Actualités : inscription à la newsletter de Terri(s)toires

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…


    Au fil de l'estuaire de la Loire
    Au fil de l'estuaire de la Loire 200 km, à pied. "Appréhender l’estuaire dans sa globalité nécessite d’en arpenter les franges, pas à pas, au rythme du marcheur", expliquent Guy-Pierre Chomette et Franck Tomps.…


    Les tops de Terri(s)toires
    Les tops de Terri(s)toires Artistes locaux, endroits flippants, jolies plages, lieux aux noms insolites...  La rédaction de Terri(s)toires explore les territoires de l'Ouest à la recherche de perles, et dresse des…




  • Comment vont les fourmis ?

    -

    Écoutez l'émission de Jet FM sur l'économie sociale et solidaire (27 janvier 2017) :

     

    -

    Nos partenaires

    Le chapeau de Suaza est fabriqué grâce à un savoir-faire séculaire et aux connaissances que les indigènes ont rassemblées sur les plantes locales et leur tissage. En décembre 2015, les familles de trois municipalités rurales, dont celle d'Ana, ont reçu une appellation d'origine contrôlée qui atteste de leurs compétences traditionnelles et de la grande qualité de leurs chapeaux. (Neuvième épisode du feuilleton Chomlaik).

    Unique dans le Grand Ouest et peut-être même en France, La Grillonnais est à la fois un Institut d’éducation motrice (IEM) et de formation professionnelle (FP). Jeunes Ligériens, Bretons, Centrais ou Poitevins apprennent, avec leur handicap, à vivre en colocation, à utiliser des transports ou se former à un métier. En un mot, à devenir des citoyens autonomes.

    Anthony Carneiro peut se frotter les mains de sa reconversion professionnelle. Depuis six mois, cet ancien cariste fabrique des savons naturels et artisanaux dans son atelier de Toutlemonde, près de Cholet. Exemple d'un "nouveau savonnier" qui utilise la méthode de saponification à froid, plus qualitative que celle des industriels.

    Les Ateliers d'Augustine à Brest

    Cancer et cuisine : le goût des bonnes choses

    Au lycée professionnel Fénelon de Brest, on redonne le goût de s’alimenter et de cuisiner aux malades du cancer. Et ça marche. Les ingrédients de cette réussite? Des jeunes cuistots, un chef étoilé généreux, une équipe médicale dynamique et un laboratoire pharmaceutique qui a bien compris que les médicaments seuls ne servent à rien. Bienvenue aux "Ateliers d’Augustine" !

    Breizh Amerika veut renforcer la coopération économique entre la Bretagne et les États-Unis. Pour y parvenir, l'association mise sur la diffusion de la culture bretonne via l'organisation ou le soutien de projets artistiques. Une démarche originale portée par un homme au profil atypique, l'Américano-Breton Charles Kergaravat.

    Le salon Habitat Déco de Nantes est le premier rendez-vous dédié à la maison du Grand Ouest. L'édition 2015, du 6 au 8 novembre, met à l'honneur l'upcycling* et plusieurs artistes des Pays de la Loire.

    Elles ont su s'imposer dans un milieu où "On ne laisse la place à une femme que s'il n'y a pas d'homme". Aurore et Véronique Günther gèrent toutes les deux le domaine du Château du Coing, dans le vignoble nantais, avec réussite. L'amour du vin de mère en fille... mais au nom du père.

    Lilokawa est une jeune entreprise créée en 2013 qui conçoit et fabrique des objets de décoration et des accessoires originaux. Les produits sont imaginés dans les bureaux de la société à Ancenis, puis assemblés dans l’atelier d’insertion voisin, Erdre et Loire Initiatives. Une histoire locale, donc, mais pas seulement. Les poufs, coussins et autres cabas Lilokawa racontent aussi une autre histoire, plus exotique cette fois.

    Début des années 2000. La Direction des constructions navales (DCN) ouvre les ateliers de l’arsenal de Brest. Situé sur le plateau des Capucins, dominant la rade, l’espace est un lieu stratégique de la ville. Rétrocédée à la municipalité en 2009, cette friche industrielle attire les promoteurs, mais reste un lieu sacré pour les âmes brestoises. En pleins travaux sur le plateau, enquête de mémoire avec Céline Angot, ethnologue et chargée de mission culture pour Brest métropole océane.

    Qui dit hiver dit raclette. Et qui dit raclette dit allers-retours fréquents à la cave. Il est temps de penser à renflouer ses caisses de vin ! Ça tombe bien : Romain Collaire, jeune Nantais, a créé Grappons-nous.com, un nouveau site de commandes groupées de vin pour les particuliers, qui achètent directement auprès des vignerons.

