Dernière ligne droite pour la campagne de financement participatif lancée pour soutenir le projet Scopéli. Plus de 20 000 € ont déjà été collectés. Enjeu : créer le premier supermarché coopératif et participatif de l'agglo nantaise.

L'économie verte a désormais un lieu de rassemblement dans la Cité des Ducs. Dans le cadre du Climate Chance, l'association The Green Place To Be a inauguré le 27 septembre dernier ses locaux au 7 rue Mathurin Brissoneau. Porté par un collectif d'entrepreneurs nantais, cette structure a pour ambition de faire naître des projets innovants issus du green business, et de consolider un écosystème en pleine expansion sur le territoire.

Humaid est en finale du Prix de l'impact local. Cette récompense décernée par les Cress* dans le cadre du Prix national de l'ESS dépend du vote des internautes. À votre tour d'aider la plateforme de crowdfunding solidaire créée par deux Nantais il y a quelques mois.

Le rendez-vous annuel de l'association nantaise Ecopôle revient le 25 septembre. Concerts, marché du terroir, animations ou encore activités nautiques seront au programme de ce 9e "dimanche au bord de l'eau". L'enjeu : sensibiliser au développement durable.

Les cultures numériques ont rendez-vous avec la Nantes Digital Week. Plus de 200 manifestations seront à découvrir à partir du 15 septembre prochain dans toute l'agglomération de la Cité des Ducs. Un Geek Grenier, organisé par Nantes Métropole, figure parmi les temps forts et clôturera cette troisième édition. Zoom sur cet événement insolite où se mêleront brocante 2.0, espace retrogaming et ateliers Do it yourself.

Depuis six ans, l'association À la nantaise poursuit un rêve un peu fou : transformer les supporters des Canaris en actionnaires du FC Nantes. Forts d'une levée de fonds qui équivaut à 7 % du capital existant du club, ses 2 300 adhérents y croient dur comme fer. Ou quand l'économie sociale et solidaire se frotte au foot-business.

Timbre FM, c'est une radio locale basée à Augan dans le Morbihan. Portée par des militants associatifs pas si timbrés que ça, elle donne la parole aux habitants, propose des émissions pour tous les âges, et de la musique qui va faire du bien à votre auto-radio si vous passez du côté de Ploërmel. Sinon, la radio est aussi accessible sur le web.

Il y a quatre ans, la Choletaise Lydie Girard créait l’association "Du blé pour l’épicerie" destinée à financer l’ouverture d’une épicerie solidaire baptisée la Soupe aux cailloux. Les travaux du local touchent à leur fin. Plus qu’une aide alimentaire, il s’agira d’accompagner les bénéficiaires dans un projet afin de leur permettre de sortir de la précarité.

Dans le cadre de Transition Positive 2016, des étudiants ont quitté leurs salles de cours pour découvrir Compost in situ. Leur mission : créer une campagne de communication pour cette entreprise nantaise qui propose des outils de valorisation par le compostage aux sociétés qui produisent beaucoup de déchets organiques.

Avez-vous entendu parler des Mam ? À coup sûr, il y en a une près de chez vous. Depuis 2010, ces Maisons d'assistant(e)s maternel(le)s ont essaimé sur les territoires. L'une d'entre elles, à Coëx (85), défend son accessibilité pour tous les enfants. Une première en Vendée, dans une commune qui s'intéresse de près au handicap.

Le coworking n’est pas qu’un phénomène urbain. Les nouvelles formes d’organisation du travail touchant également les campagnes, les acteurs locaux cherchent des solutions et créent des rencontres… productives. L’enjeu : la mise en relation de tous ceux qui sont concernés. Zoom sur l'initiative pilote Mon autre Bureau à Redon.

Treize citoyens de Vannes et Redon ont été interviewés sur leur ressenti personnel face au changement climatique. Ce projet, baptisé "Climats intérieurs, paroles d'habitants" se déclinera sous la forme d'un livre et d'une exposition. Il est porté par Singuliers Collectifs, une entreprise atypique.

Peut-on concilier réinsertion sociale, responsabilité écologique et succès commercial ? Ce qui ressemble à une quadrature du cercle est le défi quotidien de Richard Ponthou et des huit salariés de Ma Part du Gâteau. Cette boulangerie solidaire incubée par les Ecossolies, troisième du genre en France, a ouvert en août 2015, sur un rond-point fréquenté des quartiers nord de Nantes. Découverte en portraits.

WE DO GOOD veut passer un nouveau cap. Et pour se développer, la startup nantaise mise évidemment sur sa plateforme de financement participatif et solidaire. Avec un objectif minimum de 50 000 €, cette levée de fonds baptisée "Good power" est l'une des plus ambitieuses de la jeune histoire du site.

Terri(s)toires a accompagné depuis l'été 2015 la démarche "Nous sommes tous des légumes moches", qui bouscule quelques bien (ou mal) pensances de l'emploi. Cette démarche met en lumière, et dénonce, ce paradoxal syndrome qui veut que les recruteurs favorisent les candidats déjà en poste plutôt que les candidats sans travail (!), conduisant le marché de l'emploi dans l'impasse et générant en même temps de lourds dégâts, sociaux et sociétaux. Pour avoir une chance d'être reconnus par l'appel à projets national Aviva, qui vise à aider les initiatives d'utilité sociale, les "Légumes moches" ont besoin du soutien de tous, sur le web, les réseaux sociaux... Entretien avec l'animateur de la démarche, Merlin Voiforte*.

Et si 2015 nous avait laissé autre chose que de noirs souvenirs… Difficile à croire, tant certaines images restent gravées sur nos rétines. On a cherché cependant des raisons d'espérer, au fil des pages de Terri(s)toires publiées l'année passée. En espérant que certains levains prometteurs puissent gonfler en 2016.

C'est la dernière ligne droite pour acheter les cadeaux de Noël. Vite, une bonne idée ! Afin de sortir des sentiers battus, nous avons fouiné dans les archives de Terri(s)toires. Résultat : une liste de 50 pistes pour trouver la perle rare qui fera le bonheur d'un être cher. Des cadeaux locaux, écolo, rigolo, solidaires ou insolites. Des cadeaux pour les enfants, les seniors, les voyageurs, les coquets, les gourmands, les coquins… Des cadeaux, surtout, qui racontent une belle histoire à partager au pied du sapin.

Ô Bocal est un projet de commerce écologique, sans emballages. Imaginé par Johanna Le Mau, il devrait ouvrir prochainement dans le centre-ville nantais et a pris la forme d'une boutique éphémère en novembre. Pour booster ses premiers pas, des étudiants ont créé plusieurs outils de communication pendant le séminaire Transition positive.

L'association Open Odyssey remet le couvert. La saison 2015/2016 de Transition positive sera lancée le 19 octobre depuis le Solilab, pôle nantais de l'ESS, pendant la Greenweek. Au cours de l'année scolaire, plus de 300 étudiants seront impliqués dans des projets porteurs de changement dans les domaines de l’alimentation et des déchets.

Après les Assises des Déchets il y a un peu moins d'un mois, Nantes n'en finit plus de voir la vie en vert. Avec la région des Pays de la Loire, elle est à l'initiative de la Greenweek, qui se déroulera du 19 au 23 octobre prochain. Durant cette semaine, une soixantaine d'événements dédiés aux enjeux de l'économie et de la croissance verte seront programmés.

Précédent - Suivant »
Page 1 sur 8