Premier extrait du livre C'était Ginette, de Patrick Amara et Jean Goblet. Dans cette préface, Ginette Leroux est présentée par l'une de ses "sœurs d'armes" en politique. Un bel hommage signé Catherine Trautmann qui a notamment été maire de Strasbourg, ministre de la Culture et de la communication, puis députée européenne.

Le chapeau de Suaza est fabriqué grâce à un savoir-faire séculaire et aux connaissances que les indigènes ont rassemblées sur les plantes locales et leur tissage. En décembre 2015, les familles de trois municipalités rurales, dont celle d'Ana, ont reçu une appellation d'origine contrôlée qui atteste de leurs compétences traditionnelles et de la grande qualité de leurs chapeaux. (Neuvième épisode du feuilleton Chomlaik).

Mémoire d'un club – Le Stade Brestois, ép. 3/3

Les tribulations d'un président breton en Colombie

En 1987, transférer un joueur de foot étranger pouvait devenir un vrai parcours du combattant. Pour faire venir à Brest l'international paraguayen Roberto Cabañas, François Yvinec a ainsi connu des séjours mouvementés en Colombie… Dernier extrait du livre Le Stade Brestois, issu de la collection Mémoire d'un club et écrit par le journaliste Georges Cadiou.

Mémoire d'un club – Le Stade Brestois, ép. 2/3

Une nouvelle tribune au stade Francis Le Blé

Deuxième extrait du livre Le Stade Brestois, de Georges Cadiou. La saison 1982-1983 est mémorable pour le petit club breton qui se maintient une nouvelle fois en première division et atteint les quarts de finale de la Coupe de France. Cette saison est aussi celle des premières : nouvelle tribune dans le stade, première sélection en Équipe de France pour Yvon Le Roux, première apparition en Ligue 1 d'Yvon Pouliquen… et premier match au micro pour Georges Cadiou.

Mémoire d'un club – Le Stade Brestois, ép. 1/3

Drago Vabec, la première "star" du Stade Brestois

En 1979, la D1 à Brest restait un sacré pari. Et pour mieux gagner ce pari, les dirigeants brestois vont faire revenir au pays Raymond Kéruzoré et ils vont aller chercher un joueur croate, international yougoslave, qui va marquer fortement l’histoire du Stade brestois : Drago Vabec. Premier extrait du livre Le Stade Brestois, issu de la collection Mémoire d'un club et écrit par le journaliste Georges Cadiou.

Diego Maldonado, musicien et producteur, cumule les casquettes (voir encadré). En plus de produire sa propre musique, il accompagne le développement du groupe Rancho Aparte dont le chanteur et leader est Enrico Manute. Le groupe joue de la chirimia, une forme de musique traditionnelle de la région colombienne Chocó. (Huitième épisode du feuilleton Chomlaik).

"Le jour est venu et il fallait que cette vérité fût dite", a déclaré François Hollande. Le samedi 29 octobre, le président de la République était à Montreuil-Bellay (49) à l’occasion de la commémoration de la fermeture définitive des camps d’internement de nomades. Soixante-dix ans après, "la République reconnaît la souffrance des nomades qui ont été internés et admet que sa responsabilité est grande dans ce drame". Une souffrance qui, d’ailleurs, n’a pas débuté avec la création des camps comme celui de Montreuil-Bellay ou celui de Moisdon-la-Rivière (44), car dès la fin 1939 – avant donc le régime de Vichy – les populations nomades ont été visées par des mesures de privation de liberté.

Périclès Vargas, que ses amis appellent Felo, a 70 ans. Il dirige la seule école de musique de Luperon, installée à son domicile. Né dans ce village de la côte Nord de la République Dominicaine, il y a toujours vécu. Il a commencé à apprendre la musique à l'âge de 10 ans dans une petite école soutenue par la municipalité et a étudié la guitare, les percussions et d'autres instruments utilisés par les groupes de musique locaux. Felo a ensuite poursuivi son apprentissage au conservatoire, mais aussi grâce à sa curiosité. Lorsqu'il lui a fallu gagner sa vie, il a commencé à jouer ici et là. Il est désormais le professeur de musique attitré de son village natal. (Septième épisode du feuilleton Chomlaik).

Bien manger, boire et respirer sont des besoins fondamentaux. Pourtant, aucune réglementation ne s’applique (pour l’instant) à la qualité de l’air intérieur, potentiellement très pollué. Dans les environs de Saint-Hilaire-de-Chaléons (Loire-Atlantique), la remuante PME NatéoSanté avance sa solution : une nouvelle génération de purificateurs d’air. Un procédé controversé. Plongée entre filtres, nanoparticules et capteurs.

