Actualités :

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Nos partenaires

    Afficher les articles par tag : : finance solidaire

    WE DO GOOD veut passer un nouveau cap. Et pour se développer, la startup nantaise mise évidemment sur sa plateforme de financement participatif et solidaire. Avec un objectif minimum de 50 000 €, cette levée de fonds baptisée "Good power" est l'une des plus ambitieuses de la jeune histoire du site.

    Il nous faut devenir "avant-courriers d'un monde meilleur"... Cette invitation, Hélène Combe l'avait en permanence à la bouche. Mieux encore, Hélène démontrait au quotidien par son action et sa réflexion, par sa vie tout simplement, qu'il est vraiment possible de faire changer le monde. Quelques-uns de ses amis l'ont rappelé le 19 juin lors d'une soirée d'hommage.

    Un projet photovoltaïque financé par des internautes à Menomblet (85)

    Nucleosun : l'énergie solaire à l'aube du prêt participatif

    Faire fructifier son argent en le prêtant à une entreprise ? C'est nouveau depuis octobre 2014. Zoom sur le fonctionnement du financement participatif en prêts rémunérés avec un exemple issu de l'économie verte et collaborative. Un projet lumineux qui réunit l'idée d'un ingénieur, une plateforme web, l'argent de 1 000 prêteurs et le toit d'un éleveur à Menomblet (85).

    Début avril, Jean-Philippe Magnen, vice-président EELV de la région Pays de la Loire, bouclait un rapport sur les monnaies locales complémentaires que lui avait confié le gouvernement. Son titre – "D’autres monnaies pour une nouvelle prospérité" – explicite l'ambition de ce rapport, qui propose au gouvernement d'encourager l’essor de ces nouvelles monnaies. Chiche ?

    La monnaie locale de Nantes a été officiellement lancée hier, le 28 avril. Les professionnels et les particuliers peuvent désormais effectuer des transactions dans l'agglomération nantaise en SoNantes, une monnaie virtuelle. D’une valeur équivalente à l’euro, elle a pour but de stimuler les échanges économiques sur le territoire. Interview de Pascal Bolo, premier adjoint au maire de Nantes. Il travaille sur ce projet depuis son origine, à la demande de l’ancien maire, Jean-Marc Ayrault.

    Six jeunes entrepreneurs, dont trois anciens diplômés d'Audencia Nantes ont créé en 2013 à Rennes la startup We Do Good, une plateforme de financement participatif (crowdfunding). Encore une ? Oui, mais pas comme les autres. Plutôt que de faire un don ou un prêt, les internautes investissent dans les projets à fort impact sociétal.

    Elles n'ont rien à envier à celles de Provence : les Cigales* de Bretagne et des Pays de la Loire permettent de filer un sérieux coup de pouce aux porteurs de projets. Elles iront à leur rencontre dans le cadre de l'opération "Cigales cherchent fourmis" le  vendredi 7 novembre, pendant la Semaine de la finance solidaire, dans plusieurs villes de l'Ouest.

    Wir (Suisse), crédito (Argentine), Sol-Violette (Toulouse), Eusko (Pays Basque), Roue (Provence)... les monnaies locales font recette. Les crises monétaires à rebondissement des deux dernières décennies ont décidé de nombreux citoyens à valoriser les richesses du territoire en créant leur propre monnaie. Retour sur expérience pour une petite nouvelle, le galléco (monnaie locale d’Ille-et-Vilaine), avec Anne Bruzac, directrice de l’association éponyme.

    Depuis quelques années, les paysans font appel à la finance solidaire pour acquérir des terres de plus en plus rares. Dans la ferme citoyenne de Ty Losket, en Bretagne, il y a cent quarante brebis... et autant de propriétaires. Reportage.

    Fondations : tournez mécènes ! - ép. 1

    La Fondation de France construit de meilleurs lendemains

    Dans le Grand Ouest, la Fondation de France finance chaque année de 500 à 700 projets associatifs. Aide d'urgence ou au long cours, internationale ou ultra-locale, pour l'art, l'innovation, la solidarité, l'environnement… Le réseau, national, concentre les efforts de centaines de milliers de mécènes qui rêvent d'un monde meilleur. Entretien avec Yann Desdouets, délégué régional de la Bretagne et des Pays de Loire1 depuis septembre 2005.

    Finance solidaire. Deux mots qui semblent incompatibles tant l’argent s’apparente de plus en plus à une finalité. Et pourtant, des alternatives qui choisissent de mettre l'argent au service de projets à utilité sociale et environnementale existent et elles ne cessent de prendre de l’ampleur ! Du troc à la banque alternative, Terri(s)toires est allé à la rencontre de ces acteurs qui concilient l’économie et l’humain.

    Spéculation, parachutes dorés, filiales dans des paradis fiscaux… la liste des griefs contre les banques n’a jamais été aussi fournie. Pourtant, toutes ne sont à mettre dans le même panier. En France, La Nef est ainsi considérée comme l’exemple le plus abouti en termes d’éthique et de transparence. Cette société financière a une autre spécificité : elle soutient de nombreux projets écologiques et solidaires comme Le Champ commun, un café-culture-magasin situé dans un village du Morbihan.

    Association Habitat et humanisme en Loire-Atlantique

    L'épargne solidaire pour loger les personnes démunies

    Familles monoparentales, jeunes apprentis, modestes retraités... pour ceux qui ont de petits revenus, trouver un toit relève du parcours du combattant. Une précarité insoluble sans une caution ou un accès rapide à un logement HLM. Pourtant d'autres solutions existent, comme le prouve Habitat et humanisme. En Loire-Atlantique, l'association possède 78 logements qu'elle loue en priorité à des bénéficiaires du RSA. Une action rendue possible par l'épargne solidaire, un investissement financier alternatif qui ne cesse de prendre de l'ampleur. Virginie, mère de trois enfants, fait partie des bénéficiaires de ce système.

    À Nantes, comme dans bien des villes françaises, les Sels, Systèmes d’échanges locaux, réhabilitent le troc. Plomberie, soutien scolaire, déménagement… ses membres offrent et reçoivent des services sans contrepartie financière. Leur ambition ? Réhumaniser les rapports économiques. Leur outil ? Le grain de Sel, une unité d'échange alternative basée sur une minute de temps. À l'heure d'une crise de confiance en l'avenir de l'économie monétaire traditionnelle, cette humble expérience humaniste constitue une bulle d'oxygène porteuse d'espoir. Rencontre avec Axel, fondateur d’une Sel nantaise.

    Interview de Pascal Glemain, enseignant-chercheur en économie

    L'Ouest, territoire solidaire

    La finance solidaire a le vent en poupe, tout particulièrement à l’ouest où s’est développé un réseau structuré d’acteurs alternatifs. Petit tour d’horizon avec Pascal Glemain, spécialiste du sujet et enseignant-chercheur en économie, rattaché à l’université de Nantes.