    En plein centre de la ville de Jacques Demy, un cinéphile chevronné a patiemment transformé son appartement en temple du 7e art. Gilbert S., collectionneur passionné, a vécu plus de 50 ans d'histoire cinématographique à Nantes et ailleurs. Dans son antre, il conserve des documents et des bobines de chefs-d’œuvre en Super 8 parfois même jalousés par les archives municipales. Pour Terri(s)toires, il a accepté de dévoiler ses trésors bien gardés, et surtout de raconter les grandes heures du cinéma à Nantes. Silence... ça tourne !

    Depuis presque trois ans, l'association Marcel Machin agite un petit coin du quartier nantais de Chantenay, les chantiers de l'Esclain. Maniant l'art et l'artisanat, ses bénévoles y organisent des événements culturels. Objectif : raconter de petites histoires dans un lieu forgé par l'histoire.

    Filière agri-éthique : une première en France

    Une baguette équitable contre le monde de la finance

    Après le café, le chocolat et le sucre, voici la baguette équitable ! Un produit 100 % local pour un achat 100 % utile, selon la Cavac de Vendée, à l'origine de la démarche "Blé agri-éthique".

    Les 13 et 14 juin, les Écossolies ouvrent les portes du Solilab au public. Rendez-vous le vendredi pour découvrir de nouvelles façons d'entreprendre, et le samedi pour flâner dans les allées d'un marché de créateurs et de producteurs.

    Fondée en 1989, l’École des Maîtres crêpiers forme quelque 300 stagiaires par an au maniement de la rozell. En mai dernier, cette école privée a quitté sa campagne de Maure-de-Bretagne pour s’installer dans le Centre culinaire contemporain de Rennes, prenant au passage le nom d’École des Maîtres crêpiers & cuisiniers (EMC²) de Rennes. Une belle occasion de mettre les journalistes à l’épreuve du billig !

    Élégantes, personnalisables, sur mesure, réparables et locales, les chaussures Art-h-pied ont tout pour plaire. Elles sont dessinées et conçues de toutes pièces dans un atelier au nord de Nantes, et à quatre mains. Car derrière la marque Art-h-pied se cachent Hugo Lambert et Lucie Gabillard, deux jeunes talents qui dépoussièrent la cordonnerie à grands coups de pompes. Garanties deux ans et entièrement réparables, ces chaussures ont été conçues pour durer, et ça marche.

    Truelles en main, les maçons qui construisent le futur Pôle de coopération des Écossolies ont connu de faux départs. En contrat unique d'insertion au sein de Réagir Ensemble*, le chantier leur donne une seconde chance vers l'emploi. Dans le cadre du feuilleton lancé par la Compagnie des territoires, Consommer Responsable est allé à leur rencontre. Reportage.

    En 1993, Richard Marchand et Danièle Le Cloërec, entourés d’une bande de copains, se lançaient dans la boulange associative. Aujourd’hui, les "Turlupains" fêtent leurs 20 ans. Le fournil est toujours au cœur du quartier Saint-Patern de Vannes où a commencé l’aventure. Ici, la farine est bio, on pétrit à la main et on cuit au feu de bois. Plus de 100 familles adhérentes bénéficient chaque semaine des deux fournées de pain en tout  genre : semi-complet, petit épeautre, noix, sésame, seigle, brioche…

    Paysages oniriques à portée de main... bienvenue en Marais Poitevin ! Dans ces grands espaces verdoyants, se cache un patrimoine en harmonie avec la faune et la flore. De trésors historiques avec l'abbaye de Saint-Michel-en-L'Herm en trésors naturels avec le parc ornithologique et ses soixante-dix espèces, le marais dévoile ses secrets. Et les savoir-faire se partagent. Dans la Maison de la meunerie, on découvre ainsi le fonctionnement d'un moulin à eau. Et les enfants peuvent apprendre à faire du pain, histoire de mettre la main à la pâte. Sélectionnés sur des critères qualitatifs relatifs au patrimoine naturel, culturel ou bâti, onze sites du Marais Poitevin ont été regroupés en réseau. Et grâce à un système de passeport, les visiteurs bénéficient de réductions dès la visite d'un deuxième site. Le dépaysement, plutôt deux fois qu'une !

    La briqueterie de La Grève-sur-Mignon (17) se découvre une deuxième jeunesse. Le bâtiment, tombé dans l’oubli depuis la fermeture de l’usine en 1968, a rouvert ses portes en juillet 2013. À l'aide d'un espace muséographique, l’association La Frénaie y explique comment l’établissement fonctionnait, de l’extraction de l’argile à la commercialisation des produits. Chacun peut même fabriquer sa propre brique avec les méthodes d’autrefois !

    Précédent - Suivant »
    Page 1 sur 2