Depuis 2008, Joël Jacota est président du Groupement pour la culture et le carnaval en région Pointoise (autour de la ville principale, Pointe-à-Pitre). Le collectif organise le carnaval de l’ile de Guadeloupe sur une période variant chaque année, entre janvier et mars. (Sixième épisode du feuilleton Chomlaik).

Et si, par le conte, on faisait entendre la voix de l’autre ? C’est la douce utopie du collectif Xclus, qui essaime ses mots dans toute la France… En Vendée, il y a peu. À Nantes, le 24 septembre.

Jenifer Solidade chante la morna depuis l'enfance. Elle est aujourd'hui chanteuse professionnelle à Mindelo, sur l'île São Vicente de l'archipel du Cap-Vert. En 2011, elle est partie à Lisbonne, au Portugal, pour suivre des cours de technique vocale. Son premier album, Um Click, est sorti en 2015. (Cinquième épisode du feuilleton Chomlaik).

Dans la famille Pateau, je demande le père, Philippe. Mais aussi les deux fils, Maxime, 29 ans, et Clément, 27 ans. Une famille d’artistes. Humanistes. Engagés. Jamais très loin, la mère, Marijo. La femme de l’ombre, pilier de sa tribu d’hommes.

Diana a grandi dans l'archipel des Açores puis est allée en métropole pour étudier le droit. Avocate en formation, elle est aussi chanteuse de fado sur son temps libre. Renata a découvert le fado lorsqu'elle vivait en Pologne, et elle a décidé de s'installer au Portugal en 2014 pour apprendre la langue et devenir chanteuse de fado. Elle pratique aussi les arts plastiques et a notamment réalisé des collages sur le fado (voir galerie). Le fado est une musique traditionnelle portugaise mélancolique, reconnue par l'Unesco en tant que patrimoine immatériel de l'humanité. (Quatrième épisode du feuilleton Chomlaik).

Depuis six ans, l'association À la nantaise poursuit un rêve un peu fou : transformer les supporters des Canaris en actionnaires du FC Nantes. Forts d'une levée de fonds qui équivaut à 7 % du capital existant du club, ses 2 300 adhérents y croient dur comme fer. Ou quand l'économie sociale et solidaire se frotte au foot-business.

Apprendre l’arabe en jouant : c’est l’idée qu’a eue la jeune maman choletaise Hanna Lenda. Elle ne trouvait pas d’outils pour apprendre la langue maternelle de leur papa à ses deux garçons. Designer, elle a donc décidé de créer une nouvelle marque de jeux éducatifs, Daradam, qui s'inspire de l'héritage culturel du monde arabe. Le lancement de la première collection est prévu cet été.

Les tops de Terri(s)toires

La French Tech de l'ouest en 15 points

Depuis le lancement de la dynamique French Tech il y a près de deux ans, le réseau se structure en Bretagne et Pays de la Loire. Sous la coordination du pôle Images&Réseaux et d'Atlantic 2.0, un écosystème se met en place autour des villes labellisées et des entreprises en hyper-croissance bénéficiaires d'un "Pass French Tech". Tour d'horizon avec 15 points émergés de l'iceberg.

Rennes – Hier & aujourd'hui, ép. 3/3

L'escalier monumental du Thabor

Lieu incontournable pour beaucoup de Rennais, le parc du Thabor séduit par son côté romantique et élégant. Ancien jardin des moines de l'abbaye bénédictine Saint-Melaine, il a été aménagé au XIXe siècle par le célèbre paysagiste Denis Bühler. Au sud, on y accède par un escalier monumental, construit en 1829 par l'architecte Charles Isidore Eustache Millardet. Troisième et dernier extrait de Brest – Hier & aujourd'hui, de Jean-Christophe Collet.

Vous étiez chez votre plombante mamie sise dans un trou breton confronté à des biscuits mous et un vide existentiel en train de fulminer contre l'absence de couverture satellitaire et de wifi, quand l’aïeule vous a lâché en vous resservant un chouchen tiède : "Zarma, mon mignon ! Au lieu de tirer cette cheutron cause que ton 06 et ton Face de bouc ne marchent pas ici, dis-toi au moins qu’ici tu fais ta digital detox sans que ça te coûte poduc". Grâce à notre fiche Trendy words, comprenez et adoptez la digital detox en un clic.

Yeshi a quitté le Tibet lorsqu'il était jeune pour aller étudier en Inde. En février 2013, depuis Dharamsala (Inde), il a créé Tibet World qui est devenue une organisation reconnue. Cette plateforme participative favorise les rencontres entre le Tibet et le reste du monde. L'objectif est d'encourager les échanges culturels, de préserver la culture tibétaine, de scolariser les réfugiés tibétains et de les accompagner vers l'autonomie. Chaque semaine, l'organisation accueille aussi des spectacles folkloriques avec de la musique, de la danse et des contes. (troisième épisode du feuilleton Chomlaik)

Précédent - Suivant »
Page 1 sur 11