Actualités :

Recherche

Les ebooks à la Une


Folles journées
Folles journées Après Nantes voyage, les Romanciers Nantais ont réalisé un nouveau recueil en partenariat avec un événement phare de la…


Le FC Lorient
Le FC Lorient Troisième club professionnel breton, le FC Lorient est une valeur sûre du football français. De la première saison au…


C'était Ginette
C'était Ginette Première femme députée du Maine-et-Loire, comme l'indique le sous-titre du livre qui lui est dédié, Ginette Leroux était une…




  • Les feuilletons à la Une


    C'est vous qui le dites
    C'est vous qui le dites Puisqu'on vous le dit ! Cet espace vous est en effet réservé, sous réserve de prendre vous-mêmes la parole. Un point de vue à partager, un nouveau…


    Dans la roue d'Europ'raid
    Dans la roue d'Europ'raid La journaliste Delphine Blanchard embarque à bord d'une Peugeot 205 qui participe à l'édition 2017 d'Europ'raid. En 23 jours, elle va traverser 20 pays et parcourir plus…


    Chomlaik
    Chomlaik Marion Gommard-Jouan est partie à la rencontre "des artistes qui donnent à voir le monde". Au fil des histoires glanées sur plusieurs continents, et notamment à chaque…




  • Nos partenaires

    

    Atelier d'autoréparation

    La Petite Rennes va-t-elle dérailler ?

    L'association de La Petite Rennes est-elle en danger ? L'association de La Petite Rennes est-elle en danger ? - © Josselin Lloust

    Il y a deux ans, Terri(s)toires présentait l'association bretonne La Petite Rennes : un atelier d’autoréparation assistée, dédié au vélo. Aujourd'hui l'affaire roule bien, les activités se diversifient... mais l'association semble malgré tout en danger. Le 26 août dernier, nos confrères de Ouest-France reportaient le manque de visibilité financière du collectif. Parlant même d'une possible disparition.

    "Commerce à Rennes. La Petite Rennes risque de disparaître". Les mots font peur. Trop peut-être : "Si le titre est un tantinet alarmiste, le fond du propos est parfaitement vrai," explique le bureau de l'association dans sa newsletter à propos de l'article de Ouest-France. Donc non, l'atelier d'autoréparation de vélos n'est pas sur le point de dérailler.

    La situation financière n'en reste pas moins inquiétante. "Elle ne permet pas d'avoir une visibilité à plus de trois mois", déplore David Piederrière, le président de l'association. Les aides arrivent à terme et les postes des salariés sont en danger.

    Forte de son succès, La Petite Rennes peut compter sur le soutien de ses adhérents. Ces derniers proposent d'utiliser le crowdfunding. L'équipe y pense, mais ne compte pas dessus, car cela ne permettra pas de pérenniser durablement les emplois.

    Pour subsister, l'association souhaite miser sur la créativité: "Nous avons en effet la conviction que La Petite Rennes doit avant tout développer de nouveaux partenariats, innover, imaginer de nouveaux projets, inventer d’autres sources de financement pour garantir son avenir." Pourvu que ce changement de braquet permette à l'association de dépasser cette mauvaise passe.

     


    En savoir plus :

    lapetiterennes.org

    www.facebook.com/lapetiterennes

     

    Chaque mois, l'association propose un atelier nocturne réservé aux femmes : https://www.facebook.com/events/880031978674817/?ref=22


    Photos de Une :
    Josselin LloustLicence Creative Commons

    Corentin Vital - Journaliste & Community manager
    Corentin Vital - Journaliste & Community manager

    Voir tous ses articles
    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
    Partager cet article :

    Dans la même rubrique :

    Vous n'avez pas le droit de laisser un commentaire ! Veuillez vous connecter ou vous abonner si vous n'avez pas encore de compte...