer les costumes de ses coéquipiers, en s'inspirant des anciens mayas. Il espère ainsi sauver la culture de ses ancêtres. (Quatorzième épisode du feuilleton Chomlaik).

Reyna Adriana est une chanteuse de musique mexicaine. Elle aime particulièrement chanter la trova traditionnelle de la péninsule du Yucatan. (Treizième épisode du feuilleton Chomlaik).

Luis Carlos vit à Pasto, dans le sud de la Colombie. En plus de mener son groupe de musique andine, Herencia – « héritage », au sens culturel – il est luthier. Il fabrique en particulier des instruments à vent et à cordes utilisés dans la musique traditionnelle des Andes. (Douzième épisode du feuilleton Chomlaik).

Chopin est un anthropologue et ethnomusicologue français. Dans les années 1960 et 1970, après avoir voyagé au Sénégal, il explora le Mexique et le Guatemala à la rencontre de musiciens traditionnels, puis continua vers la Colombie où il enregistra et publia un disque de musique héritée des traditions indigènes et de l’époque coloniale. Il s’installa à Ibarra, en Équateur, en 1973, et fonda Ñanda Mañachi, un ensemble de musique traditionnelle jouée par les membres de différentes communautés quichuas. Plus tard, Chopin créa Juyungo, un ensemble représentant diverses ethnies de la côte, des montagnes et de l’Amazonie équatoriennes. Ces deux groupes ont été pionniers dans la musique multi-ethnique, présentée pour la première en Équateur, et ils ont été ovationnés dans plusieurs festivals à travers le monde. (Onzième épisode du feuilleton Chomlaik).

Cela fait plus de dix ans que Teto joue de la musique autochtone de Colombie. Il mène plusieurs groupes autour de la musique indigène, dont Side Steppers, Mucho Indio et Hombre de Barro, qui jouent régulièrement en public à Bogotá. (Dixième épisode du feuilleton Chomlaik).

Pour les 40 ans du mouvement punk, Stereolux organise plusieurs événements à Nantes : concerts, exposition, conférences, projections de films… "Une non célébration foutraque et décalée" à savourer du 23 au 30 mars.

Trois étudiants en architecture à Nantes ont imaginé un hébergement atypique et éphémère en bois qui sera installé à Saint-Viaud, en bord de Loire. Un court métrage a été réalisé pour raconter l'histoire de sa construction… et la fable du charmeur d'oiseau qui donne son nom à ce bâtiment hybride.

Peau de peinture, ép. 3/3

Les piliers de comptoirs philosophes

Dernier extrait du roman Peau de peinture , de Thierry Picquet. Après un weekend calamiteux, Paul et Louis noient leur chagrin dans la Guinness d'un bar rennais. Alors qu'il était pion dans un collège de banlieue, Paul est désormais désœuvré. Avant de le suivre dans une aventure surprenante, présentation du personnage…

Deuxième extrait du roman Peau de peinture, de Thierry Picquet. Après une semaine de bricolage compliquée, Paul va se remonter le moral au troquet du coin. Il y retrouve son ami Louis… qui est tout aussi dépité de son weekend !

Peau de peinture, ép. 1/3

Le bricoleur du dimanche

Paul a négocié un loyer réduit dans un beau quartier rennais en échange de travaux de bricolage dans son appartement. Il s'est lancé cette fois dans la réfection de la salle de bains et, comme d'habitude, le chantier est une vraie galère… Premier extrait du roman Peau de peinture, de Thierry Picquet.

Paul, 30 ans, se retrouve au chômage. Entre deux verres au comptoir du bar de son quartier, il rencontre une peintre japonaise. De fil en aiguille, il se retrouve embarqué dans une aventure liée à un tableau très spécial : l'autoportrait d’un peintre célèbre qui a disparu et qui intéresse beaucoup de monde...

Le chapeau de Suaza est fabriqué grâce à un savoir-faire séculaire et aux connaissances que les indigènes ont rassemblées sur les plantes locales et leur tissage. En décembre 2015, les familles de trois municipalités rurales, dont celle d'Ana, ont reçu une appellation d'origine contrôlée qui atteste de leurs compétences traditionnelles et de la grande qualité de leurs chapeaux. (Neuvième épisode du feuilleton Chomlaik).

Diego Maldonado, musicien et producteur, cumule les casquettes (voir encadré). En plus de produire sa propre musique, il accompagne le développement du groupe Rancho Aparte dont le chanteur et leader est Enrico Manute. Le groupe joue de la chirimia, une forme de musique traditionnelle de la région colombienne Chocó. (Huitième épisode du feuilleton Chomlaik).

Périclès Vargas, que ses amis appellent Felo, a 70 ans. Il dirige la seule école de musique de Luperon, installée à son domicile. Né dans ce village de la côte Nord de la République Dominicaine, il y a toujours vécu. Il a commencé à apprendre la musique à l'âge de 10 ans dans une petite école soutenue par la municipalité et a étudié la guitare, les percussions et d'autres instruments utilisés par les groupes de musique locaux. Felo a ensuite poursuivi son apprentissage au conservatoire, mais aussi grâce à sa curiosité. Lorsqu'il lui a fallu gagner sa vie, il a commencé à jouer ici et là. Il est désormais le professeur de musique attitré de son village natal. (Septième épisode du feuilleton Chomlaik).

Depuis 1998, les associations d’Icroacoa organisent concerts et autres événements culturels dans la commune vendéenne de Montaigu. Elles sont aujourd’hui 25 à se réunir régulièrement dans la petite salle du Zinor, QG de ce collectif à la fois underground et ouvert grand sur l’extérieur.

Depuis 2008, Joël Jacota est président du Groupement pour la culture et le carnaval en région Pointoise (autour de la ville principale, Pointe-à-Pitre). Le collectif organise le carnaval de l’ile de Guadeloupe sur une période variant chaque année, entre janvier et mars. (Sixième épisode du feuilleton Chomlaik).

Et si, par le conte, on faisait entendre la voix de l’autre ? C’est la douce utopie du collectif Xclus, qui essaime ses mots dans toute la France… En Vendée, il y a peu. À Nantes, le 24 septembre.

Jenifer Solidade chante la morna depuis l'enfance. Elle est aujourd'hui chanteuse professionnelle à Mindelo, sur l'île São Vicente de l'archipel du Cap-Vert. En 2011, elle est partie à Lisbonne, au Portugal, pour suivre des cours de technique vocale. Son premier album, Um Click, est sorti en 2015. (Cinquième épisode du feuilleton Chomlaik).

Dans la famille Pateau, je demande le père, Philippe. Mais aussi les deux fils, Maxime, 29 ans, et Clément, 27 ans. Une famille d’artistes. Humanistes. Engagés. Jamais très loin, la mère, Marijo. La femme de l’ombre, pilier de sa tribu d’hommes.

Précédent - Suivant »
Page 1 sur 10